Quoi de neuf docteur?

J’ai pleuré…

img_3743_fotor
Paris, Août 2016

Je vous présente Mme B aujourd’hui!

Mme B est arrivée un après-midi et en voyant sa coupe de cheveux, je me suis dit : »elle, c’est ma nouvelle Mme D« 

Mme B a 24 ans et elle est venue me voir pour un début de grossesse.

Comme pour tout suivi de grossesse, je prends un dossier maternité qui commence par:nom/prénom/adresse. (Il faut savoir que j’ai toujours beaucoup de difficultés pour remplir ces dossiers)

A la question adresse, Mme B me dit « ben j’en ai pas« . J’avoue que je beugue. Elle m’explique que son père l’a mise dehors. Pas l’expression, il l’a VRAIMENT MISE DEHORS! Je vis dans un monde de bisounours je sais, mais je ne pensais pas que des parents pouvaient sérieusement mettre leurs enfants ENCEINTES à la rue, surtout quand ils n’ont ni famille, ni ami, ni argent, ni rien en fait. Je pensais qu’en 2016, il y avait d’autres options comme la médiation, la discussion quand on était opposé à une grossesse. Et puis je pensais aussi qu’à 24 ans ben on pouvait disposer de son corps en fait.

Mme B m’explique qu’elle est ivoirienne et qu’elle est enceinte de son copain qui vit actuellement en Belgique. Elle m’explique également qu’elle ne travaille pas mais qu’en fait cette histoire remonte à bien plus longtemps.

Mme B était une adolescente comme toutes les autres, elle allait au lycée, avait des rêves et voulait faire un BTS. Et puis un jour, son père a débarqué dans sa vie comme par magie en lui promettant de la faire venir en France. Elle l’a suivi. Arrivée sur place, Mme B a commencé une formation. Et puis son père a commencé à lui demander des sous, pour payer le loyer, pour payer ses bières…puis la formation s’est terminée. Et à la question: « mais je ne travaille plus, comment veux-tu que je paye? » Il répondit « tu n’as qu’à aller faire la pute« 

Mme B ne m’a pas dit si elle l’a fait, mais elle ne m’a pas dit non plus qu’elle ne l’avait pas fait.

Quoi qu’il en soit, elle est enceinte et elle « ne va quand même pas tuer un enfant en plus« .

Je demande à Mme B si elle a des nausées, elle me répond que non et de toute façon elle n’a pas de quoi manger…

Et qu’en plus ses papiers sont restés chez son père. Mais elle s’entend avec sa belle-mère qui essaiera de les lui rendre…

Je demande à Mme B où elle dort du coup, elle me répond : « dans un squat, près de l’autoroute A…vous voyez? » Non je ne vois pas.

On essaie de trouver une solution mais…pas de place avec le Samu social, pas suffisamment enceinte pour avoir un hébergement d’urgence, je n’ai pu lui donner que des coordonnées pour manger gratuitement.

Ce soir là, j’ai failli mettre Mme B sur mon canapé.

J’ai revu Mme B quelque temps après, elle avait pu dormir quelques nuits chez une tante en Normandie mais cette situation ne pouvait durer et elle était revenue pour son suivi de grossesse. J’ai fait sa déclaration de grossesse mais toujours pas d’adresse.

Cette semaine, Mme B est venue à ma consultation avec sa valise.

Un enfant lui a demandé si elle partait en vacances, mais en fait c’est toute sa vie qu’elle a dedans…

Elle m’a annoncé avec un grand sourire qu’elle sentait bouger son bébé et puis que son père avait reçu le récépissé de la Sécu concernant la déclaration de grossesse(puisqu’elle a mis son adresse à lui finalement) et de rage il l’avait déchiré.

J’ai demandé à Mme B où elle dormait maintenant, elle m’a répondu: « hier soir j’ai dormi dans un bus« 

Elle a rajouté :

« et on m’a agressée« 

???

« On m’a violée et on a volé mon téléphone« 

Voilà…J’ai pleuré parce que je ne savais pas quoi faire.

Mme B est une vraie personne, elle a vraiment 24 ans, est vraiment enceinte, ne mange  vraiment pas à sa faim et dort vraiment dehors. Son histoire je l’ai juste embellie, je n’ai pas raconté l’histoire de l’inceste, j’ai pas raconté non plus l’histoire de l’excision, je n’ai pas parlé non plus du poids de la religion dans tout ça et je n’ai pas raconté non plus pourquoi sa mère l’a laissée partir avec son père…j’ai pas raconté non plus les morsures de rat dans le squat et puis je n’ai pas raconté non plus ce que Mme B avait du faire pour payer son test de grossesse initial à 3€50.

2 réflexions au sujet de « J’ai pleuré… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s