Quoi de neuf docteur?

J’aime pas quand on me dit Merci

 

IMG_5636
Paris, France, Avril 2020

Alors le concept de gratitude, ça, ya pas de problème, je remercie la vie, l’univers, les gens etc etc…

Mais alors quand il m’est adressé…l’angoisse.

En ce moment…c’est pire! Je ne vais rien t’apprendre mais on est en confinement, c’est compliqué, je bosse en planification familiale, donc qd les femmes arrivent à me trouver pour faire une IVG ou quand elles arrivent à nous joindre pour nous raconter leurs enfers…Elles me disent MERCI.

À ces merci, je réponds « c’est normal », pas pour sous estimer ce que je fais mais parce que je suis réellement convaincue que cela devrait être normal, de pouvoir aider des gens, de pouvoir les écouter, de pouvoir les recevoir.

Mais force de constater que non…j’ai du appeler 2 labos qui ont dit « que quand même la priorité n’était pas de tuer des enfants », 3 radiologues qui ont dit « que c’était pas une urgence » et je te passe les faux numéros verts qui culpabilisent etc etc etc…

BREF, ça, c’est pour l’IVG.

Pour les violences…on a un numéro pour envoyer des SMS parce que ouais hein c’est pas évident de base d’appeler (hello les phobiques du tel comme quoi qui transpirent quand on doit passer un coup de fil) et encore moins quand tu vis avec qqn de violent! et on répond par mail aussi!

Bref, je vais te raconter l’histoire de Mme F 25 ans.

Mme F a 25 ans, elle bosse en freelance, elle vit dans un studio à son nom. Elle rencontre un mec, bof qui a « l’air normal » (now quand on me dit ça, je me méfie, je ne sais pas ce que c’est la normalité avec tout ça) bref il a l’air normal. 2-3 resto, 2-3 cadeaux, il lui dit qu’il est fou d’elle mais que misère, iels ne peuvent pas rester ensemble s’iels ne sont pas mariés (non je ne vais pas sur un terrain glissant, ceci n’a rien à voir avec la religion musulmane, ça a juste à voir avec des connards, je trouve ça dingue qu’il faille encore expliquer ça mais bon).

Bref donc Mme F se retrouve mariée sans être présente à son mariage (je ne sais pas comment c’est possible) de façon « religieuse ». De là Monsieur change…(toujours ils changent…non je déconne! Pas de généralité, il existe des personnes très bien et qui le restent) il commence à être un peu insistant pour les rapports sexuels, il commence à vouloir rester tout le temps dans son appartement à elle, ben iels sont marié.e.s qu’il lui dit, il exige un double des clés (misère misère) et il débarque chez elle sans frapper à n’importe quel moment (merci l’intimité).

Et puis ça s’enchaine, les critiques, les reproches, les insultes. Petit à petit, il lui demande de changer son style vestimentaire. Il ne faut pas s’habiller comme une tchoin qu’il dit. Et puis il « se calme » qu’elle me dit, il lui propose d’aller faire ses courses pour elle, il lui propose de payer son loyer un mois où elle galère financièrement…Petit à petit, elle ne maitrise plus rien de sa vie…ni ce qu’elle porte sur elle, ni ce qu’elle mange, ni rien.

Elle n’a plus le droit de voir ses ami.e.s, elle leur envoie un sms qu’il lui dicte, il fouille son téléphone. Elle parle peu à ses parents qui ne sont au courant de rien « pour ne pas les inquiéter » et puis les gifles arrivent peu de temps après.

Puis ce qui devait arriver, arriva, vu qu’elle ne peut pas prendre de moyens de contraception parce qu’il fouille tout et lui a interdit, elle tombe enceinte. Il le sait parce qu’elle n’a pas écrit « serviettes hygiéniques » sur la liste de courses et qu’il tique tout de suite. De là elle apprend qu’elle n’est pas la seule, il y a une autre femme enceinte elle aussi…

Son monde s’écroule.

Elle galère pour sortir de chez elle, vu qu’il la piste, alors quand je lui apprends que je peux faire l’échographie sur place et que sa vieille carte de groupe sanguin qui date de son appendicectomie à 8 ans suffit, elle est contente.

Je la reçois, elle me déballe tout ça, je lui explique la procédure, je lui demande comment elle va cacher les comprimés, les ordonnances tout ça, on trouve une stratégie. Je lui demande ce qu’elle va lui dire pour expliquer cette grossesse qui s’arrête, on trouve une stratégie. Je lui demande comment elle peut sortir de cet enfer, on trouve une stratégie.

Et puis elle m’a dit Merci…

Elle m’a dit merci, elle a pris ses comprimés, ses enveloppes et elle est partie. Elle a promis de nous appeler la semaine d’après, elle ne l’a pas fait. On ne pouvait pas l’appeler nous parce qu’elle nous avait donné consigne de ne pas le faire vu qu’il surveille ses appels voire même a son téléphone à elle sur lui. J’ai vu qu’elle avait pu faire son contrôle biologique et que la grossesse était finie. J’ai soufflé un peu en espérant que la prochaine étape serait que cette relation se termine aussi.

Ça m’a pris 1 semaine pour digérer tout ça, 1 semaine pour arrêter d’y penser, 1 semaine pour arrêter de dire « mais quelle bande d’enfoirés« , 1 semaine pour arrêter de me dire « Mais tu imagines si toi un jour tu te retrouves embarquée dans une histoire comme ça« , 1 semaine pour arrêter de me dire que tous les hommes étaient des pervers narcissiques manipulateurs, 1 semaine pour arriver enfin à faire la distinction entre une absence d’ego et un « je m’en fous de toi, je disparais, je me tais pour que tu deviennes totalement dépendante et que je te brise« , 1 semaine pour me dire #notallmen parce que j’avais oublié, 1 semaine…

Ce merci il me fait mal…

Merci de quoi? d’être humaine? d’essayer d’être bienveillante? d’être là pour celleux en souffrance? de vouloir que la planète tourne un peu mieux. Beaucoup de gens me mettent sur une sorte de piédestal. Je ne me considère pas comme irremplaçable, si ce n’est pas moi, d’autres le feront (du moins j’espère). Je n’ai aucune gloire ni aucun courage à faire ce que je fais parce qu’en plus je ne le fais pas toujours bien même si je fais toujours de mon mieux.

J’ai fait ce choix un jour parce que je crois que le mot qui me définit le mieux c’est altruiste. J’aime aider, ça me démolit, ça me détracte, ça me fait du mal aussi de temps en temps mais c’est la mission que j’ai décidé de donner à ma vie actuellement. Mais ce choix me donne aussi beaucoup de satisfaction quand on s’en sort, quand j’entends certains discours qui me font espérer que ça ira mieux, quand je vois les choses avancer (doucement mais avancer tout de même).

J’ai un prisme particulier, accentué probablement bien que…quand tu regardes les stats je ne suis pas certaine.

1 semaine…

Parce qu’il y eu encore une fois un Merci, parce qu’en ce moment j’en ai beaucoup des merci…

Parce que la violence, la souffrance, l’anxiété, je peux la supporter au travail, même si en ce moment, on explose tous les compteurs…(forcément les huis clos je t’en ai déjà racontés et globalement c’est l’image d’une allumette devant la bonbonne de gaz) mais je ne peux plus la supporter et la voir dans les autres sphères de ma vie et du coup avec le contexte actuel c’est ULTRA DIFFICILE! (hello BFM, hello les publications conspirations, les appels à l’hyperproductivité, les injonctions, l’écoanxiété etc etc)

Il y a maintenant 2 semaines et demi, que je fuis les réseaux sociaux, même ceux que j’adore, que je fuis les actualités, que je fuis les mails, parce que le contexte est compliqué, que tout le monde est anxieux et que je ne peux pas en fait absorber le stress des autres au quotidien en plus de celui pour lequel je suis payée.

C’est aussi ça être humain.e et aider. S’aider déjà soi, prendre de bonnes décisions pour soi, respecter ses limites.

Alors n’hésite pas à profiter de ce moment pour trier ce qui t’apporte de la joie ou du stress, les gens qui te font du bien ou pas, les activités qui t’apportent plus qu’elles ne te prennent. (même si cela veut dire que tu te désabonnes et que tu ne lis plus mes articles, fais ce qui te semble bon pour toi)

Love

PS: Mme F va s’en sortir, malgré sa précarité, elle n’est pas dépendante administrativement, elle a un travail, un entourage et elle n’est pas dans le déni et elle a des stratégies. J’en suis persuadée!

PS2: J’ai demandé à Mme F quand même pourquoi à chaque fois on me racontait la même histoire…elle m’a dit qu’il existait des « Couille Club » où ils se donnent des bonnes idées et astuces pour biiiiiien « dresser leurs femmes » J’ai eu envie de vomir.

PS3: Ça peut arriver à beaucoup de personnes, les plus grandes maladies du monde je crois que c’est le manque de confiance en soi, le manque d’estime de toi et le manque d’amour pour soi…ça attire des gens qui veulent en profiter, ça te met dans une situation de dépendance, d’emprise et le piège se referme.

PS4: Si un jour j’ai des enfants, je pense que c’est ce que j’essaierais de leur apprendre…ne pas attendre de l’autre même si c’est pas évident. Qu’on peut avoir des envies avec qqn mais que c’est la cerise sur le gâteau. (après ce n’est pas ce que la société définit comme « réussir sa vie »…faut être marié.e.s, avoir des enfants, le cdi pour faire le prêt immo pour la maison avec jardin, les 2 chiens et le monospace qui encore actuellement demandent souvent la participation d’un tiers, il y a d’autres schémas possibles même si tu as le droit de vouloir tout ça et de l’avoir d’ailleurs, par exemple je veux tout ça aussi (ouais ouais ça change doucement pour l’histoire des enfants) mais j’essaie d’abord d’avoir d’autres aspirations qui me font elles aussi vibrer genre aider, genre m’épanouir solo, genre plonger dans une rivière nue, genre ne pas stresser si tout ça n’arrive pas parce que j’existe et suis déjà heureuse et puis au pire je peux me marier religieusement avec pierre, paul, jacques visiblement ou même avec moi-même je pense dans certains états des USA, je peux partir dans un pays faire une FIV ou demander à qqn (j’insiste bien IL FAUT DEMANDER, ON NE FAIT PAS DES ENFANTS DANS LE DOS DE QQN) et ouvrir un cabinet en libéral pour mon prêt immo, faut juste savoir ce qui est le plus important) 

PS5: Faut que d’ici là je l’intègre bien bien bien personnellement et que je ne l’oublie pas

PS6: Porte toi bien! Je t’envoie du love

PS7: 3919 par tel, 114 par sms, 119 pour les enfants

PS8: Pleaaaaaase, ne me dis pas Merci en commentaire. Par contre tu peux me dire coucou.

8 réflexions au sujet de « J’aime pas quand on me dit Merci »

  1. …Tu m’as demandé pour « Les Liseuses »…. Je comprends le côté « pratique » notamment pour les voyageurs…(ou randonneurs : un ami a fait 2 semaines de Ch. de Compostella avec une liseuse dans son sac (en effet mieux qu’avec 2 kg de livres…)
    Moi j’utilise une tablette (j’ai eu il y a des années une Tablette Samsung gratos pour remerciement de m’avoir abonné à un journal…). J’ai chargé la-dessus le logiciel (gratuit) ReadEra (qui permet d’extraire des ‘citations’ et mettre des marqueurs…. – et deux modes de lecture (nuit/jour) …. il y a peu de personnes autour de moi qui ont Kobé ou le ebook de la Fnac…. bon nombre lit « même » sur leur portable (PC ou téléphone)… Je pense que – j’avoue actuellement c’est difficile – tu vas devoir toucher/manipuler toi-même les divers outils pour savoir lequel est le plus conforme à ta propre « sensibilité » .. ça reste un objet froid (et je trouve que cela crée un filtre supplémentaire par rapport au texte….) – mais je fais partie de la génération Gutenberg donc un peu plus « old fashioned ». Bizz à toi et bon week-end !

  2. Merci beaucoup pour ta réponse! J’ai fuis pendant des années, j’ai besoin de toucher les livres, de sentir le papier, de les embrasser quand ils m’ont fait du bien. Je sais que ça ne sera jamais mon support de lecture favori car ça reste – OUI – un objet froid. Mais en dépannage occasionnel de voyage, pourquoi pas.
    Lire sur un PC ou téléphone est un concept qui m’est impossible, je dois être un peu rigide mais déjà que de renoncer au papier est difficile mais je pense avoir besoin d’un support numérique dédié.
    Bon en attendant vu que je voyage que de ma chambre au salon…je vais me contenter de ma bibliothèque encore remplie.

  3. Coucou 🙂 Je t’ai lu jusqu’au bout et c’est passionnant…Super travail ! Je trouve très intéressant de se dire qu’on fait son job pour aider les autres et c’est donc normal de ne pas avoir à remercier. J’utilise beaucoup le mot « merci »… Dans mon esprit, cela signifie « vous avez pris du temps pour moi (payé ou non), je vous témoigne ma gratitude même si c’est normal d’être tous solidaire entre nous. »
    Peut-être que le jour où nous serons tous solidaires, à se rendre service les uns les autres sans attendre en retour, « merci » n’aura plus de raison d’exister ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s