Mes petits kiffs

Bali ou le jour où j’ai changé de vie…

 

IMG_2826
Paris, France, Octobre 2017

Ouais on n’est ni mercredi, ni dimanche, on est samedi 21!

Il y a un an, pile poil, j’ai changé de vie et j’avais envie de fêter ça.

Je ne savais pas trop comment parce que c’est un peu chelou comme fête…lol. J’avais pas trop envie de faire un event FB, j’avais pas envie de sortir jusqu’à pas d’heure en soirée, j’avais juste envie de me rappeler alors je me suis posée devant mon ordi et ça a donné ça.

Voilà ce que j’ai appris durant cette douce et belle parenthèse de vie :

  • Entoure toi de gens positifs et qui t’aiment
  • Lève ta tête de ton téléphone et de tes écrans
  • Souris beaucoup, ris fort et saute le plus haut que tu pourras
  • Ajoute des paillettes dans ta vie
  • Aie des convictions qui te ressemblent
  • Donne de l’amour sans restriction
  • Demande et tu recevras
  • Fais des listes de tout ce que tu veux et réalise tes rêves les plus fous
  • Garde ton âme d’enfant et fuck les gens qui te diront que tu es immature
  • Fais des câlins, serre les gens dans tes bras, TOUCHE LES GENS
  • Traîne en culotte/caleçon et danse comme un fou dans ton salon
  • Fais des serments avec toi-même devant ton miroir de salle de bain
  • Aime toi sans artifice
  • Ouvre tes yeux et apprécie ce que tu vois
  • Prend du temps pour toi, même si c’est pour ne rien faire
  • Prends soin de toi, PIMP toi à mort si ça te fait plaiz
  • Prends toi un chien, un chat, quelque chose qui te donnera envie de rentrer chez toi, et qui pourra se rouler en boule sur toi
  • Ecoute les vibrations, les tiennes, celles des autres
  • Ne fais que ce que tu sens, ce qui te fait plaisir
  • Donne sans attendre en retour
  • Fous des post-it partout chez toi pour te rappeler des choses importantes
  • Accepte les compliments et fais-en
  • Ecris des lettres, Dis merci, Aide quand tu peux
  • Fais le tri dans tes affaires, dans ta vie, dans tes amis
  • Peu importe la douleur qu’a eu ton coeur, un jour il battra de nouveau et ça c’est beau

Alors oui, j’ai changé, beaucoup de gens me le disent, parce que je souris, parce que je fais plein de choses, parce que je suis heureuse et épanouie. Ouais y’a des jours chelous, des semaines difficiles (genre celles qui viennent de passer) mais au final ça ira toujours mieux un jour. Maintenant, je me connais, je sais ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et surtout ce que je veux pour moi. Je n’ai pas tout, tout n’est pas parfait, mais je suis quand même heureuse. Parfois le chemin vaut plus que la destination ben il en est de même pour le bonheur. Le bonheur ne s’obtient pas, il se vit. Au quotidien, rien ne t’empêche d’être heureux à part toi, tu n’as pas besoin d’avoir un super appart, un boulot de rêve, la femme/l’homme de ta vie, la voiture qui va bien pour l’être, non il suffit juste de lever la tête et d’apprécier la beauté de ce que tu vis là tout de suite. Alors mets un petit filtre positif devant tes yeux, tu verras c’est mieux! 🙂

L’an dernier, j’ai quitté Bali et surtout j’ai quitté mon ancienne vie, mon ancienne moi…et rien que pour ça, Merci!

« Tu dois abandonner la vie que tu as planifiée…pour pouvoir vivre la vie qui t’attend. » Joseph Campbell

Peace

 

 

 

 

 

Quoi de neuf docteur?

Un jour…

IMG_1807
Nairobi National Park, Kenya, Septembre 2017

Si tu as bien suivi, je suis partie au Kenya ya pas longtemps.

Quand je suis rentrée, plusieurs personnes m’ont dit que j’avais changé, que j’étais différente, que je n’étais pas rentrée seule. Autant te dire que j’ai vite pissé sur un bâton en plastique (même s’il y avait 0,000001 % de chance que ce soit possible mais bon un jour je te parlerai de ma flippance).

En fait oui, j’ai changé depuis ce beau voyage, oui je ne suis pas rentrée seule.

Je suis rentrée avec une idée folle, qui me démange beaucoup beaucoup. Je ne pense pas te l’avoir dit mais bon moi j’ai fait médecine pour aider les gens. Je n’ai jamais eu l’envie de me faire un fric fou en opérant des cataractes (ce qui est très utile mais bon). Moi ce que je voulais c’était du terrain, de l’action…j’ai un temps hésité avec la santé navale mais bon le côté militaire…c’est du déjà vu dans ma vie. Et puis un jour dans ma faculté, des gens sont venus nous parler des différents modes d’exercice de la medecine. Et je suis tombée amoureuse…(je tombe facilement amoureuse et puis en plus de tout, pas forcement de gens). Une nana qui bossait initialement en soins palliatifs nous racontait comment elle avait contribué à sauver des enfants en les nourrisant avec de l’eau de riz au Sud Soudan. Je suis sortie de l’amphi, des coeurs dans les yeux, du coton dans le coeur. Si j’avais pu prendre un avion le lendemain, je l’aurai fait.

Manque de pot, je suis tombée dans une routine, dans des envies de mariage, d’achat immobilier, de vie comme dans les magazines qui ne collait absolument pas avec une medecine humanitaire bien non safe.

Alors j’ai mis tout ça de côté (et plus encore). Je me suis ennuyée à l’hôpital, je me suis royalement faite chier en cabinet où ouais traiter des rhino ben ça m’éclatait ABSOLUMENT PAS! Et puis j’ai trouvé un endroit où je pouvais faire de la médecine comme j’en avais envie. Jusque là tout allait bien…et puis je suis partie et je crois qu’une partie de moi est restée là bas.

Officiellement, je n’ai pas encore le droit de partir, parce qu’il faut 5 ans d’expériences pro pour partir avec une ONG…en 2019 ce sera bon. Je ne te dis pas que je vais partir, mais à partir de ce moment là ben je pourrai.

Du coup j’ai fait un pacte avec moi-même, j’ai craché, j’ai levé la main et tout et tout devant mon miroir en petite culotte. J’ai décidé que si à mes 32 ans, je n’avais rien à ma charge (c’est à dire pas de mec stable, pas d’enfant, pas de crédit immo etc…Moun ira chez ses grands-parents), je partirai pour de vrai, comme ça quitte à ne pas avoir de vie conventionnelle, autant partir faire ce qu’il me plait et donner le trop plein de love qu’il y a en moi.

Pourquoi 32? Je ne sais pas…et puis pourquoi pas?

Quoi de neuf docteur?

La semaine dernière, j’ai pas été bossé (un jour)

IMG_6522
Amboseli, Kenya, Septembre 2017

Parce qu’officiellement, j’étais malade, officieusement j’avais mal (tkt now ça va très bien!). Au fond de mon lit, je me suis dit que non ce matin là, je ne pouvais pas aller au taf, parce que je n’étais pas mentalement et physiquement disponible pour mes petites dames qui allaient me raconter tous les problèmes.

Parce qu’on a tous des problèmes, mais elles, elles en ont des gros et puis elles, ben elles ont pas de potos, pas de cours de danse, pas de milliard d’activités pour combler le temps…

Et puis j’ai culpabilisé en me disant que putain (oui je sais…putophobe tout ça tout ça mais justement tu verras que non) même moi je les abandonnais pour un truc à la con!

Et puis je suis revenue cette semaine et j’ai compris pourquoi quand MOI je ne vais pas bien, je ne PEUX PAS FAIRE DU BIEN autour de moi.

J’ai reçu Melle P (ouais j’aime bien mademoiselle aussi, parce que ça me rappelle cette jeunesse que je n’ai plus…).Melle P a 20 ans bientôt 21 ans. Nouvelle patiente, arrivée avec 30 minutes de retard, je râle, je râle à mort dans ma tête , mais quand j’ai vu SA TÊTE ben j’ai su qu’il fallait absolument que je la vois, quitte à être en retard l’aprem.

J’ai donc rempli le dossier, j’ai posé TOUTES mes questions comme d’hab mais la question des violences, je l’attendais avec impatience. J’ai des antennes pour ça, je ne stigmatise pas mais le viol, les attouchements, les excisions chai pas je les sens. Alors non tu ne vas pas puer le viol toute ta vie mais tant que tu en souffriras ben ton corps le portera. Quoi qu’il en soit j’ai posé ma question, elle me parle d’attouchements pour lesquels il y a une plainte en cours mais bon, elle ne détaille pas et moi je ne creuse pas. Puis vient le motif de consultation : « ben j’ai eu des rapports sexuels non protégés ». Elle P est actrice dans des films pornographiques. Elle a commencé quand elle a eu 18 ans, pour avoir des sous « faciles » comme elle m’a dit et puis ben ça a continué parce qu’on la sollicitait. Du coup elle a plus d’une centaine de films à son actif. Le problème c’est que son dernier « patron » et « partenaire de films » ne mettait pas de préservatif, avait des relations avec d’autres nanas, et qu’en plus quand elle s’est barrée, il a mis ses photos nues (nue, nue, nue) sur Facebook en la taguant (bonjour papa, bonjour maman) tout cela en dehors de la clause inscrite sur son contrat de taf. Bref Melle P, ben elle ne s’occupe pas trop d’elle, elle prend des risques, elle a en plus un copain, pas de contraception, rien…elle a arrêté son anti dépresseur (qu’elle prend pour l’histoire d’attouchement, si tu as bien suivi). Bref Melle P, ben on a pris 1h, elle a pris 5 mouchoirs, elle a pleuré, j’ai failli moi aussi. En sortant elle m’a sorti un « Avec le corps que vous avez, vous devriez penser au porno, j’ai des plans clean si vous voulez, ça rapporte grave« . J’ai souri…

J’ai reçu Melle A, 37 ans. Elle venait pour une histoire de saignements, je ne comprenais rien, après des rapports apparemment. J’examine, bof rien, je regarde le dernier frottis qui date de 6 mois, rien…et puis bon je lui demande si le reste va bien (parce que j’aime bien m’intéresser réellement aux gens) et elle me dit « pas vraiment, mais on va essayer de faire aller ». JE DETESTE LE MOT ESSAYER. Parce que pour moi ça inclut que tu émets la possibilité que ça ne marche pas. Donc on discute, on discute. Et puis je reviens sur cette histoire de saignements après les rapports, moi j’y vais cash : « vous mouillez ou pas? » elle me dit que oui « c’est brutal ou pas? » elle me répond « non ça va il est tendre… ». Bon perso, ça peut être tendre pour toi et brutal pour moi mais bon. Et du coup en grosse meuf reloue je lui dis « mais ça va avec votre copain? » et elle me répond « il est parti la semaine dernière avec ma meilleure amie » BIM DANS MA FIGURE! Et elle a pleuré, en me disant que quand même elle avait honte de pleurer devant moi, qu’elle avait 37 ans, que c’était pas sa 1e déception, qu’un de ses ex est mort, qu’un autre l’avait déjà quittée pour une autre, et puis qu’elle avait peur de sortir de chez elle car elle ne veut pas les croiser et blablabla, on a parlé, j’ai remonté le moral qu’on m’avait moi-même remonté. Elle est partie en me disant : « au moins quand je passe cette porte, je me sens mieux« . J’ai souri…

J’ai reçu Mme I, je ne sais plus son âge. Une étoile que j’avais pas envie de faire, parce qu’elle ne comprenait pas un mot de français et que personne ne lui avait vraiment expliqué comment ça allait se passer. Attention, je fais mes étoiles tranquillou, c’est pas une question de « j’ai pas envie de le faire parce que ta tête me revient pas » loin de là, c’est plutôt « tu vas saigner la rage chez toi, tu as 3 enfants en bas âge, tu n’as pas tout compris de comment ça va se passer et je préfèrerai qu’un interprète soit là ». Bref on a pris un interprète par tel parce que pour le coup les étoiles j’ai du mal à mimer. Au final Mme I, elle voulait la méthode chirurgicale pour être sure sure sure que ce soit fini, elle est repartie avec un rdv le lendemain, elle m’a dit « MERCI » en français et j’ai souri…

J’ai vu ma collègue qui m’a exprimé son malaise via les étoiles…parce qu’elle trouvait que ça demandait trop d’implication de la part de tout le monde. Pendant 1h, j’ai donc parlé, expliqué les missions de là où je taf, le pourquoi du comment, de façon calme et posée, on a dédramatisé, elle m’a dit que c’était bien qu’on en parle, j’ai souri…

Ça c’est ce que je fais au quotidien, apaiser, rassurer, parler, faire sourire, faire rire, mais malheureusement ou heureusement je ne sais pas, je suis humaine, il y a des jours (pas beaucoup, en fait 1 à ce jour) où ça ne va pas, dans ma tête, dans ma vie, dans mon coeur, dans mon estomac et du coup, mes oreilles ne sont pas ouvertes, ma bouche n’a pas envie de parler, mes lèvres ne peuvent pas sourire et je n’ai plus AUCUNE PATIENCE et mes petites dames quand elles viennent, c’est pas pour des ordonnances, mais juste pour des MOTS BIENVEILLANTS et du TEMPS et si je ne suis pas en capacité de faire ÇA, ben je ne suis pas en capacité d’être un bon médecin et donc je reste sous la couette.

 

Ouais paraît qu’il faut savoir dissocier, compartimenter et tout, je suis tout à fait d’accord avec ça mais là j’ai pas su faire pour de vrai en continuant à donner autant de love au quotidien. Paraît aussi qu’il faut savoir accepter ses faiblesses et accueillir ses émotions. Parfois il faut savoir juste recharger ses batteries avant de reprendre la partie…

Peace!

 

 

 

Glob trott

Karibu Kenya!!

J’ai voyagé physiquement ces dernières semaines, pour de vrai.

FullSizeRender 2
Diani Beach, Kenya, Septembre 2017

Je suis partie au Kenya

C’était la 1ère fois que je mettais les pieds sur le continent Africain pour plein de raisons à la con.

La 1e c’est que comme beaucoup de gens, j’avais beaucoup d’a priori sur ce si beau continent. Parce qu’on nous montre toujours les mauvais côtés aux infos, la famine, la guerre, les maladies…oui il y a de ça mais pas que, il y a l’Afrique qu’on ne nous montre pas.

La 2e c’est que par mon histoire généalogique, je viens forcément de ce beau continent mais on nous a déracinés, on nous a enlevé cette branche. Ce qui fait que beaucoup d’antillais renient cette origine et les autres ne se sentent pas légitimes ou ont peur de remuer un passé qu’on aimerait tant nous faire oublier…

La 3e c’est qu’avant je voyageais de façon totalement aseptisée pour éviter de tomber malade alors que le mode WildLife rêvait d’être activé en moi. Et puis on m’a trop souvent répété que les « safaris à la blanche » c’était pas pour moi. (Genre…)

La 4e c’est que j’avais pas encore les ovaires de partir seule ou semi-seule!

Et puis tout ça a changé comme t’as compris! Adios les peurs, bonjour la meuf qui fait ce qu’elle a envie, comme elle en a envie! J’ai donc pris un billet A/R pour Nairobi (j’ai une pote qui y habite depuis peu ce qui simplifiait quand même les questions d’hébergement et calmait les angoisses de ma maman)

Cette année, j’ai aussi appris le lâcher prise, le non stress et la déplanification . Je suis donc partie avec un sac à dos de rando dans une valise, 12 kg d’affaires perso, un guide touristique quasi non ouvert et SANS POST-IT (ce qui est un exploit pour ceux qui ont déjà vu mes guides du routard MEXIQUE, THAILANDE, LONDRES entre autres…) et mon appareil photo. J’avais juste à peu près fait une liste des choses que je voulais voir mais ce qui était important pour moi, c’était d’être fière de moi!

Du coup je vais changer le mode de rédaction de cet article voyage, je ne vais pas faire comme d’hab jour par jour mais plutôt sentiment par émotions.

IMG_2662
Amboseli National Park, Kenya, Septembre 2017

Au Kenya, j’ai appris la simplicité, J’ai vu des gens se poser au bord de la route pour tout simplement dormir malgré le soleil tapant. J’ai également vu des enfants de 3-4 ans mener des troupeaux de moutons et puis des ados mener ceux de vaches. J’ai aperçu beaucoup de maasaï qui ne voulaient pas être pris en photo sans être moneyé parce que c’est ça maintenant le monde d’aujourd’hui…

IMG_2231
Maasaï Mara, Kenya, Septembre 2017

J’ai appris à m’émerveiller devant cette nature si brute et immense! J’ai fait plusieurs réserves (5 je crois au total, Maasaï Mara, le Nairobi National Park, le Nakuru Park, le Hell’s gate National park et Amboseli National Park). De voir ces étendues de verdure, ces animaux si majestueux et paisibles, ces arbres se dressant si fiers au milieu de nulle part, j’en ai pleuré de joie. J’ai pris des milliers de clichés d’arbres, de feuilles, d’animaux, d’oiseaux, de couleurs, de tissus.

IMG_1874
Nairobi, Kenya, Septembre 2017

J’ai appris la gratitude en remerciant des gens qui m’avaient juste fait sourire ou qui ont juste été là. Anastasia une russe qui mettait Despacito dans la voiture, Charles un kenyan pour m’emmener partout où je le souhaitais, Ian qui a partagé son histoire pleine de choix, de discriminations et de grand courage…

IMG_2239 2
Maasaï Mara, Kenya, Septembre 2017

J’ai appris le bonheur, le bonheur en poudre, le bonheur en morceaux, celui qui ne compte pas. Le bonheur d’être juste là posée sous un acacia, un sandwich à la main à te dire que « putain ce que tu vis c’est juste magnifique », le bonheur d’être en vie, le bonheur de compter pour des gens, le bonheur de pouvoir vivre ces moments là pleinement.

IMG_2398
Diani Beach, Kenya, Septembre 2017

J’ai appris à m’ouvrir aux autres et j’ai rencontré plein de gens : Ian, Aaron, Anastasia, Nikita, Vince, Peter, Mark, Karen, Sean, Ken, Priscilla, Anaïs, Marine et puis Charles! Chacune de ces personnes a rendu mon voyage un peu plus extraordinaire.

IMG_2374
Kilimanjaro, Vue du Kenya, Septembre 2017

J’ai appris à être fière de moi quand on me posait la question : « Do you travel alone? » Ben oui! « And after you will be still alone? » Ben oui! Je suis devenue mon aventurière et mon héroïne. J’ai appris à me débrouiller, à booker mes trucs, à discuter avec des gens! Voyager seule en fait c’est tout sauf voyager sans personne…1/ parce qu’on n’a pas le choix de parler aux autres, 2/ parce que j’étais connectée avec vous quasi sans cesse 3/ parce que justement ça intrigue, une nana seule en pleine nature? Mais pk?  » Tu n’as pas d’amis? Tu n’as pas de famille? » Je répondais « Ben si » à chacune de ces questions avec un grand smile!

IMG_1836
Nairobi National Park, Kenya, Septembre 2017

J’ai appris la valeur de l’argent, qu’avec 8€, tu pouvais rendre heureuse toute une famille et leur offrir une tranquilité alimentaire.

FullSizeRender 2
Hell’s Gate, Kenya, Septembre 2017

Je m’en suis prise plein les yeux pendant 15 jours, c’était un festival de couleurs, d’émotions et de paysages. J’avais envie de ne jamais fermer les yeux pour ne pas en perdre une miette!

IMG_2224
Maasaï Mara, Kenya, Septembre 2017

J’ai vu aussi pleiiiiiin d’animaux : des lions, des rhinos, des éléphants, des hippo, des crocos, des vautours, des guepards, des girafes, des zèbres, des crocodiles, des lézards, des chacals, des hyènes, des phacochères, des babouins, des singes « blues balls », des singes normaux, des autruches, des antilopes, des élans, des ânes, des cafards, des chameaux, des fourmis de ouf, qq rares moustiques, des gnous, des buffles, des vaches, des moutons, des chèvres, des aigles, des pélicans, des hérons, d’autres oiseaux, des flamands roses , un chat et des chiens. (et j’ai du en oublier là)

IMG_2238
Maasaï Mara, Kenya, Septembre 2017

J’ai vu des femmes, des hommes, des enfants qui marchaient, couraient, travaillaient, parlaient en Swahili, Anglais and co.

IMG_2234
Maasaï Mara, Kenya, Septembre 2017

Et j’ai kiffé les gars!!

J’étais comme une enfant devant ma vitre, à réaliser où j’étais, pourquoi et comment. Comment après tout ça, j’en étais arrivée là, à m’extasier devant un vert si vert, un jaune si jaune, un bleu si bleu. Une nature si sauvage, brute et dure, qui malgré tout nous laisse une chance d’être debout. Je regardais ces acacias perdus au milieu de rien, seuls mais là. Si l’Humain lui même avait voulu dessiner ces paysages il n’aurait jamais pu ne serait-ce qu’égaler cette beauté. J’ai pleuré, j’ai beaucoup pleuré mais de joie cette fois et je t’avoue qu’en écrivant là tout de suite, je pleure encore, parce qu’il y a presqu’1 an, au bout du monde, je dessinais des rêves qui s’envolaient (avec des ailes bien moches)…et qu’il y a quelques jours j’ai réalisé mon rêve de gosse. J’ai été parcourue par un million d’émotions pendant ce voyage, mais toutes plus belles les unes que les autres.

IMG_2547
Hell’s Gate, Kenya, Septembre 2017

Toute cette année, je me suis astreinte à devenir quelqu’un de plus positif, de plus simple, je me suis détachée de beaucoup beaucoup de choses, de biens matériels, de gens, d’activités, de choses. Et au final, aujourd’hui, quand je me regarde dans le miroir je m’y vois moi, et tous ces discours que je me suis répétée ont enfin un sens et résonne à l’intérieur de moi. Parce que maintenant c’est sans artifice…

IMG_1734
Giraffe Center, Kenya, Septembre 2017

J’aime croire qu’il n’y a pas de hasard et que tout n’est que signe et suite logique. J’ai donné et j’ai reçu, j’ai aimé et j’ai été aimée. Comme dit Deepak Chopra : « Tous les grands changements sont précédés par le chaos » eh bien MERCI et du coup ben j’ai hâte de voir la suite.

IMG_2370
Diani, Kenya, Septembre 2017

Si ça te paraît impossible, alors fais-le! 

IMG_2226
Maasaï Mara, Kenya, Septembre 2017

Listes de activités faites : 

– Achat de tissus africains (de l’ouest, de l’est, maasaï)

– Maasaï Market (fait le samedi et vendredi, le samedi c’est mieux)

– Maasaï Mara : grande réserve naturelle (3 jours sur place, tu peux y aller SANS AUCUNE HESITATION! Tu peux tout booker via internet, je suis passée par Jocky Tours , Demande Peter comme driver si tu peux)

– Lac Naivasha (j’ai fait un tour en bateau…bon bof bof à part si tu es passionné-e par les oiseaux et si tu veux être à côté d’hippos qui chillent)

– Lac Nakuru et Nakuru national park (Pareil, tu peux y aller sans aucune hésitation, sur le lac, il y a des flamands roses, attention aux périodes de migration)

– Diani Beach (3 jours) , partie via la compagnie JamboJet entre meufs! (si tu as peur des avions avec des hélices…tu peux prendre le train), sur place on était au Kusini Cottage au top du top!

– Hell’s Gate National Park (prends de bonnes chaussures et sinon ben tu peux mettre tes pieds dans l’eau #bilharziose, mais ça vaut le couuuuup)

– Amboseli National Park (2 jours) (perso j’étais déçue parce que j’avais déjà fait Maasaï Mara et que j’y ai vu les animaux de très très très près, c’était presque gênant, du coup à Amboseli à part pour le Kilimanjaro, que tu peux voir en cas de temps dégagé et de vent non poussiéreux, en gros si tu es cocu, que tu as prié tous les dieux de la terre et que tu as fait une petite danse de la joie…, ben bof Va à MAASAÏ MARA ou Tsavo)

– Nairobi National Park (Il paraît qu’on a eu beaucoup de chance de voir autant d’animaux, j’avoue que voir un rhino chier devant toi après avoir traversé devant ta caisse, c’est peut-être pas donné à tout le monde, lève toi tôt pour voir les lions)

– Giraffe Center (Tu peux donner à manger aux girafes et elles peuvent te faire des french kiss avec leurs langues grises râpeuses, perso chui pas une bouche facile donc même si YOLO, je ne l’ai pas fait!)

– Elephant Orphanage (où tu vois des bébés éléphants de très très près, qu’on nourrit au biberon, qui se baignent dans de la boue etc…)

– La boutique KAZURI de Nairobi (et là j’envoie des coeurs), ELLES y vendent des bijoux en céramique faits main. Je te laisse aller voir le site parce que cette entreprise emploie des femmes démunies, qui du coup sont payées 3 fois le salaire moyen au Kenya (milieu agricole) et ont accès à une couverture médicale. Et puis ça a été créée par une femme donc voilà… Clique ici

IMG_2599
Amboseli National Park, Kenya, Septembre 2017

Ce que j’ai appris : 

– Des mots en Swahili (l’orthographe n’est surement pas bonne) : Jambo (salut), Abari (Bonjour), Karibu (Bienvenue, de rien), Asenté Sana (Merci Beaucoup), Inja (j’ai faim), Muzungu (touriste), Muzuri (bien), Kawheli (A bientôt) et Kazuri (petite et belle).

– Un tas de trucs sur les animaux : comme le fait que c’est l’hippopotame qui est l’animal qui tue le plus d’humains à cause de sa mâchoire de malade et qu’ils peuvent rester sous l’eau pendant 5 min, qu’on distingue les mâles de femelles buffles à leurs cornes connectées ou pas, qu’une éléphante est enceinte pendant 2 ans, qu’un bébé girafe à sa naissance fait déjà 1m50 (on se moque pas merci), qu’il y a plusieurs sortes de girafes dont les Rothschild qui ont des chaussettes blanches, que les babouins en période de chaleur ont les fesses qui deviennent rouges, que les gnous migrent ainsi que les flamands roses, que dans les troupeaux de gnous et de buffles il y en a toujours un qui ne dort pas pour faire le guet, que les zèbres sont timides, sont blancs et marrons tant qu’ils sont jeunes, que les girafes s’enlacent par le cou pendant la période des amours et qu’elles dorment ASSISES, qu’il y a des singes à couilles bleues, que se faire retirer les poux peut donner une érection…

IMG_2541
Hell’s Gate National Park, Kenya, Septembre 2017

Ce que j’ai mangé :

– des chapatiiiiiiiis

– du ugali

– BEAUCOUP DE VIANDE

– une sorte de boudin de sang de mouton (j’étais pas au courant de ce que je mangeais et j’ai oublié le nom)

– du seafood : tilapia (best fish forever), des crevettes, des langoustes

– Beaucoup de crêpes!

Le reste c’est comme chez nous donc tkt pas! Ah par contre y’a pas de McDo (et c’est vraiment à ce moment là que je me rends compte que je n’aurai pas pu faire ce voyage là avant)

IMG_2014
Maasaï Mara, Kenya, Septembre 2017

Recommandations:

– Prévois de te lever tôt si tu veux voir des animaux (en général les bons game drive c’est à 6h le départ, après il fait trop chaud pour les gros animaux et ils se cachent)

– Fais ton vaccin anti-fièvre jaune (tu peux aller au centre de vaccination d’Air France, chui pas sponso mais je l’ai fait là bas et c’était cool, tu peux même y aller sans RDV)

– Prends des médocs anti palu (ce serait con de mourir qd meme)

– Prends des médocs anti-diarrhées…(ah ben c’est le jeu lucette)

– Prends de l’anti moustique (perso j’ai pas eu de moustique mais bon)

– Évite de te baigner dans les rivieres etc #bilharziose

– L’eau du robinet n’est pas potable

– Emmene des medocs contre la diarrhée (le changement de climat et tt)

– Préviens ta banque que tu pars au Kenya, ta carte risque d’être bloquée

– 1€ = 121 KES (le 29/09/17)

– Change ta MasterCard pour une VISA ou sinon regarde bien sur les distributeurs (ATM) s’ils prennent des mastercards (Tu peux aller à Barclays, Equity, KCB, ça passe), pour payer aucun pb par contre (même en plein nulle part)

– Ne t’étonne pas si tes boîtes mail .fr déconnent (toute façon faut apprendre à se déconnecter hein!)

IMG_2596
Amboseli National Park, Kenya, Septembre 2017

J’ai écouté ça pendant mon voyage : (entre autres hein, merci les copains)

Away Do Me – P Square

Panya – Braket ft Tekno

Know No Better – Major Laser ft plein de gens

Forget – King Kaka ft Tokodi

Hurtin Me  – Stefan ft French Montana

Insecure – Bryson Tiller ft Jazmine Sullivan

Shotgun – Gallant

Picture Perfect – Wizkid

My woman, My everything – Patoranking

Perfect Strangers – Jonas Blue ft Jp Cooper

Let Me Go – Karslen

IMG_2542
Grand Rift Valley, Kenya, Septembre 2017

J’ai lu ça pendant mon voyage : 

– « Un doux pardon » de Lori Nelson Spielman Clique, si tu le veux

– « L’art du calme intérieur » de Eckhart Tolle Clique, si tu le veux

IMG_2602
Amboseli National Park, Kenya, Septembre 2017

Ah et je voudrais préciser que quand même le Kenya est le SEUL PAYS où j’ai vu des pubs dans des espaces publiques (genre affiches dans la rue, petite pancarte dans les toilettes de bars) pour le PreP (traitement à prendre avant d’avoir des relations sexuelles pour limiter les risques de chopper le VIH), ça m’a mis du baume au coeur! Et pourtant j’en ai fait des pays caca en terme de trafic sexuel/prostitution… (genre LA THAILANDE)

IMG_2225
Maasaï Mara, Kenya, Septembre 2017

Je vous laisse avec une série de photos! Elles viennent toutes de moi (non elles ne viennent pas d’internet, ni des copains, et elles sont pas passées par photoshop ou équivalent) donc merci de ne pas me les piquer!

J’vous Love ♥♥♥

Ce diaporama nécessite JavaScript.

PS: ah j’ai quand vu le Kili au final (non chui pas cocue, j’ai pas prié, j’ai pas fait de danse de la joie, j’ai juste pris l’avion et j’ai bien harcelé le guide à Amboseli)  et franchement je crois que…j’ai un nouveau projet!

PS2 : Merci à Priscilla qui avant son départ a balancé un « Je vous attends au Kenya », perso faut JAMAIS ME DIRE ÇA PARCE QUE JE VIENS!!!