Mes petits kiffs

Un petit coup dans le rétro…

IMG_1328.JPG
Paris, France, Juillet 2018

Je t’écris depuis mon canapé parisien en sous vêt, avec un ventilo qui me rend malade depuis 2 semaines et je vais bien!

Je rentre de vacances, trop courtes pour te les raconter mais assez intenses pour te les partager.

Il y a à peu près un mois, mon père m’a tel. C’est rare que mon père m’appelle mais quand on prend nos tels pour s’appeler c’est qu’il m’arrive un truc pas cool en général. Tkt pas nos relations sont plus que saines.

Mon père m’a donc tel et il m’a dit : « on s’inquiète pour toi, ça n’a pas l’air d’aller » Par on, j’entends « Je m’inquiète pour toi et ta mère est déjà en train de faire sa valise pour venir se secourir » (ouais ma mère est comme ça)

J’ai chialé, une histoire de coeur, une histoire de gens, une histoire de résilience, une histoire de sentiments…et puis une histoire de peur et une histoire de temps qui passe.

J’ai entendu ma mère derrière dire : « Mais dis donc tu es vachement mal entourée ma fille » et j’ai entendu mon père me dire : « Tu veux pas nous envoyer ton chien en vacances et partir qq temps en vacances?« 

J’ai donc envoyé mon chien en vacances (mon chien part en congés bonifiés, billets payés, 1 mois et demi au soleil…) et j’ai commencé le tri.

D’abord un tri physique : j’ai vidé mon appartement un jeudi soir, j’ai balancé tous les vêtements dans lesquels je ne me sentais pas bien, dans lesquels je me sentais moche, ballonnée, pas à mon avantage, où qui me rappelaient des moments difficiles. J’ai ensuite balancé tous les bouquins qui m’expliquaient comment trouver l’amour, la paix et de bonnes relations…J’ai ensuite nettoyé mon frigo, j’ai astiqué ma salle d’eau et j’ai récuré mes toilettes. J’ai allumé une bougie Yankee Candle (ouais c’est chimique, ouais j’aime les bougies, ouais j’allume des bougies en pleine canicule)

Ensuite un tri dans mon entourage : j’ai envoyé des mails, j’ai repris contact avec des gens, j’ai dit stop à des relations où je ne m’épanouissais plus. C’était dur parce qu’encore une fois on ne sait pas rompre et que dans une rupture, l’autre pense toujours qu’on le rejette mais en fait il n’en est rien. On rompt pour soi et pas contre l’autre. C’était compliqué aussi parce que pour certaines des ces ruptures, les gens ont cru que je leur en voulais à cause de leurs ressentis, morals, états d’âme alors que pour moi le point de rupture était juste : « suis-je heureuse ou pas? » et la réponse était non. Je me rappelle il y a longtemps je suivais le blog de Diglee (une illustratrice cool que j’adore) et elle parlait de rupture et que pour elle la vraie question n’était pas « est-ce que je suis amoureuse? » mais « est-ce que je suis heureuse? » J’étais bien consciente déjà à l’époque qu’elle avait raison mais j’y arrivais pas…Bref

J’ai fait un tri numérique : j’ai quitté plein de groupes, j’ai arrêté de suivre pas mal de pages, celles qui se plaignaient tout le tps et celles qui ne saluaient jamais les initiatives, celles qui criaient tout le temps, celles qui étaient tout le temps en colère, celles qui voyaient le mal tout le temps et partout.

J’ai fait un tri dans mon coeur : j’ai arrêté de m’engluer dans des relations bizarres avec des gens dont les intentions n’étaient pas claires…Merci de penser à moi tous les jours et pas uniquement les soirs de pleine lune. Merci de me contacter que si tu souhaites une relation sérieuse et si tu es disponible. J’ai arrêté de toujours prendre les initiatives, si je t’intéresse, fais toi savoir, j’en ai eu marre de draguer, de toujours tout donner quand en face t’as rien…de la même manière que je le fais, tu peux le faire. Je veux du 50/50

Et puis je suis partie en vacances…12 jours pour trier ma tête.

En raison de la canicule, j’ai préféré griller 2 jours à Paris parce que je ne voulais pas conduire avec 35 degrés dehors. J’en ai donc profité pour tout déposer chez Emmaüs et puis le vendredi, il y a eu l’éclipse lunaire. Je suis très très sensible à la lune depuis janvier, pourquoi j’en sais rien. Juste avant, il y a de l’orage, de la pluie, de la grêle bref un ciel plein de nuages. Je suis montée sur le roof top (ouais je sais…) et en arrivant là haut, j’ai été submergée. Parce que je savais que je ne verrais pas la lune mais je ne m’attendais pas à ce spectacle. Un ciel plein d’émotions, plein de couleurs, j’ai pris mon courage à 2 mains, j’ai escaladé le muret et j’ai laissé mes pieds pendre. (Clémence si tu lis ça, merci de ne rien dire à la copropriété lol). Suspendue dans la vide, la tête dans les nuages, le ciel plein d’émotions, j’ai pleuré. Je ne sais pas trop pourquoi mais j’ai pleuré. J’ai tout lâché.

Le lendemain, j’ai pris la route au petit matin, moi, ma tête, mes bouteilles d’eau et ma bagnole.

Je suis allée dans mon cocon, l’endroit où je vais quand ça ne va pas, quand ça va, quand j’ai envie d’avoir une oreille attentive, quand j’ai envie de ne pas parler, quand j’ai envie de juste trainer pieds nus dans l’herbe, quand j’ai envie d’y voir clair.

J’avais peur, parce que ça faisait quasi 2 ans que je n’y étais pas allée en mode Bad Mood.

Près de 8h sous le soleil et en traversant le Lot, j’ai été prise d’émotions, j’ai pleuré de joie. J’ai tout lâché. C’était si beau, c’était si réel, c’était si intense.

Et puis je suis arrivée. On m’attendait…On m’attendait quelque part…Des gens pleins d’amour m’attendaient…et là mon coeur s’est rempli tel une jauge.

J’ai passé une délicieuse semaine entre piscine, glaces, conversations passionnantes, films le soir, méditation matinale au soleil et observation du ciel.

2 jours après mon arrivée, j’ai été réveillée par la lune qui passait par ma fenêtre et qui brillait de mille feux et j’ai su que le vrai tri commençait maintenant.

Dans quelques jours, je vais avoir 30 ans et c’est ça mon problème…Parce que j’ai l’impression de stagner…parce que depuis on va dire 1 an, j’avais l’impression d’être coincée et « ne pas avancer« .

Alors j’ai regardé dans le rétroviseur pour être objective…depuis 6 mois, depuis 1 an, depuis 2 ans, depuis 5 ans, depuis 10 ans…et j’ai vu que…

J’ai fini mes loooooooongues études

J’ai déménagé dans 5 villes

J’ai eu 6 appartements

J’ai enterré un chien

J’ai eu un nouveau chien

Je suis tombée amoureuse 2 fois

J’ai vécu avec un mec

J’ai passé une thèse

J’ai rencontré plein de gens

J’ai acheté 2 voitures

J’ai eu 1 accident de voiture moyennement grave

J’ai appris à changer un pneu toute seule

J’ai repris la danse

J’ai coupé mes cheveux 2 fois

J’ai voyagé dans une tonne de pays (une douzaine-quinzaine chai plus)  selon l’appli AirFrance (et je ne prends pas que cette compagnie), j’en suis à 203705 km, 12 jours 23 heures et 45 minutes passés dans l’avion.

J’ai plus de 100 000km en tant que conductrice de voiture

J’ai dansé à Los Angeles, San Francisco, Berlin et dans le métro parisien

J’ai crée ce blog

J’ai ouvert un compte Facebook, je l’ai fermé et j’en ai recréé un autre 7 ans après

J’ai ouvert un compte Instagram

J’ai ouvert un compte Snapchat et un compte Pinterest mais comme j’y comprenais rien, j’ai supprimé

J’ai su que je pouvais quitter quelqu’un que j’aimais s’il me faisait du mal

J’ai appris à voyager seule, à changer les tuyaux de la douche seule et à vider mon évier seule

J’ai écrit des dizaines de lettres, des centaines d’articles, des milliers de mots doux et pas mal de sextos

J’ai pris du poids, j’en ai perdu, j’en ai repris

J’ai testé la course à pieds, j’ai pris un cours de boxe, de taekwendo et de handball

J’ai rejoint pas mal d’associations

J’ai cru en Dieu, en Bouddha, en l’Univers

J’ai découvert la positive attitude, le mode minimaliste et Louise L Hay

J’ai eu des amis fous qui m’ont écoutée pleurer, rire et crier

J’ai eu 4 téléphones et 2 ordinateurs

J’ai grossi des seins, je les ai perdus et puis maintenant ben ça dépend de si j’ovule ou pas

J’ai voulu acheter des trucs, j’ai renoncé, j’ai plus eu envie

J’ai appris à  sourire devant un ciel bleu et devant de l’herbe fraiche

J’ai ri à gorge déployée

J’ai souri avec mon âme

J’ai pleuré devant Titanic quand il est ressorti en 3D

J’ai fait des cauchemars après Eden Lake

J’ai regardé Sex and The City dans son intégralité 5 fois

J’ai relu tous les Harry Potter

J’ai commencé la photographie

J’ai assumé mon corps et je l’ai aimé même si selon toi c’est pas difficile mais je sors de pas mal d’années où je ne mangeais pas

J’ai testé la pilule, les oestroprog, les progestatifs, l’implants, les préservatifs, l’abstinence

J’ai fait 3 dépistages IST

J’ai eu la mononucléose et on a cru que j’allais mourir tellement j’étais HS

J’ai eu quelques grosses cuites

J’ai sauté dans des rivières, mers, océans, lacs, piscines

J’ai sauté d’une falaise

J’ai fait un combat de boxe thaïlande face à une anglaise qui faisait 2 fois ma taille, le score officiel était match nul, officieusement j’ai dominé et du coup on m’a offert un seau de bière.

Je suis montée sur des toits

J’ai passé des nuits blanches

J’ai commencé la méditation

J’ai testé le yoga

J’ai maté beaucoup de couchers de soleil

Je me suis intéressée à la lithothérapie

J’ai trouvé le travail de mes rêves

Je me suis disputée avec des gens

J’ai mangé au moins 104 boîtes de CocoPops

J’ai du finir AU MOINS 998 BOITES DE NESQUICK

J’ai bu un seul café

J’ai été addict au coca cola et j’en suis guérie

J’ai lu peu de livres (parce que je culpabilisais de lire autre chose que de la médecine) mais je me rattrape depuis 1 an

J’ai eu des causes, des revendications

J’ai eu des projets, des envies, que j’ai réalisés ou pas

J’ai quitté, j’ai été quitté

J’ai été triste mais j’ai été vachement heureuse

J’ai été utile pour des centaines de Mme et quelques Mr je pense

J’ai aidé du mieux que j’ai pu

Je suis devenue une personne cool, une personne que j’aime

Et même s’il y a encore des choses qui me manquent dans la vie…je suis quand même sacrément fière du chemin parcouru

Et du coup…ben depuis j’ai juste hâte de vivre les 10 prochaines années, parce qu’elles vont être excellentes et intenses!

Je ne regarde pas souvent dans le rétroviseur parce que je n’aime pas vivre dans le passé mais quelques fois, ça permet de relativiser et de dédramatiser le présent et le futur.

 

Love

PS: Bon depuis j’ai repris le taf! 

Quoi de neuf docteur?

5 pour des millions…ou « En 2018, il ne fait toujours pas bon d’être une femme »

IMG_0457.JPG
Paris, France, Juin 2018

Sur les articles j’ai vu passer 4 mais en fait…j’en sais rien, 4 ou 5 ça ne change plus grand chose (visiblement il fallait une majorité à au moins 35 sur les 71 députés mais bon c’est bizarre…36 serait plus logique selon moi, bref!)

5 voix auraient pu faire basculer la vie de millions…

38 personnes ont dit non pour que des millions de femmes puissent disposer légalement de leurs corps…

38 sénateurs…

Probablement 38 mecs…

Pour un choix qui ne les concerne pas…pour un choix qui ne les regarde pas…

On n’est pas mercredi, on est jeudi…mais j’écris…

De mon réveil jusqu’à présent, je pleure. Je me suis réveillée pas super bien. J’ai médité en mettant en intention ma copine Clara qui est actuellement dans un pays où 2 femmes trentenaires, voyageant seules ont été violées et tuées sur des plages le week end dernier parce qu’elles étaient des femmes sur une plage. Forcément j’étais déjà pas bien…

Le risque du voyage solo, je le connais, je ne l’ai jamais réellement ressenti et j’ai souvent rigolé en me moquant de ma mère qui s’inquiète beaucoup pour moi. Mais pour la 1ère fois, je me suis inquiétée pour de vrai, pour quelqu’un que je connais…j’ai eu peur pour elle, j’ai peur pour elle alors je la serre très fort dans ma tête.

Et puis j’ai ouvert mes volets, il pleuvait…

J’ai désactivé le mode avion de mon téléphone et là les notifications ont plu

Et j’ai pleuré…

L’Argentine venait de refuser la légalisation de l’IVG…en 2018…avec 38 sénateurs contre et 31 pour…

J’ai pleuré, pleuré…

Pour la première fois, j’ai eu mal, j’ai eu envie de crier

Pour la première fois, j’ai ressenti la sororité

Pour la première fois, j’ai eu envie de baisser les bras parce qu’à quoi bon, ça n’avançait pas, ça reculait, on avait eu de l’espoir et tout retombait comme un soufflé…

J’ai eu envie d’un petit déjeuner réconfortant alors j’ai mangé des pâtes…(oui à 8h)

J’ai pris le métro et j’ai pleuré…

Les gens ont dû croire qu’il m’arrivait un truc de grave pour pleurer à 9h du matin dans le métro mais oui quelque chose de grave était en train de m’arriver.

Ma foi en l’humanité venait de se casser…

J’ai compris pourquoi certain.e.s se foutaient en l’air dans le monde militant, pourquoi certain.e.s prenaient leurs distances…

Parce que souvent on se dit « mais à quoi ça sert bordel? »

J’ai essayé de me reprendre pour ne pas être mal au travail, c’était tellement dur que j’ai failli laisser une suspicion de séroconversion rubéole passer à l’as.

Et puis je suis rentrée chez moi…

Et sur le trajet retour, j’étais triste et en colère.

Je voyais les commentaires passer, je voyais les discussions des gens, je parlais avec des amis et chai pas tout m’agaçait, parce qu’iels ne percevaient pas ce que moi je percevais…

C’est pas l’IVG qu’on interdit là…c’est l’IVG clandestin qu’on entretient…les IVG qui font mourir, les IVG qui rendront stériles…les IVG pour celles qui peuvent se payer le trajet et les médocs, les IVG qui te foutent dans la précarité…

« C’est en Argentine, en France ça va » On m’a dit…

Et la Sarthe on en parle? Où un hôpital ne fait plus d’IVG parce qu’un doc est parti à la retraite et que 3 font appel à leur « clause de conscience« … Et des délais l’été on en parle? Et du refus d’inscrire ce droit dans la Constitution Française, parce que soit disant ce droit est « suffisamment garantis » on en parle? Ben vu que c’est tellement garanti, ça change rien alors why not?

Simone Veil avait dit : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant  »

Et aujourd’hui, je me sens vulnérable, parce que j’aurais très bien pu être une femme vivant en Argentine ou dans n’importe quel autre pays qui interdit encore l’avortement…

Il y a quelques mois, je suis allée suivre une formation sur la planification familiale dans un chouette endroit où je travaille maintenant de temps en temps. C’était bien, on regardait des vidéos qui montraient les manifestations, les combats et tt…

Des vidéos plus vieilles que moi, mais plus jeunes que ma mère…

Et c’était tellement actuel…

Une des meufs qui travaille là, nous a alors posé la question : « Est ce que vous trouvez que c’est toujours d’actualité ou pas? »

Ce jour là, j’ai juré avec moi-même que j’irai faire entendre ma voix dans la rue s’il le fallait, que j’étais prête à manifester pour mes convictions, que j’étais prête à aller en prison pour mes convictions, que j’étais prête à mourir pour mes convictions…(désolée Maman et Papa)

Aujourd’hui, je pratique les IVG en Ile-De-France et j’ai qu’une envie c’est de prendre le 1er avion pour l’Argentine et d’aller en faire là bas…

Parce que le combat n’est pas fini et qu’on le continuera ici et ailleurs…jusqu’à la fin des temps!

Je soutiens toutes mes soeurs qui sur cette planète avortent, je soutiens toutes les personnes qui sur cette planète luttent pour faire avancer les droits des femmes et je remercie toutes les personnes qui ont pensé à moi ce matin…

IMG_0986
J’aime mon quartier, parce qu’il est chouette et parce qu’il y a des gens qui revendiquent leurs convictions sur les murs! Paris, France, Juillet 2018

 

Peace

PS: Tu peux avoir ton opinion sur l’IVG qui est opposée à ce post, merci de ne pas le partager ici, je n’en ai pas envie là.

PS2: WordPress ne me permet plus de synchroniser directement mes articles sur FB, penses-tu qu’une page FB serait utile ou pas?


IVG : Interruption Volontaire de Grossesse, légalisée en France grâce à la loi du 17 janvier 1975 préparée par Simone Veil sous Valery Giscard d’Estaing et au combat de milliers de femmes

Quoi de neuf docteur?

J’ai disparu…

IMG_6060
Paris, France, Juillet 2018

Est-ce que je vous ai manqué????? Lol je pourrais vous trouver plein d’excuses foireuses sur le pourquoi j’ai rien publié mais en fait j’avais pas envie, j’étais fatiguée, j’avais pas la motivation pour raconter des trucs tristes. Au vu des stats, certain.e.s m’ont cherchée et ça m’a fait plaisir quand même. (tkt je t’explique quand même tout en bas le pourquoi du comment)

J’avais envie de me concentrer sur du POSITIF!

Et puis elle est arrivée!

J’ai revu Mme D , je te conseille de lire l’article pour te faire une update parce que ça fait longtemps! (je ne sais plus où j’ai raconté la fin de cette histoire, Mme D a accouché d’une petite fille qui a un prénom qui ressemble au mien et ça se PASSE TRÈS BIEN)

C’était ce matin, j’étais en retard parce que…j’AI OVULÉ CETTE NUIT et ça m’a wake upéé à 3h du mat, une chose en amenant une autre, j’ai fini sur internet et puis voilà quoi!

Donc j’étais en retard, la tête dans le guidon, je cherchais mes clés devant la porte du taf (au lieu de sonner à l’interphone mais bon je t’ai dit j’avais la tête dans le guidon).

J’ai entendu :

« BONJOUUUUR« 

J’ai tourné ma tête et c’était elle. Elle allait au travail avec une jolie tenue, elle avait une jolie coiffure. J’étais contente de la voir, ça faisait longtemps, j’ai eu envie de lui taper une bise ou de lui faire un câlin mais j’ai rien fait, je me suis juste approchée d’elle. Elle m’a dit que sa fille faisait des bêtises, qu’elle rentrait du Mali et elle a dit :

« On n’a pas coupé hein! Je voulais pas, j’ai dit que Mme le docteur ne serait pas contente« 

J’ai souri et puis elle a dit

« Ils me l’ont pas pris hein mon bébé, c’est grâce à toi« 

J’ai souri, c’était pas grâce à moi, enfin je ne crois pas, moi j’ai juste voulu donner une chance à Mme D, j’ai argumenté pour, on s’est donné les moyens et ça avait fonctionné.

« D’ailleurs elle est à la maison là, je te l’amènerai un jour! Bon et puis je fais pas de bébé maintenant, j’attends« 

J’ai souri…

Elle a regardé ma tête et m’a dit

 « Tes cheveux là, ils sont secs, faut mettre du beurre de karité, tu en as?« 

LOOOOOOOOOOL, WTF

(mais bon c’est Mme D, elle dit tout ce qui lui passe par la tête, il n’y a pas de filtre)

J’ai rigolé et j’ai répondu : « Mme D, vous savez très bien que je m’occupe pas de mes cheveux, bon il faut que j’y aille, je suis en retard« 

J’ai fait ma consultation dans un cabinet où il faisait 31 degrés, des grossesses, beaucoup de grossesses, des dames fatiguées…et puis je suis descendue pour aller m’acheter à manger (mes collègues sont en vacances lol)

Là il m’attendait…mon pot d’UN KILO DE BEURRE DE KARITÉ avec une Madame D assise à l’accueil. Je lui ai dit que j’allais en prendre qu’un petit peu, elle m’a regardé avec des gros yeux et a fait :

« Non tu prends tout« 

Et cette fois ben j’ai fait un câlin à Mme D qui me l’a rendu.

Elles vont finir par me rendre tactile ces petites dames aux grands coeurs…

Cette année a été compliquée, très compliquée, il y a eu beaucoup de situations compliquées dans ma vie pro, dans ma vie perso, j’ai essayé, j’ai fait du mieux que j’ai pu, certaines fois j’ai voulu baisser les bras, j’ai plus eu la force, vraiment. Tout a déconné, j’ai essayé de contenir, beaucoup se sont inquiété.e.s pour moi, j’ai fait semblant, j’ai mis des sourires sur mes lèvres, j’ai pleuré en silence, j’ai fait avec mes doutes, mes angoisses, mes tristesses, j’ai pleuré avec vous, avec elles, avec moi-même et du coup j’ai été très fatiguée ces dernières semaines parce que je n’y arrivais plus. J’arrivais plus à aider, à faire du bien, à moi-même me faire du bien. J’ai eu envie de tout lâcher, de tout plaquer et de me barrer dans un champs de blé ou de tournesols. Et puis je me suis rappelée que la meilleure solution pour faire apparaître le soleil dans ma vie était de prendre de la hauteur, de la distance. J’ai donc tout stoppé le temps de réaliser et de faire des choix difficiles mais nécessaires là tout de suite pour ne pas sombrer. Je pense encore une fois qu’il n’y a pas de hasard si « comme par hasard » j’ai croisé Mme D aujourd’hui alors que je travaille toutes les semaines sans la voir. Mais aujourd’hui j’avais besoin de me rappeler que je pouvais faire du bien autour de moi même si c’est dur et même si ça prend du temps et que c’est pour ça que je me lève tous les matins!

Love

PS: Si tu veux du beurre de karité, ben tu peux me demander

PS2: Ouais je sais la photo est grave stylée, si tu savais toutes les photos de malade que j’ai pu prendre au RedBull One BC Camp!!! Et je les ai même pas encore triées…je ferais ça quand je serais en vacances!

Quoi de neuf docteur?

J’ai merdé ou Hymen Sacré

IMG_4968
Paris, France, Juin 2018

NB : Cet article sera raconté avec une vision hétéronomée du mariage

J’ai merdé je crois, enfin je n’en suis pas sure mais franchement chui pas méga méga à l’aise.

C’était un lundi aprem…j’étais à l’heure et j’attendais mes 2 derniers RDV. Une consultation classique et puis un suivi de grossesse apparemment.

Ma consultation classique avait appelé pour dire qu’elle serait en retard et mon suivi de grossesse était en avance.

Mais quand ELLE est arrivée j’ai SU qu’il fallait que je la prenne TOUT DE SUITE.

Tu sais ce genre de nana jeune, jolie comme un coeur, mais tu sens que bon ya un truc…

Tu sais ce genre de mec qui l’accompagne qui te met franchement mal à l’aise…

Bon en fait non tu ne sais peut-être pas, mais moi j’ai des antennes. Bref j’ai dit à ma collègue « On va faire par ordre de RDV« 

Ma collègue a « préparé » Mme D, elle a fait le dossier et puis le mec restait là, il voulait rentrer dans la salle pour la tension, le poids et tout.

Je me suis mise devant la porte avec mon petit mètre 56 et j’ai fait :

« Par contre euh ici c’est pour les dames en fait, donc vous attendez en salle d’attente« 

Il a ronchonné un truc, j’ai pas compris et je m’en foutais.

J’ai donc reçu Mme D, 19 ans

Avant même de s’asseoir, elle me balance un « Mon fiancé ne peut pas rentrer? » Euh wtf non en fait mais j’ai été cool, j’ai répondu calmement « Non moi je m’occupe des dames, les mecs on les fait rentrer après si besoin » mais je sentais le truc venir.

Et elle m’a expliqué pourquoi elle venait. J’ai rien compris, j’ai entendu « rapport sexuel l’an dernier » et « pas de sang » et puis un « pourquoi » quelque part.

Le temps que ça monte au cerveau et puis j’ai compris que Mme D avait des rapports sexuels depuis un an avec Monsieur le fiancé mais qu’elle n’avais jamais saigné même si c’était son seul et unique partenaire depuis le début de sa vie sexuelle.

Je lui ai demandé qu’elle était son inquiétude.

Accroche toi bien…

En fait, elle, elle s’en foutait parce qu’elle avait lu que bon l’hymen blabla ça pétait avant, après ou qu’il n’y en avait pas des fois mais que MONSIEUR en avait parlé à ses amis et depuis 1 mois il lui prenait la tête parce que du coup ben « c’était une pute qui avait du coucher avec qqn d’autre avant » et que du coup il ne voulait plus se marier avec elle.

J’étais dans la merde! La fameuse consultation hyménale…oh mon dieu Hymen Sacré! Mais quelle INVENTION POURRIE BORDEL! On peut pas chai pas moi virer une bonne fois pour toute, cette petite membrane qui a une importance beaucoup trop grande pour beaucoup?

Je vais donc t’expliquer…

L’HYMEN

L’hymen c’est une petite membrane, un petit tissu qui couvre l’entrée de ton vagin (enfin pas le tien j’espère lol). Ce petit tissu est techniquement perforé pour laisser passer le sang de tes règles. Il est très souple et assez classiquement il se déchire lors d’une pénétration vaginale par un objet (au choix hein, pénis, VB, oeuf de yoni, concombre) de diamètre raisonnable (tu peux donc mettre un tampon sans aucune inquiétude c’est trop petit pour déchirer quoi que ce soit, ça passera par ton trou hyménal).

Sauf que en pratique…parce que sinon ce ne serait pas drôle…ben ton hymen il FAIT SA LIFE! Des fois yen a carrément pas à la naissance, eh ouais ma bichette t’es open t’es open c’est la vie, des fois il se barre en classe de gym, d’équitation, de danse ou je ne sais quoi, des fois il est plus ou moins perforé, des grands trous, des petits trous, des fois il est en mode warrior et bon il décide de se barrer qu’après X pénétrations vaginales et puis surtout

ON S’EN FOUT ROYALEMENT BORDEL LAISSEZ LES CORPS DES DAMES TRANQUILLE WESH! 

Sauf que…lol parce que sinon pareil ce ne serait pas drôle, ya un petit malin (forcément c’était un mec, arrête de râler tu sais que j’aime les mecs c’est bon!), qui a décrété que dans la mythologie Grecque, Hymen était le Dieu du Mariage, du coup ça s’est barré en cacahuète. On a donc décrété qu’il fallait garder son hymen intact jusqu’au MARIAGE, histoire d’être pure et pas une pute. Et puis que du coup ben fallait saigner lors de la nuit de noce, ce qui a été repris par X religion avec plus ou moins de variantes.

Alors je m’arrête sur ce point là juste 30 sec. Je ne me suis jamais mariée soit! Mais bon euh chai pas moi, t’as peut-être pas envie de baiseeeyyy ce soir là non? Genre le stress, la fatigue, la fête jusqu’à pas d’heure tout ça tout ça…donc tu te forces ou la société te force? ça ressemble un peu à un viol tout ça non? Commencer un mariage par un viol ça annonce rien de bon et puis surtout en terme de « devoir conjugal » va récupérer le truc après…(le devoir conjugal ça n’existe pas, je répète, ça n’existe pas)

Bref ceci était une parenthèse! Donc passons, imaginons t’as effectivement envie de baiseeeeyyy parce que le mec, il est chaud et puis t’as encore rien fait avec lui. Donc faut saigner, euh et puis faut montrer à tout le monde que t’as saigné…faut une preuve matérielle? Quid de la virginité de ton mari, on le croit sur parole lui? ou genre on s’en fout en fait?

J’ai rien contre les religions, je respecte tout mais c’est un tout petit peu intrusif quand même. Je dis ça, je dis rien!

Bon revenons à nos moutons, je t’ai dit que l’hymen était souple, donc il peut ne pas se déchirer tout de suite, il peut se déchirer sans saigner (parce que ton truc là c’est pas genre une artère hein, il peut ne pas être plein de vaisseaux sanguins), il peut avoir été déchiré au préalable pour plein de raison, il peut ne jamais avoir existé en fait.

Revenons donc à Mme D. Je lui explique tout ça, ce qu’elle comprend et puis elle m’explique avoir des règles douloureuses, tous les 40-45 jours, qu’elle a donc des rapports sexuels non protégés depuis 1 an et qu’elle a fait 1 IVG. Je lui demande si elle veut un bébé. Elle me répond non et on parle contraception. Je lui explique qu’il faudra peut être creuser cette histoire de douleur lors d’une prochaine consultation.

Et puis elle me demande si je peux expliquer tout ça, à son mec, parce que comme je suis médecin, tu vois, j’ai une crédibilité supplémentaire quoi (c’est pas vrai! enfin pas sur ce sujet là et puis surtout euh moi je m’en fous de son hymen, c’est pas mon poto, on n’a pas discuté avant sa disparition soudaine)

C’est là que j’ai merdé…

Je fais donc renter le mec, laid comme un poux en plus.

Je lui demande de m’expliquer ce qui l’inquiète lui, il me répond:

« Je veux savoir si elle a déjà eu des rapports sexuels avant moi« 

WTF, ok c’était clair…

J’ai donc répondu que je ne pouvais pas répondre à cette question là. Il a semblé ennuyé, j’ai donc demandé pourquoi c’était si important.

Il m’a répondu : « Ben c’est important« 

J’ai insisté

Il a répondu « Dans notre religion c’est important« 

J’ai laissé un silence parce que bon ya des panneaux qui quand ils sont brandis devant moi, j’ai pas envie de me battre, de débattre genre : « l’appropriation culturelle, le racisme anti-blanc, la politique de Macron ou les religions » et il m’a sorti :

« Et même si vous l’examinez là, vous ne pouvez pas savoir?« 

Ben voyons connard! Si à chaque vagin, je pouvais savoir combien de partenaires mes petites dames avaient eu, je pense que je me marrerais un peu plus en consultation.

J’ai répondu NON

Il m’a sorti « Ben vous ne servez à rien en fait« 

J’ai répondu « Mon job c’est d’aider les femmes et non je ne sers pas à répondre aux questions des hommes intrusifs en tout cas« 

J’ai cru qu’il allait me casser la gueule…j’ai respiré et je me suis dit « allez poulette balance lui ce que t’as dans la tête » et c’est sorti :

« Il n’empêche que c’est un peu incohérent ce que vous me dites là, que c’est important dans votre religion mais il me semble aussi que dans la religion c’est pas de sexe avant le mariage donc sur ce point là vous vous positionnez comment?« 

Il s’est levé et s’est barré face à cette incohérence, Mme D a pleuré et elle est partie elle aussi…

J’ai merdé, je crois…Parce que j’aurai pu mythonner en fait, dire ce qu’iels voulaient tous les deux entendre je crois mais je ne suis pas certaine que ça aurait rendu service à Mme D. Mais j’aurai quand même pu demander à Mme D ce qu’elle voulait que je dise à son mec…mais d’un autre côté, tout le monde sait qu’elle aurait voulu que je dise à son mec que c’était son seul et unique et j’ai aucun doute sur ça, mais j’estime que c’est pas mon job en fait ça et puis c’est pas légal. Bref je ne sais pas…

On en a parlé en équipe après pour savoir ce que j’aurais pu faire/dire et ma mentor m’a sorti « Tu lui as rendu service avec un peu de chance, elle passera pour une « pute » et du coup son mec ne voudra plus se marier avec elle, un mec qui demande un examen gynéco pour sa copine, c’est jamais un bon mari« 

Mais chai pas, je ne me sens pas vraiment mieux pour autant…

On en revient donc à la virginité avant le mariage. J’ai rien contre, tu fais CE QUE TU VEUX. J’ai lu tellement de trucs, j’ai entendu tellement de trucs, j’ai vu tellement de trucs, si tu penses que ça aidera ton mariage, fais le, fais CE QUE TU VEUX. Apparemment ya des nenettes américaines puritaines sur Youtube qui font des videos beauté déguisées pour parler de l’abstinence jusqu’au mariage…c’est vrai que vu les stats d’IVG on a tout à envier aux USA en terme de techniques contraceptives efficaces comme l’abstinence pourquoi n’y pense-t-on pas plus? (ceci est de l’ironie)

La virginité selon moi c’est un concept un peu abstrait…ça se termine quand? à la pénétration vaginale? euh ok et donc si euh tu es une femme et que tu n’as des rapports sexuels qu’avec des femmes sans pénétration, ça se passe comment? Elles sont considérées comme vierges à vie? Et les hommes qui eux n’ont pas de vagin, c’est quand ils pénètrent? mais pénétrer quoi? La sodomie ça compte? et la fellation? parce que ce sont des pénétrations après tout. Non parce que pareil euh les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes mais qui ne font que pénétrer et ne sont jamais pénétrés, ya quelqu’un de vierge là dedans? Je rentre même pas dans le chapitre : transgenre, intersexe parce que je pense que ce sont des choses inconcevables en terme de religions…

C’est un peu abstrait parce que du coup, parmi les techniques pour « rester vierges » concept qui NE S’APPLIQUENT QU’AUX NANAS BIEN SUR, il y a le ok pour la sodomie visiblement, ok pour la fellation aussi mais par contre touche pas à mon hymen. C’est un peu bizarre non. (Ceci sont des faits avérés et confirmés par mes petits collégiens en séances d’animation « wesh madame non mais par derrière ça va on peut et puis si sucer c’est pas tromper ça veut dire que c’est pas baiser, c’est Kalash qui l’a dit » Ah ben si Kalash l’a dit, on va le croire hein il doit s’y connaître)

Plus étrange…il y a des techniques pour « saigner » lors de la nuit de noces:

  • Prendre la pilule et bien calculer quand l’arrêter pour que ça saigne
  • Se faire une petite entaille dans le vagin
  • Mettre un petit bout de foie de volaille dans le vagin

Je blague même pas!

Et même le stade supérieur au cas où tu sais d’emblée que ça saignera pas parce que tu sais que ton hymen s’est barré pour X raisons…l’hyménoplastie (reconstruction chirurgicale de l’hymen).

Une fois, j’ai failli m’embrouiller avec une collègue qui me demandait mon opinion sur une structure que j’aime beaucoup. Je lui ai donc dit tout l’amour que j’y portais, elle m’a regardé avec un dédain en sortant « ouais mais quand même ils font les hyménoplasties et c’est pas terrible« 

Ben euh alors écoute, on est ok que ce soit pas terrible en fait de DEVOIR AVOIR RECOURS À UNE RECONSTITUTION DE TON HYMEN POUR POUVOIR TE MARIER, ça ne présage rien de bon pour la suite, mais chacun.e fait comme iel peut/veut et bon t’as peut-être pas envie d’être traitée de pute, ne jamais pouvoir te marier dans ta communauté parce que ton hymen s’est barré pour X raison hein et puis c’est peut-être important pour toi peu importe tes raisons. Et c’est bien qu’il existe des endroits où on peut aider les femmes peu importe leurs demandes ou leurs raisons, et puis tu sais pas pk son hymen s’est barré hein, elle a peut-être été violée et là pour toi ce serait plus acceptable? Tu penses pas qu’une nana qui accepte de passer au bloc pour une intervention non remboursée par la sécurité sociale a peut-être des raisons entendables? (même si toi tu ne les cautionnes pas, la tolérance tout ça tout ça)

Bref tout ça pour dire qu’on ne PERD pas sa virginité, on ne l’OFFRE pas non plus, c’est pas une petite fleur qu’on déflore comme on a essayé de nous la vendre, être vierge ça veut rien dire et la définition est propre à chacun.e parce que tu peux avoir ta propre définition d’un rapport sexuel…Moi chui vierge en signe astro hein donc comme ça je peux faire des blagues!

Ta vie sexuelle te regarde, tu la choisis et peu importe tes choix ça ne fera pas de toi une personne plus ou moins respectable! Fais toi plaiz, prends du plaisir, fais comme tu l’entends. Ce que t’as fait ou pas…ben tu le sais dans ta tête et c’est ça le plus important!

Et franchement, arrêtez de vous concentrer sur un petit bout de peau de rien du tout qui doit faire 2cm à tout casser, qui ne veut absolument rien dire de nos jours et foutez la paix à vos sexes!

Have Sex, Have Fun…

Love

PS: Je ne pense pas que Mme D va revenir me voir et ça me rend triste…J’espère que son mec la plaquera parce que visiblement c’est quand ça l’arrange hein la religion, le sexe et tout…

PS2: Avant, les médecins faisaient des certificats de virginité…maintenant on ne le fait PLUS (enfin si ton médecin est correct) à part dans un cadre médico-légal.

Mes petits kiffs·Quoi de neuf docteur?

La misère en bas de chez toi, la misère en bas de chez moi

IMG_8613
Los Angeles, California, USA, Mai 2018

Tu as peut-être vu passer mon post pour la collecte de sacs à dos…ce week end là, j’étais pas très bien.

Depuis l’été dernier, tous les jeudis, je prends mon vélo pour aller travailler. 20 min le long du canal, il faisait beau, c’était agréable et puis c’est écolo et je faisais du sport (genre).

Et puis en septembre, octobre ben j’allais pas bien, j’avais pas envie de prendre mon vélo…

Et puis il a fait froid…

En janvier, j’ai repris un peu, pas tous les jeudis mais j’ai repris un peu et puis j’ai vu les tentes. Des tentes Quechua, des baskets devant, des gens posés.

Des gens venant d’ailleurs, qui dormaient dans le froid.

Toutes les semaines, il y en avait un peu plus, tellement que des barrières ont été installé pour laisser un petit passage.

Et puis j’ai arrêté le vélo, parce que je ne voulais pas les déranger moi passant en plein milieu de leurs tentes pendant qu’ils dorment, tout ça pour faire ma bobo parisienne et puis parce que ben j’avais du mal à voir cette misère humaine…

Et puis elle est venue…Mme F 32 ans, enceinte avec un gros ventre.

Quand j’ai demandé l’adresse, elle m’a dit « près du centre commercial« , j’ai demandé un nom de rue, elle m’a dit « je dors près de l’eau« 

Et là ben j’ai compris qu’il y avait des hommes mais aussi des femmes et des enfants.

La misère qu’on laissait crever de froid près du canal…

J’ai eu du mal, je me sentais tellement impuissante…et puis Mme F a disparu un jour. Pas de numéro de téléphone…pas de nouvelles…je ne sais pas ce qu’elle est devenue à 7 mois  et demi de grossesse.

Et puis j’ai repris le vélo vers le mois de mars, il faisait un peu meilleur, j’ai vu des associations apporter le petit déjeuner, discuter avec les gens, les aider à remplir des papiers.

J’ai voulu aider, j’ai contacté une association, j’y suis allée mais pas beaucoup de fois parce que c’était dur et j’ai pas réussi à prendre du moi.

Il y a quelques jours, ils ont évacué le camps du Millénaire, plus de 1000 personnes…avec des CRS et des bus qui les ont emmenés je ne sais où.

J’ai eu mal au coeur, en me demandant pourquoi maintenant, où et ce qu’allaient devenir tous ces gens. Pourquoi on avait rien pu faire pendant tout l’hiver…

Et puis un vendredi, j’ai vu un post disant qu’on cherchait des sacs à dos, parce que d’autres camps seraient évacués et que la dernière fois, faute de sacs, certain-e-s (beaucoup) avaient du laisser le peu d’effets personnels qu’iels avaient sur place, toute une vie, toutes leurs vies. J’ai eu le coeur qui s’est serré et puis les larmes qui ont coulé.

Le samedi matin, ça m’a réveillée et j’ai ramené des sacs à dos, j’en ai parlé autour de moi et on a fait comme on a pu.

Lundi, j’ai été au travail et j’ai reçu une nouvelle dame. Mme G 34 ans, qui venait d’accoucher d’un magnifique petit garçon.

Elle m’a expliqué venir d’un pays d’Afrique, ne pas avoir de sécurité sociale ni de papiers. Qu’elle était arrivée il y a 1 an. (oui tu peux être en France depuis des années et n’avoir  ni papier, ni AME, ni CMU, faut arrêter de croire que oulala les gens viennent prendre ta sécurité sociale) Qu’elle a deux autres enfants là bas, une fille de 14 ans et un garçon de 12 ans. Qu’elle n’est pas fatiguée et qu’elle cherche du travail parce qu’elle veut gagner des sous. Elle est partie de son pays parce qu’elle veut offrir une meilleure vie à ses enfants, elle veut qu’iels puissent faire des études, qu’iels puissent devenir quelqu’un-e. Elle venait d’accoucher mais elle était encore plus en forme que moi.

On a parlé, beaucoup…

Je l’ai examinée et j’ai vu…j’ai vu que son clitoris n’était plus. On en a parlé, elle m’a dit que sa mère ne voulait pas mais que son père disait que c’était la honte dans la famille et que ça porterait malheur. Donc à 8 ans avec 6 copines, elle attendait son tour. Elle était la 3e de la file « d’attente », quand elle a entendu ses copines crier, elle a voulu s’enfuir, mais on lui a couru après et on a coupé. Une de ses copines est morte quelques jours après. Elle se souvient de la lame de rasoir, rouillée, sale, pleine du sang des 2 fillettes avant elle.

Elle m’a dit que son père est finalement parti, il a quitté sa mère et elle aurait aimé qu’il parte avant, avant qu’on lui retire son clitoris, avant qu’on lui fasse vivre un enfer. En plus de ça, il l’a mariée à un homme 30 ans plus vieux qu’elle et violent. Elle a subi les coups pendant plus de 15 ans, le monsieur est mort et elle est partie en France tout de suite après (il y a un peu plus d’1 an). Elle a pris « le bateau« , elle ne pouvait pas partir avec les enfants, elle les a laissés avec sa mère mais elle est inquiète parce que sa fille n’est pas excisée et que même si sa mère ne veut pas, il y a les tantes, les voisines… Donc tous les jours elle appelle, elle menace sa mère de ne plus lui adresser la parole si elle cède, et tous les jours elle demande à sa fille si on lui parle de ça.

Mme G n’a qu’une hâte, travailler, avoir des papiers et faire un rattachement familial.

Je suis retournée à mon bureau et j’ai dit à Mme G qu’on avait des solutions pour elle, que ben « malheureusement » ce qu’on lui a fait pouvait l’aider pour le droit d’asile et pour le rattachement familial et puis qu’on pouvait réparer.

Ses yeux ont pétillé, j’ai dit que ce serait peut être long (parce qu’il y a la théorie et puis il y a la pratique, la sécu, la caf, la préfecture tout ça c’est le parcours du combattant). Elle a pleuré et m’a dit MERCI parce que personne lui avait jamais parlé de ça, qu’on puisse réparer, qu’on puisse l’aider, alors qu’on avait regardé sa vulve un million de fois pendant sa grossesse et puis qu’elle n’en avait jamais parlé à personne.

J’ai répondu  « DE RIEN » parce qu’à force, je commence à comprendre qu’il faut l’accepter ce merci même si c’est difficile.

Elle est descendue à l’accueil pendant que je refermais le dossier où je venais d’écrire : « Excisée, Attention a une fille de 14 ans au pays »

En descendant, je l’ai entendue dire à mes collègues : « La doctoresse que vous avez est extraordinaire c’est un ange« 

J’ai entendu mes collègues répondre « On nous le dit souvent » et elle est partie.

Je me suis assise à l’accueil, mes collègues m’ont demandé si je voulais faire une pause (à force, elles me connaissent…), j’ai répondu : « Je viens de voir une personne avec un courage incroyable qui a vécu un enfer et qui m’a remercié parce que je suis humaine« 

Je ne suis pas un ange, je suis juste humaine et moi la misère humaine qu’on laisse crever en bas de chez nous ben ça me bouffe…alors j’aide…du mieux que je peux…mais maintenant je ferais plus. Parce que même si des fois c’est dur pour moi, ça l’est encore plus pour elleux…

Les gens ne quittent pas leur pays, leurs familles, ne claquent pas toutes leurs économies,  ne prennent pas de bateaux pourrav, blindés, ne risquent pas le viol, la mort, ne dorment pas dans des tentes Quechua près de l’eau pendant tout un hiver de gaieté de coeur…Derrière chaque humain, il y a une histoire…

PS: Tu as peut-être un avis sur les migrant-e-s qui est différent du mien…mais en fait je m’en fiche.

PS2: Mme G ne dort pas dans une tente, elle vit avec le père de son dernier enfant, il l’aide dans ses démarches depuis un an.

PS3: Des histoires comme celles là, je peux malheureusement t’en raconter beaucoup entre mes petites dames, les gamines de la croix rouge qui sont venues seules en étant mineures et puis tous les autres que je croise à vélo…

 

Quoi de neuf docteur?

C’est fini…

7583871520_IMG_4242
Los Angeles, California, USA, Mai 2018

Non pas le blog t’inquiètes pas!

J’ai revu Mme K en visite post natale officielle. La visite à 6-8 semaines après l’accouchement pour voir si tout va bien. Mme K je l’avais déjà revue plein de fois avant, elle venait me dire bonjour le jeudi en venant faire peser son bout de chou, ya eu le fameux repas, après elle a ramené du couscous pour moi, puis une autre fois pour tout le monde (pas de jalouses comme ça, même si bon tout le monde sait qu’on me nourrit au travail) mais là c’était la vraie consultation.

Elle avait repoussé le RDV 1 fois et moi 2…

Inconsciemment, consciemment…

Parce qu’on se disait au revoir…parce qu’il n’y aurait plus de vraies raisons de se voir souvent.

On a fait la consultation, son frottis et puis concernant le moyen de contraception, elle avait opté pour un stérilet au cuivre, « même si là ya personne, d’ici 5 ans, j’aurai quand même rencontré quelqu’un« 

J’ai souri…et j’ai pensé à reprendre moi-même ma pilule (ce que j’ai pas fait)

Je lui ai posé son stérilet, j’avais peur de lui faire mal à Mme K, j’avais peur de la faire saigner Mme K, j’avais encore envie de prendre soin de Mme K.

On a fait la photo de son bébé, la photo officielle (je prends en photos tous mes bébés que je revois après la naissance, ça me rend moins horrible envers les bébés je crois).

Et puis, elle m’a dit : « Vous serez une très bonne maman, si un jour vous en voulez des enfants, parce que vous avez pris soin de moi, vous m’avez donné beaucoup d’amour et je vous dois beaucoup« 

Je pense que je vais revoir Mme K mais je sais pas quand…cette fois, on n’a pas fixé de prochain rendez-vous et quand elle a franchi la porte, j’ai eu un pincement au coeur. (oui yaura le suivi de son stérilet, ses frottis et peut-être d’autres problèmes mais bon Mme K faisait partie de ma vie depuis septembre, mon rdv quasi hebdomadaire...et là on ne lui a pas redonné de rdv)

Et puis, j’ai revu Mme R

Elle a appelé à mon travail il y a 3 semaines pour me dire qu’elle prenait l’avion avec le bébé pour venir régler des papiers et tout. Je lui ai dit de venir me voir avec le bébé!

Aujourd’hui j’ai donc rencontré Bébé R, un naaaaaammmmooouuurrr trop choupi! J’ai fondu, j’avais envie d’avoir le même (jusqu’à ce qu’une odeur sorte de sa couche)

Mme R va bien, elle rayonnait, elle est PIMPEE de ouf, cheveux au top et tout. Elle a eu une césarienne…ça dilatait pas! Son mec a reconnu le bébé finalement (je sais pas trop comment, faudrait que je me renseigne quand même), il a contacté Mme R par tel, il n’était pas content qu’elle s’en aille. Il lui a dit qu’elle était folle et qu’il contacterait un juge pour la garde du bébé.

Mme R a dit ok. Parce que bon…vu les passages aux urgences et mon dossier médical…lol la garde il peut se coucher dessus!

Elle est venue pour récupérer le reste de ses affaires, rendre son appart et après elle repartira chez ses parents, loin…(comme Bébé R voyage avec sa mère, ya pas besoin d’autorisation de sortie du territoire, moi je savais pas mais on a vérifié sur le site du service public, d’ailleurs il ne peut pas faire d’opposition à la sortie du territoire parce que ben c’est tjr la France en fait).

On a fait la photo officielle et elle est belle cette photo. J’en ai beaucoup des photos de mes bébés, elles sont belles mais celle là plus que les autres. Elle est un peu comme la première que j’ai de Mme K et Bébé K. Tu vois l’amour à l’état brut pour des bébés qui ont été difficiles à aimer pour elles pendant la grossesse (à cause des leurs papas cacas), mais qui sont là malgré tout et qu’elles adorent.

Mes 2 grossesses compliquées sont finis, j’ai 2 nouveaux beaux bébés et aujourd’hui j’ai dit au revoir à Mme K et Mme R et mon petit coeur s’est pincé même si je suis très heureuse pour elles.

Mme R en passant ma porte m’a dit : « Je sais que vous ne voulez pas d’enfant mais je peux vous dire que vous serez une excellente maman« 

Un jour sur Internet, je posterai peut-être une photo de mon bidon plein et je mettrais en légende « On m’a tellement dit que je serais une bonne maman que j’ai décidé d’essayer« 

Love

PS: Mes photos de bébé ne sont pas pour Internet, elles sont pour moi et pour mon futur mur de photos au travail…Pour que je me rappelle tout ce qu’on a vécu

PS2: J’en suis à ma 2e fournée de bébés actuellement, c’est à dire les petits frères/les petites soeurs des bébés que j’ai suivi-e-s et ça me rajeunit pas vraiment.

 

Je te remets les articles dédiées à ces femmes exceptionnelles qui m’ont touchée en plein coeur et que j’ai vues quasi tous les jeudis à 11h30 de septembre à mai…

Mme K

Mme R

 

Quoi de neuf docteur?

Le syndrome du « Mec d’après »

IMG_9916.jpg
Paris, France, Mai 2018

Ceci est une marque déposée (loooolll). J’ai pondu ce concept un jour en discutant avec ma cousine mais là je vais te raconter comment j’ai terminé en pleurs chez un gynécologue…(tkt c’est pas triste enfin pas trop, enfin moins que d’habitude, enfin je crois)

Donc je t’avais raconté l’an dernier dans :  « Vous venez d’où? » ou #PayeTaGyneco comment j’avais pas du tout kiffé mon dernier rdv chez une gynéco…(une nana qui partait du principe que j’étais en couple hétérosexuel, que j’avais des rapports sexuels vaginaux, que je ne voulais pas d’enfant et que mon utérus devait être plein de fibromes parce que je suis une nana « jeune » de moins de 30 ans, sans enfant et que je dois venir d’une contrée un peu exotique pour elle, alors que j’avais pas encore ouvert la bouche, j’avais juste rempli son papier dans la salle d’attente)

C’est un secret pour à peu près personne ici, je suis célibataire so…j’ai eu la brillante idée d’arrêter ma petite pilule bien hormonale vu qu’elle ne servait à rien et que moi, quand qqch ne sert à rien ou ne me rend pas heureuse ben je m’en débarrasse.

J’avais déjà fait ça auparavant…enfin même juste plus tôt dans l’année et ça s’était très très très bien passé.

Sauf que là…c’était le grand n’importe quoi…j’ovulais plus trop, j’avais des règles genre euh tous les 40-45 jours si on veut faire une moyenne…un flux misérable et ça durait 1 jour, douleur plus ou moins aléatoire. Au début je m’en fichais royalement, en me disant arf c’est peut-être le stress (ce que j’aurais dit à d’autres) sauf que bon le stress j’en avais pas, une rupture j’en avais déjà vécue une plus grave juste avant, du sport j’en faisais moins que lors du dernier arrêt, mon poids était quasiment le même et puis ça durait quand même là…

Je me suis donnée quelques mois d’observation et en fait…c’était pas bien mieux. J’ai commencé à flipper, à me poser des questions.

En janvier, j’ai changé de savon et j’ai eu une poussée de boutons qui m’ont laissé de vilaines cicatrices sur les épaules et les fesses. J’ai cru à de l’acné et donc là j’ai vu :

REGLES IRREGULIERES + ACNE = SYNDROME DES OVAIRES POLYKYSTIQUES

Dans ma tête, il n’y avait plus que ça. Une obsession…des questions…

Je ne vais pas faire un post sur le SPOK parce que c’est pas le vrai sujet de cet article…mais en gros :

  • Soit tu n’es pas dans un projet bébé et tu as des symptômes (douleur, ou juste le fait que toi ça te dérange de ne pas avoir tes règles souvent) et là on te propose des traitements hormonaux qui vont t’empêcher d’avoir un bébé et qui vont « régulariser » tes cycles
  • Soit tu es dans une démarche d’enfants et là tu files en Procréation Médicalement Assistée pour qu’on t’aide à en avoir
  • Soit tu n’es pas dans un projet bébé mais t’as pas de symptômes et là on fait rien

Techniquement j’étais dans le cas numéro 3…mais…

Du coup, je me suis demandée si j’en voulais vraiment vraiment pas, vu que mes ovaires étaient littéralement en train de crever quoi. Et puis même si je voulais, je ne pouvais pas, du moins pas « naturellement » (genre lors d’un rapport sexuel hétérosexuel vu que voilà quoi), du moins pas en France (vu qu’il faut être EN COUPLE pour avoir recours à la PMA ici, vu que voilà quoi), du moins pas comme classiquement dans les bouquins (ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants, vu que voilà quoi), dc fallait peut-être que je m’active, que j’aille sur un site de rencontre, que je trouve un mec, que je me marie, et si j’en trouve pas de mec mais que je veux un enfant, peut-être que je peux en faire un toute seule en allant ailleurs, est-ce que je veux vraiment faire un enfant toute seule? et puis pourquoi pas l’adoption au final? je vous jure que j’ai tapé « congélation d’ovocytes en Espagne » sur Google…OUI! MOI!

Anyway, j’avais mes angoisses mais je ne consultais pas. Parce que bien sur c’était encore plus angoissant. Et puis mes copines en ont surement eu un peu marre de moi lol donc elles ont commencé à oeuvrer pour que j’aille voir quelqu’un.

OUI MAIS QUI?

Vu que je ne me faisais absolument pas confiance pour faire un diagnostic, dans ma tête il me fallait la crème de la crème. (je te dis il n’y avait PLUS RIEN DE RATIONNEL DANS MA TÊTE)

J’ai donc entrepris de trouver unE gynécologue à Paris. Bon très vite, j’ai compris que ce serait du secteur 2.  (j’ai rien contre les sage-femmes ou les médecins généralistes hein iels sont tout à fait compétent-e-s mais moi je voulais qqn de plus balèze que moi selon moi toujours dans ma tête pas rationnelle)

J’ai checké sur Gyn&Co (entre nous, mon rêve est qu’un jour je sois dessus mais bon, mais mes patientes elles savent pas que ça existe…elles n’ont pas trop internet…et puis je sais même pas si en fait je peux être dessus vu mon mode d’exercice, faudrait que je regarde), c’était compliqué, je ne trouvais pas (c’était surtout compliqué dans MA TÊTE). Et puis j’ai trouvé qqn, un mec, un vieux, pas très loin de chez moi. J’ai commencé à flipper parce que ça devenait un peu trop réel en fait. Donc j’ai recommencé à partir en cacahuète en mode « non mais bon ce serait bien quand même que je m’auto prescrive une écho d’abord, comme ça je lui ferai gagner du temps« . Ben voyons…et puis quitte à faire l’écho, pourquoi pas carrément me faire moi-même un toucher vaginal et un examen au spéculum… Dans ce genre de situation, j’ai quand même la bonne idée de toujours le dire à ma jumelle de vie, qui a écrit: « Tu te fais rien toute seule« . Et elle a mis 3 smiley qui soufflent de colère.  C’était sérieux, elle me grondait là. Du coup j’ai maté sur doctolib, le dit médecin avait bien évidemment des dispo 4 jours après, jour où je ne bosse pas.

J’ai commencé à flipper sérieusement. Et puis le rdv est arrivé.

J’avais 10 minutes d’avance et lui 15 de retard. C’était pas grave, j’avais du temps mais j’ai quand même sérieusement pensé à me barrer pendant que j’attendais. C’était un vieux monsieur, qui parlait cool et qui avait des parois de portes si fines qu’on entendait tout. J’étais la dernière de la matinée je crois.

Je suis rentrée. Il m’a demandé ce que je voulais…et bien sûr je me suis auto-grillée :

« Mes ovulations m’inquiètent depuis plusieurs cycles« 

J’avais préparé cette phrase depuis plusieurs jours, en mode « Prends mon problème au sérieux stp« . J’avais essayé de faire court et simple mais visiblement…

« Ya qu’une femme docteur-e pour me sortir un truc pareil »

Bref on a parlé de mes cycles cacas. Et puis il m’a demandé comment c’était : avant, jeune, sans pilule sans rien. Je savais où il voulait en venir, j’ai donc répondu : Normal, calé, 29 jours, 3-4 jours, douleur pendant 1h. Et là il me demande : « Il ne s’est rien rien rien passé là? un déménagement, un changement d’air, des problèmes au travail, du stress, la famille, le coeur, un mec, les amis, un changement d’ampoule dans l’appart? » J’ai ri, je savais EXACTEMENT où il voulait en venir et puis j’ai dit :

« Oui mais NON »

Je venais de m’auto-griller une 2e fois

Il m’a dit :

« Ya eu un Oui quand même, alors on passe aux aveux? »

J’ai senti mes larmes monter, j’ai compris où on en était, j’ai compris là tout de suite que j’avais pas d’ovaires poly kystiques  ni aucun problème physique.

« Ben j’ai quand même arrêter la pilule parce que j’ai plus de copain« 

Et là :

« Ben on y est…ça fait quand même beaucoup pour votre coeur, votre cerveau et votre corps d’arrêter à la fois une relation, du sexe et la pilule »

ECHEC ET MAT ou GAME OVER

On a fait l’examen, il a été génial, on a tout fait, le frottis, les seins, la tension, le poids et puis l’échographie afin de bien confirmer tout ça! :

VERDICT : 2 Ovaires, 0 kyste, flux OK, 2 trompes, un utérus vide, une vessie remplie avec mes 300mL de Nesquick du matin.

Je respirais…

On a fait la paperasse, il m’a expliqué les préservatifs, les histoires de retrait, comment retirer correctement un préservatif externe, comment utiliser un préservatif pendant les préliminaires…Et puis il m’a demandé si je voulais une ordonnance de pilule pour « Quand le prince charmant se pointera parce que c’est bientôt l’été » J’ai ri et j’ai répondu « MouaisPourquoi pas? » il m’a répondu

« Ah Ah Ah! Parce que vous pensez sérieusement que vous ne rencontrerez personne?« 

Et là à la place de ce vieux monsieur ben je me suis vue moi. Cette MOI qui dit les mêmes choses, quasi mot pour mot, cette moi qui l’ai dit la veille, l’avant veille, la semaine d’avant et le mois dernier à tellement de dames, qui oui avaient des pb de règles, des ruptures sentimentales, qui ne croyaient plus en l’amour, à qui j’avais donné des mouchoirs, avec qui j’avais ri, à qui j’avais dit que l’amour était coin de la rue, qui étaient revenues en souriant pour me dire que oui j’avais raison, qu’elles voulaient de nouveau la pilule ou autre et je me suis vue à 60 ans continuer à faire encore ce beau métier. Il m’a griffonné une ordonnance pour 6 mois, a tout expliqué comme il l’aurait fait pour n’importe quelle femme.

Et puis en sortant, il m’a dit :

« Vous savez des fois le corps déconne pour qu’on se concentre sur ça plutôt que de voir qu’on est blessé plus profondément qu’on ne le pense« 

Et là j’ai pleuré!

Parce que ouais c’était plus simple pour moi d’envisager que j’avais un syndrome des ovaires poly kystiques, que je devrais aller en PMA ou congeler mes ovocytes en Espagne plutôt que d’admettre que je souffrais « encore » d’une rupture entre adultes qui « techniquement s’est bien passée » et qui est « moins grave que celle d’avant« .

Mon corps n’était pas d’accord avec ça. Mon corps n’a pas encaissé la rupture. Mon corps a boudé parce qu’il n’était pas content, mon corps avait mal, parce que ma tête n’avait pas encaissé, parce que ma tête n’était pas contente, parce que mes sentiments étaient toujours là et que j’avais mal. Mon coeur voulait crier, je ne l’avais pas laissé faire alors il s’était allié avec mon corps.

Je ne pense pas que ce soit un hasard encore une fois si comme « par hasard » je me suis enfin décidée à consulter after Los Angeles, si comme « par hasard » il a eu ses mots là, si comme « par hasard » il restait un créneau ce jour là, si c’est arrivé maintenant…

Ce monsieur m’a dit ce que tout le monde voyait et que personne n’osait me dire je crois. Ce monsieur m’a dit ce que j’aurais pu me dire si je m’écoutais un peu plus…

Du coup, en rentrant, j’avais encore envie de pleurer, de tout lâcher, et j’ai tout lâché dans un métro quelque part entre Belleville et Bastille (tout dans la symbolique cette meuf, mais c’est pas ma faute, chui une vraie Drama Queen).

Alors je vais lui laisser du temps à mon corps, de comprendre, d’accepter et puis de refonctionner « correctement » quand il le voudra, on n’est pas pressés, on ne veut pas de gosses Moun et Moi et puis on veut être prêts, on veut un mec bien.

Le fameux concept du « Mec d’après » c’est un constat que j’ai fait qu’au final la rupture avec le mec APRÈS la bonne grosse rupture de merde avec soit une longue relation, soit une relation où tu t’es investie, ben celle là elle fait mal et elle dure! Parce que déjà tu as fondé beaucoup (trop) d’espoir dans cette relation parce que l’ancienne t’a fait du mal, (genre profondément) et puis parce qu’en fait tu te sens l’âme d’un-e champion-ne de la rupture, en mode « nan mais moi j’ai déjà vécu la pire rupture de ma vie, là ça va c’est oklm, j’ai survécu à ÇA donc là c’est du pipi de chat, là c’est rien, JE VAIS BIEN » ouais ben non en fait…la graduation c’est pas toi qui la fait…et toute rupture a son temps d’acceptation et il faut accepter d’avoir mal (un temps) pour aller mieux (après). Nier ses sentiments, c’est les repousser et tôt ou tard, ça te reviendra en pleine face (boomerang) ou au moment de tes ovulations…

C’est quand même pas anodin que ce soit mon système reproducteur qui déconne comme par hasard après une rupture hein…je dis ça je dis rien.

 

Love

PS: Ce monsieur ne savait pas ce qu’était le site Gyn&Co   Je lui ai dit à la toute fin que bon je ne venais pas à l’aveugle chez lui tout de même. Et il a eu cette brillante phrase « je suis là pour aider les femmes quand elles veulent, pas pour leur faire du mal » J’ai kiffé.

PS2: Si tu veux les coordonnées de ce monsieur, tu peux m’envoyer un mail à nousaussionvoyage@gmail.com

PS3 : Après mon précédent arrêt de pilule post rupture, tout allait bien comme je te l’ai dit mais parce que j’avais pris le temps d’arrêter (4 mois), j’ai arrêté quand j’ai accepté le fait que j’étais célibataire et que je voulais arrêter les hormones . Cette fois ci, mon arrêt de pilule c’était le lendemain, quand j’étais en colère, triste et que je me sentais rejetée en tant que personne, en tant que femme, psychologiquement et physiquement. 

PS4 : Fais gaffe avec le mec d’après, tu ne peux pas reprendre une relation là où tu as laissé la précédente, tu ne peux pas fonder tous tes espoirs de réussite dans une nouvelle relation sous prétexte que l’ancienne a capoté, ah et si ça se termine (peu importe la manière), sois indulgent-e avec toi-même, tu as le droit d’être triste, d’avoir mal, d’être en colère, tu as même le droit d’avoir le corps qui déconne parce que là ben ton coeur, il saigne. Mais promis, ça s’arrêtera un jour…

PS5 : Avant j’allais voir que des femmes gynécologues là je sais pas j’avais envie de tester et j’en ai marre de juger les gens sur leurs genres. Le fait est qu’il a été nettement plus pro et bienveillant que la nana que j’avais vue l’an dernier.

PS6: Le stress n’explique pas forcément tout (même si plus le temps avance plus ça grignote dans ma tête), pendant nos études on nous explique que c’est un diagnostic « d’élimination » c’est à dire une fois qu’on a bien vérifié qu’il n’y ait pas d’autres explications. D’où l’échographie même si on savait tous les 2 très bien ce qu’il en était. Les symptômes psychosomatiques existent vraiment et ne sont pas des affabulations ou des délires de « bonnes femmes », c’est qu’il faudrait peut-être juste qu’on arrête enfin de faire des médecines d’organes pour prendre en considération l’humain dans son entièreté avec sa vie, son environnement, son entourage et tout son corps, parce qu’en fait tout communique. Donc si qqch t’inquiète, n’hésite quand même pas à consulter que ce soit pour faire un diagnostic « médical » ou pour te rassurer.

PS7 : Je dis pas non plus qu’il y aura forcément le syndrome du mec d’après lol, je ne suis pas psy, ni coach et je suis pas du tout experte en relations inter humaines. Je te dis juste de prendre soin de toi