Quoi de neuf docteur?

Mme K

IMG_6215
Paris, France, Janvier 2018

 

Mme K mérite un article à elle toute seule. Je t’en ai déjà parlé plusieurs fois par brides mais du coup je vais tout te raconter ici.

Mme K, j’en parle à tout le monde parce que cette dame me touche, parce que j’ai pleuré avec elle, parce que j’ai toujours envie de pleurer avec elle…

Mme K, je la vois toutes les semaines…

La 1ère fois que j’ai vu Mme K, c’était cet été. J’étais fatiguée, on venait de fêter mon nanniv ou on y allait je ne sais plus. Mais en tout cas, shame on me, j’étais pas méga méga focus!

Elle était enceinte, on a remplit le dossier comme d’hab, 38 ans, 3e grossesse…les 2 premiers d’un papa et là c’est un différent, un antillais sans antécédents médicaux, le logement ça va, elle a des papiers, la sécu, elle travaille mais c’est un travail physique et fatigant. J’ai proposé le dépistage de la trisomie 21 en expliquant.

Elle a accepté.

Je l’ai revue. C’était chelou, qqn l’avait appelée pour lui dire que le résultat n’était pas bon, j’avais rien reçu…après appel au labo qui m’a faxé le résultat, Mme K était en effet à risque plus élevé que la moyenne d’avoir un bébé atteint d’une trisomie.

On a donc dégainé mes contacts, ma copine secrétaire au Diagnostic Ante-Natal et le RDV était pris pour 3 jours après.

J’ai revu Mme K une semaine après…elle n’avait pas été au RDV de l’hôpital. Elle n’a pas trouvé le bureau, elle a stressé, elle est partie. On l’a rappelée et on lui a proposé un nouveau RDV après mes vacances au Kenya.

Je lui ai expliqué ce que l’hôpital allait lui proposer : en gros une amniocentèse prise en charge par la sécu avec un risque de fausse-couche ou une prise de sang DPNI non prise en charge de l’ordre de centaines d’euros…

En revenant de mes congés, j’ai revu Mme K. Elle était en retard…et Mme K n’est pas souvent en retard, elle est plutôt en avance. Je l’ai un peu engueulée (shame on me) en lui disant d’appeler la prochaine fois, si elle est en retard. J’ai demandé ce qu’il en était de l’hôpital, elle m’a dit avoir opté pour la prise de sang hors de prix et qu’on attendait les résultats.

J’ai demandé comment elle allait, elle m’a répondu « ça va« . Et je ne sais pas, je devais être bien inspirée, j’ai demandé « bon et votre conjoint, ça va? il le vit bien tout ça? » (alors que bon en général, les maris, les copains, les conjoints, leurs états d’âme tout ça je m’en bats un peu les ovaires tant qu’ils embêtent pas mes petites dames…)

« NON, JUSTEMENT ÇA NE VA PAS »

Alors, pour te situer le contexte à ce moment là, perso moi ça n’allait pas du tout, fraîchement larguée et l’anniversaire de mon précédent largage arrivait, donc la vie sentimentale des autres…j’avais pas vraiment les épaules pour gérer.

J’ai pris une profonde inspiration en priant tous les cieux qu’il n’y ait pas d’histoire de violences en plus de tout ça.

Mme K a vidé son sac, elle venait d’apprendre via un courrier des impôts que son mec avait un 2e foyer fiscal et qu’il venait d’acheter une maison…

Et là ça a été la dégringolade. Accroche toi, parce que tu pourrais croire qu’il s’agit d’un film, moi-même j’avais envie de prendre mon paquet de Pop Corn pour attendre le dénouement.

On va l’appeler M.K…

M.K, Guadeloupéen, 42 ans avait 2 vies. La 1ere avec une femme depuis 14 ans avec qui il a eu 2 enfants : 6 ans et 4 ans et il vient d’acheter une maison. Une 2e avec Mme K depuis 10 ans avec qui il avait un projet de bébé depuis 3 ans, ils ont mis 18 mois pour que la grossesse arrive et ils vivent dans un appartement qu’ils rénovent.

M.K est chauffeur-livreur de poids lourds (un truc comme ça, bref il conduit des camions), il vit 4 jours chez l’une, 3 jours chez l’autre, prétextant des déplacements à l’étranger, (genre dans toute l’Europe) pour l’une et l’autre justifiant ses absences…

Quand Mme K a fini de me raconter ça. J’ai eu la gorge serrée, les yeux larmoyants, parce que le monde de ma patiente venait de se casser la gueule. J’ai eu envie de la prendre dans mes bras…je ne l’ai pas fait.

On a passé 1h à parler, à laisser des silences, à essuyer les larmes.

On s’est revues souvent…et toutes les semaines quelque chose s’ajoutait…elle avait mis M.K dehors, il revenait de temps en temps…les autres enfants ne comprenaient pas ce qu’il se passait, au travail c’était compliqué, elle était fatiguée, avait des contractions, j’ai voulu l’arrêter mais vu qu’il n’y avait plus qu’un seul salaire à la maison et qu’on était tôt dans la grossesse elle n’aurait eu que 60% de son revenu, son patron ne faisait rien pour l’arranger au taf, ses collègues ne l’aidaient pas, elle a saigné, la 2e femme l’harcelait avec des sms tous plus horribles les uns que les autres…et puis les réseaux sociaux s’en sont mêlés à coup de « j’expose ma vie magnifique dans ta figure« …

Quand Mme K est arrivée au 6e mois de grossesse, elle a commencé à avoir ses RDV hospitaliers, j’ai préféré continuer de la voir malgré tout pour « tout le reste« . Elle était contente. Pour Noël, elle m’a offert des bijoux de chez elle et un porte-bonheur. Je lui ai dit « qu’il ne fallait pas et qu’en toute honnêteté je préférais qu’elle garde le porte-bonheur parce qu’elle en avait plus besoin que moi » elle m’a répondue « je vous ai vous« 

Et puis avant mon dernier voyage, je l’ai revue Mme K, en retard…et là elle m’a lâché un « J’ai plus la force, j’ai envie de mourir, j’aimerai que ce bébé meurt« . Bonnes Vacances Dr L!

J’ai dégainé mon carnet d’adresse, j’ai appelé des gens, il fallait qu’elle aille aux urgences, elle ne voulait pas…on n’a pas pu faire grand chose d’autre. Quelqu’un m’a rep au tel : « arf si elle le dit c’est bon elle ne le fera pas« , j’ai raccroché et j’ai eu envie d’annuler mes vacances! J’ai demandé à Mme K de passer quand même le jeudi suivant histoire qu’on  lui prenne sa tension et pour que je puisse vérifier en appelant qu’elle ne s’était pas balancée par son balcon.

On est restées longtemps dans le cabinet…on a parlé de son père qui l’avait violée elle, on a parlé du 1e papa, celui de ses 2 autres enfants qui était violent envers elle et les enfants, on a parlé de son arrivée en France il y a quelques années, on a parlé de son ainé qui n’allait pas bien, on a parlé de M.K qui avait déposé une table à langer devant sa porte, on a parlé d’adoption sous X…

Quand elle est partie, j’ai bloqué un créneau pour elle toutes les semaines…

Je suis partie en vacances et tous les jours j’ai appelé mon taf pour savoir si Mme K était passée, si quelqu’un avait vu Mme K. Elle est passée comme prévue pour sa tension et puis elle est passée oubliant mes vacances pour me demander mon avis sur une histoire de poids…

En rentrant, j’ai revu Mme K, elle était en avance et était maquillée. Elle avait réfléchi, ça allait mieux, elle avait porté plainte contre la 2e femme qui la menaçait de violences physiques envers elle, ses enfants et son ventre, le bébé ben bon ça allait « il n’avait rien demandé de toute façon« .

Et puis on a parlé de cette histoire de poids…et en fait le bébé de Mme K est trop gros…on a voulu lui faire faire une batterie d’examens, mais Mme K ben je crois qu’elle n’a plus la force…Mme K ben elle veut qu’on la laisse tranquille et puis qu’on voit plus tard…

La bonne nouvelle dans tout ça c’est que du coup, son accouchement sera déclenché à une date précise et que pour cette date…ben j’accompagnerai Mme K parce que bien sûr elle n’a personne en France et que son M.K s’était bien arrangé pour qu’elle n’ait pas d’ami-es. Officiellement, ce serait à la sage-femme du secteur de le faire mais elle est en congé mat et non remplacée, ou à la puéricultrice mais elle est à la retraite et n’a pas été non plus remplacée, ou à la conseillère conjugale mais il n’y en a plus depuis longtemps où je suis…et de toute façon Mme K n’a vu que moi et ne veut voir que moi. Alors ouais je vais faire sauter une consultation pour assister pour la 1ere fois à un accouchement de ce côté là.

Ça ne me stresse pas, tout le monde me demande comment je vais gérer notre relation médecin-patiente après ça…moi je ne suis pas inquiète, Mme K elle gère et moi aussi, ce sera comme d’habitude, on va juste surement beaucoup pleurer (je suis une MEUF méga émotive, je ne sais pas si c’est à cause de mes hormones mais j’avoue que depuis que j’ai stoppé les hormones chimiques c’est pire mais j’assume)

Ce que je n’ai pas dit à Mme K c’est que son histoire m’a guérie de la mienne. Ma dernière et mon avant-dernière. Mme K est LA raison pour laquelle je suis contente de bosser tous les jours, LA raison pour laquelle je suis heureuse tout court tous les jours.

Ces derniers mois, on m’a dit et redit que j’étais quelqu’un de formidable, que j’inspirais les gens, que j’étais très généreuse. J’étais vachement mal à l’aise avec tout ça…je suis assez mal à l’aise avec les compliments, quand on pointe la lumière sur moi (bon à part en danse :p où je prends de la place mais j’essaie quand même d’en laisser aux autres), tout ça, tout ça. Et puis j’ai reçu un commentaire un jour qui m’a fait chialer parce que j’ai réalisé qu’en fait ben juste « je faisais du bien aux gens« .

Je ne suis pas parfaite, loin de là, des fois je suis une vraie connasse, une vraie reloue quand j’ai pas mangé mes Chocapics (OUI JE MANGE DES CHOCAPICS M’EN FOUS), que j’ai pas dansé ou quand j’ai mal dormi. Mais il est quand même vrai que la plupart du temps, j’essaie de n’être qu’amour et bienveillance.

L’histoire de Mme K m’a rendue un peu amère envers la gente masculine…parce que bon l’infidélité tout ça tout ça, si tu as bien lu entre les lignes, tu sais que je l’ai vécue et que bordel ça m’a fait mal! Mais toute son histoire m’a aussi rappelé à quel point j’avais une bonne étoile et que pour ma part, toutes les situations difficiles que je vis m’offrent tellement de bonheur par la suite. Un mal pour un bien…avec du recul.

Aujourd’hui, j’ai raconté l’histoire de Mme K à d’autres collègues qui me demandaient pourquoi j’annulais ma consultation…Elles sont restées muettes et moi ben j’ai souri.

Aujourd’hui, j’avais comme défi d’écrire 10 accomplissements que je souhaiterais atteindre chaque année de ma vie durant 10 ans…j’ai longtemps cherché et je ne trouvais rien. Et puis en fait, je me suis demandée ce qui me faisait vibrer là tout de suite…ben c’était d’être moi là tout de suite et j’ai donc écrit « être celle que je suis en ce jour de février 2018 » 10 fois.

Aujourd’hui, ça fait 1 an que j’ai fini mon 1er défi des 100 jours et que je suis enfin cette personne que j’aime, cette moi qui va bien et qui du coup peut faire du bien aux autres, grâce à mes petites dames de l’alphabet, grâce à vous, grâce à eux…Alors merci pour ça!

Aujourd’hui c’est la Saint-Valentin, la fête de l’amour et je vous aime!

 

Love

 

PS: Non ne m’invite pas à ton accouchement, je pense détester ça!

PS2: Ne t’inquiète pas pour mon petit coeur, je suis définitivement une amoureuse du love, in love i trust!

 

 

2 réflexions au sujet de « Mme K »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s