Quoi de neuf docteur?

Je n’ai pas réussi à lui retirer son implant

IMG_9300
Moulins, Auvergne, Juillet 2020

Et concrètement s’il n’y en avait qu’un à retirer c’était le sien.

Celui de Mme E…

J’avais depuis 1 mois, un post it m’annonçant sa venue avec une histoire de dame qui pouvait parler sa langue à contacter…J’avais pas aimé ce post-it. J’aime pas les histoires de dames à appeler pour qu’elles traduisent parce que je ne sais pas qui elles sont, si elles traduisent bien, si elles ne sont pas un peu louches…et puis parce qu’on a un système d’interprétariat en fait et parce que souvent les dames parlent un peu français.

Bref elle est arrivée Mme E. Une dame l’accompagnait, elle a voulu rentrer j’ai dit non.

Mme E parlait très bien français. Souvent les dames s’excusent de ne pas « bien parler » français, je souris et je leur réponds qu’elles parlent mieux français que moi leurs langues.

Mme E venait pour retirer son implant. On remplit le dossier, elle ne comprend pas tout mais je comprends qu’elle fait des allergies, qu’elle a 2 enfants dont la dernière a 4 ans, qu’elle a eu une césarienne et qu’elle a un implant depuis 4 ans (normalement c’est 3 ans maximum).

Je ne lui pose pas la question des violences, je ne sais pas pourquoi. En général quand j’oublie c’est pas bon signe…

Je n’ai même pas le temps de lui demander si elle veut un autre moyen de contraception après, qu’elle me dit « Mon mari, c’est lui qui m’a forcée à mettre ça, je savais même pas ce que c’était »

Mes antennes Mari Caca se lèvent…je n’ai plus qu’à écouter.

Mme E a 31 ans, elle a mon âge, elle vient d’un pays d’Afrique. Sa mère est décédée quand elle avait 4 ans, son père est décédé il y a quelques années. Elle est venue en France parce que sa tante ne voulait plus s’occuper d’elle, donc on lui a arrangé un mariage avec un homme de là-bas mais qui vivait ici…

La suite on la connait malheureusement…les coups assez rapidement, pendant les grossesses, après les grossesses, les coups aux enfants.

M. Caca a pris les papiers de Mme E un jour et lui a dit « Comme ça, tu ne partiras pas et si tu pars, je vais te retrouver et te tuer« …alors Mme E a pris peur.

Et puis Mme E a accouché pour la 2e fois et puis là tout s’est accéléré, les coups, les menaces, la contraception forcée, les viols…

On s’installe sur la table pour retirer l’implant, je fais l’anesthésie et puis en attendant, je lui demande de m’expliquer comment elle a fait pour partir. Elle m’explique alors qu’un jour peu après le déconfinement , son mari caca a frappé son fils jusqu’à lui ouvrir l’arcade. C’était trop! Elle n’avait plus rien à perdre. Elle a dit stop, elle a fuis, il lui a attrapé le bras et l’a poussée dans les escaliers, les enfants ont couru, la voisine a ouvert la porte de justesse.

Mme E et ses enfants ont donc passé la nuit là bas. Mari Caca a alors menacé de frapper la voisine…

La voisine a appelé la police…Je te passe les détails…La police n’est jamais venue.

Et puis en plein milieu de la 2e nuit, Mme E est partie avec ses enfants dehors…dans la rue parce qu’elle ne voulait pas causer de problèmes à sa voisine.

Elle a marché, marché sans savoir où elle était parce que son mari l’empêchait de sortir habituellement. Elle n’avait personne ici, personne dans la vie en réalité, rien dans la vie en réalité. Elle ne sait pas lire, elle ne sait pas écrire, et pas un euro en poche.

A un arrêt de bus à 6h du matin, une dame lui a demandé ce qu’elle faisait avec ses 2 enfants sur les bras. Mme E lui a alors raconté.

Cette dame, son ange gardien, a alors appelé une association qui était près de chez elle et depuis Mme E est hébergée là bas avec ses enfants.

Mme E pleure en me racontant ça et je t’avoue que j’étais pas loin moi aussi en me disant qu’il y avait de beaux enfoirés sur la planète et des personnes qu’on croise qui nous sauve sans le savoir.

Je palpe le bras de Mme E, je ne sens pas l’implant, je lui demande où on lui a posé, elle me raconte alors la pose…il y a 4 ans, dans un hôpital près de mon travail. Mari Caca l’a emmenée à l’hôpital sans lui dire pourquoi, personne n’a parlé à Mme E. Quelqu’un s’est approché d’elle avec l’inserteur de l’implant (qui est gros et qui fait peur surtout quand tu ne sais pas ce qu’on va te faire), elle s’est alors débattue, iels l’ont maintenue. Mari caca, un médecin et quelqu’un d’autre. A 3 sur le bras de Mme E, sans anesthésie, sans explication, sans un mot…du coup…on lui a mis profondément…

Elle m’explique qu’elle a voulu à plusieurs reprises le faire retirer, qu’elle a demandé à son mari de l’emmener pour qu’on lui retire il a répondu « Non, tu n’as qu’à y aller toute seule » sauf que Mme E ne parlait pas bien français. Elle a été voir une fois un médecin en essayant de lui expliquer mais il n’a pas compris et lui a fait une échographie du bras qui montrait effectivement un implant profond.

Elle m’explique que quand son père est mort, Mari Caca lui aurait dit « Maintenant tu n’as plus que moi dans la vie » et il aurait rigolé.

Elle me raconte qu’il l’a isolée, qu’elle ne savait même pas son adresse.

J’essaie de lui retirer son implant, moi la pro…mais rien à faire, ce que je dis à mes internes je ne l’applique pas « Si tu ne sens pas l’implant n’essaie pas » non j’essaie parce que l’affect est là, parce que je sais que cette porte ne se fermera qu’une fois cet implant retiré…

Cet implant qui lui rappelle cet homme

Cet implant qui lui rappelle cette violence

Je n’ai pas réussi à lui retirer son implant, je l’ai adressée à l’hôpital…le même qui lui avait mis, parce qu’elle n’a pas de sécu, que les autres hôpitaux donnaient des rdv dans longtemps…

Elle a tenu son sourire jusqu’au bout, jusqu’à franchir la porte du centre.

Moi je suis retournée dans mon bureau rapidement et j’ai pleuré de tristesse, de colère!

Je me suis sentie inutile et puis ça a toqué, c’était elle. Elle m’a prise dans ses bras et elle m’a dit Merci.

Je lui ai demandé pourquoi, parce que je lui avais laissé son implant et elle m’a répondue « d’avoir été sur ma route »

J’ai demandé à Mme E comment elle avait fait pour apprendre à parler aussi vite français, elle m’a répondu « avec le confinement, Mon mari était à la maison, c’était dur mais du coup la télé était allumée en permanence donc j’ai écouté, j’ai appris« 

J’ai souri

Et elle a rajouté « tout arrive pour une raison« 

et là on a chialé ensemble…

 

Love

 

PS: Hier j’ai regardé mes pieds, je leur ai dit « vous êtes pas très beaux mais de toute façon votre but c’est d’être là c’est tout et c’est déjà beaucoup » ben voilà c’est valable pour moi, pour toi, pour nous. Notre but c’est d’être là, de croiser des routes…même si on se demande pour quelles raisons…

PS2 : Normalement l’implant de Mme E sera retiré dans 2 semaines

PS3: Je ne sais pas si je reverrai Mme E mais je sais en tout cas qu’elle est arrivée dans ma vie pile au moment où je me demande le pourquoi de certaines choses

PS4 : Elle ne m’a pas raconté son enfer de confinement…les huis clos de l’enfer je les connais…ils me font peur…

PS5 : L’implant est un moyen contraceptif, un dispositif sous cutané (SUPERFICIEL) mis en place pour une durée maximale à l’heure actuelle de 3 ans. On doit te le mettre et te le retirer SOUS ANESTHESIE!

PS6 : Tout arrive pour une raison, c’est ma philosophie, mon mantra, mais je peux entendre qu’il soit difficile à entendre pour toi voire absurde. Mais aujourd’hui c’était la sienne aussi, ça lui fait du bien, ça me fait du bien…

 

 

3 réflexions au sujet de « Je n’ai pas réussi à lui retirer son implant »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s