Mes petits kiffs

« On est tous un coeur brisé »

IMG_3845
Marseille, France, Mars 2020

Quand j’ai lu cet article de Marion Seclin encore Que tu peux lire ici , j’ai eu envie de faire un article et puis je me suis dit que bof ça n’intéresserait peut-être pas grand monde et puis ma petite m’a envoyé cette capture d’écran du même article…donc j’ai pris ça pour un signe de l’Univers!

WhatsApp Image 2020-04-25 at 19.47.27

« On est tous un coeur brisé« …je ne sais pas pour le tou.te.s mais en tout cas beaucoup de gens oui!

Le mien, il a été mis en poudre, il a été flingué, il a été malmené, il est triste à l’heure où je te parle mais il est toujours là…avec des cicatrices de fils d’or.

Comme pour me rappeler que des mauvais moments il peut en ressortir qqch de beau…

La 1ere fois que j’ai vraiment eu le coeur brisé (parce qu’avant je croyais mais en fait non), j’ai eu le syndrome du coeur brisé, ça m’a fait l’équivalent d’une douleur de crise cardiaque. Comme si il se serrait pour disparaître au plus profond. C’était une douleur physique. J’avais mal à vouloir me l’arracher de la poitrine. J’ai mis du temps à l’accepter mais ma médecin généraliste m’a affirmé que oui ça pouvait exister et qu’on pouvait en retrouver les stigmates physiques anatomiques. Une douleur brutale mais fugace…Je me suis alors occupée de Petit Coeur, je lui ai mis ses premiers fils d’or. Ça a été court parce que Petit Coeur avait souffert certes mais pas Cerveau. Cerveau était plutôt serein et en accord avec la décision, il a dit à Petit Coeur « T’inquiète pas, ça va aller, on s’aime le reste viendra« 

Game Over Try Again

Et puis, Petit Coeur a voulu replonger tout entier. Cerveau n’a pas vraiment cherché à le freiner, tout collait. Alors on y a été et puis au moment où tout commençait à monter en exponentiel…la claque… « Je ne suis pas amoureux » et là il a morflé Petit Coeur. Il était prêt, il était dans les starting block et BAM. De nouveau… Il est redescendu penaud, une balafre en plein milieu. Il s’est posé beaucoup de questions, alors il a demandé des réponses à Cerveau. Cerveau l’a rejoint dans la descente parce que lui non plus ne comprenait pas, dans cette phrase « je ne suis pas amoureux« , lui il a entendu « Je ne suis pas amoureux DE TOI » il l’a interprété comme « On ne peut pas être amoureux DE TOI » et il s’est dit « qu’ON NE POUVAIT PAS ÊTRE AIMÉ« . Il est un peu comme ça mon cerveau, il réfléchit de façon négative, il nous poignarde, il dit des trucs horribles qu’on retient. Cette fois, pour soigner Petit Coeur, ça a été dur parce qu’il était amoché pas beaucoup mais surtout parce que Cerveau ruminait dans son coin « à quoi bon?« . Tout le monde allait mal…Cerveau voulait une bonne raison de laisser Petit Coeur fonctionner « à quoi bon prendre le risque que ça ne fonctionne pas?« , Petit Coeur voulait que Cerveau le laisse aimer, que ça fonctionne ou pas d’ailleurs. Ils ont conclu un pacte en secret, Petit Coeur pouvait aimer mais Cerveau devait être suffisamment rassuré qu’on était aimé en retour. Petit Coeur a dit ok. Cerveau a dit qu’il voulait aussi connaître la recette parfaite pour que ça fonctionne. Alors on est allé dans des ateliers, dans des conférences, on a lu, on a écouté, on a regardé. On croyait savoir…(les certitudes tout ça tout ça)Petit coeur était tout beau avec ses fils d’or tout neufs…

Il battait…

Et puis ce qui devait arriver, arriva. Petit Coeur n’a pas beaucoup hésité parce que c’est comme ça qu’il est mon coeur. Il bat fort, il bat vite, il est intense et puissant. Tout roulait pendant de nombreux mois. On était aimé…On a aimé…

Et puis Cerveau est apparu un soir de février, en lui rappelant le pacte secret…

Cerveau avait dit qu’il voulait être rassuré…suffisamment…qu’on était aimé…Coeur avait accepté…C’était le pacte…Sans ça, tout s’arrêtait!

Sauf qu’à partir de là, suffisamment ne suffisait jamais…que suffisamment n’était jamais assez…

Que même 100 sms par jour ne suffisaient pas

Que des milliers de je t’aime ne suffisaient pas

Que des coeurs partout ne suffisaient pas

Parce que cerveau disait toujours « et si? » « et pourquoi? » « et comment? »

Cerveau en voulait toujours plus, et plus et plus. Et est-ce qu’on était vraiment sûr? Est-ce que ça allait fonctionner? Et si on voulait avancer comment allait-on faire? Fallait-il déménager? Et si les ovaires ne fonctionnaient plus? D’ailleurs peut-être étions-nous les seuls à vouloir avancer? le futur, le futur…

Des questions à n’en plus finir…

Des questions à ne plus en vivre…

Des scenarios, des angoisses, des inquiétudes

Cerveau étouffait Petit Coeur

Cerveau avec sa voix de malheur

De là est apparue la psychose… et ma joie de vivre s’en est définitivement allée, comme si Cerveau avait oublié tout ce qu’il était en dehors de ça, comme si Cerveau avait oublié qu’en fait on était tous heureux et qu’il n’en fallait pas plus, comme si Cerveau voulait saboter…Parce que Cerveau avait peur…

« Il n’a pas dit bonjour, il ne pense pas à moi, il ne m’aime plus« 

« Il me parle moins qu’avant, il doit me trouver chiante« 

Cerveau avait perdu la raison, il répétait sans cesse que ça n’avait pas fonctionné avant, il refaisait le film encore et encore, il ressortait toutes nos insécurités, il voulait des certitudes, il voulait des plans, il voulait du futur, il posait des questions à Petit Coeur qui n’avait pas de réponses parce que lui il était dans le présent et que ben le reste ne comptait pas, mais Cerveau prenait ça comme la certitude que ça n’allait pas fonctionner vu qu’on n’avait pas de visibilité, nous entrainant dans une chute inévitable. Cerveau a pris le dessus…

Je veux dorénavant voir chaque personne pour ce qu’elle est, plutôt que de lui faire subir les coups de poignards du passé.

Chaque personne est unique…chaque histoire est différente et si tu as l’impression qu’elle se répète c’est peut-être que tu n’as pas retenu l’enseignement à en tirer…

et comme dit Marion :

Personne ne doit porter mes insécurités à moi

Parce qu’en réalité ce n’est pas à l’autre de rassurer mon cerveau. Cerveau n’en aura rien à faire des actes et paroles d’autrui en réalité, ça n’aura pas d’impact!

La seule personne qui peut rassurer Cerveau c’est moi…Il n’y a que moi qui peut montrer à mon cerveau que je suis aimable parce que la 1e personne, la plus importante, qui doit m’aimer…c’est moi et lui montrer que c’est ça qui compte, que le reste c’est du bonus.

C’est ça, la seule certitude à avoir…

Ce soir là de février…c’est moi qui ne m’aimais plus…parce que j’avais oublié qui j’étais, j’avais oublié ce que j’étais, parce que je n’étais plus que l’ombre de moi-même, parce que je n’allais pas bien, parce que je ne me trouvais que des défauts, parce que j’étais cette personne triste, en colère, stressée, négative que je n’aime pas, parce qu’à la question « décris-toi en un mot » moi à la différence des autres, je ne trouvais rien de bien, rien de cool à dire…parce que je n’étais plus heureuse avec moi-même…juste dans le présent, là juste maintenant…

Si je ne m’aime pas, qui m’aimera? Personne

Et si je m’aime, qui pourra abîmer à la fois mon coeur et mon cerveau? Personne

Si je m’aime, mon Cerveau il se tait et quand on renvoie Petit Coeur dans les cages, il accepte, il le laisse tranquille, il le laisse repartir…

Parce qu’au fond Cerveau, il n’a peur que d’une chose : de ne pas être aimé

Ça a pris plusieurs semaines pour éteindre la psychose, me rendre compte du réel problème et à agir.

Entre temps, ça nous a abîmé. L’amour est parti parce que c’est l’Amour ou la peur dans la vie. Toujours. C’est binaire. L’Amour avec un grand A, la peur avec un petit p. Ils ne peuvent pas coexister.

Et malgré toute sa patience et tous ses mots, on aime à deux, on s’aime soi et soi et on aime nous. Et autant +=+ autant le – entraine tout le monde dans sa chute.

J’ai oublié l’Amour, le mien, je ne m’en suis pas occupée alors que dans tout couple surtout celui avec soi-même, il faut s’en occuper, se le rappeler, s’aimer, se le montrer, se complimenter, s’offrir des cadeaux, passer des moments de qualité, se toucher, être là pour soi.

J’ai laissé la place pour que la peur s’engouffre. Qu’est ce qu’on y gagne? Rien à part de devoir recommencer à 0 et de pouvoir mieux réussir la prochaine fois…

On est tous un coeur brisé mais aujourd’hui je ne veux plus me définir comme tel ni laisser mon cerveau se conduire comme tel…alors cette fois, je ne vais pas uniquement mettre des fils d’or, parce que quoi qu’il arrive Petit Coeur rebat toujours, Petit Coeur renaît de ses cendres, on peut le rembarrer comme on veut, Petit Coeur se remet toujours debout…Non cette fois, je vais reprogrammer mon cerveau pour qu’il s’éteigne quand on aime et qu’il se calme quand Petit Coeur va mal. Parce qu’il ne nous apprend rien de bon à ces moments là et nous donne de mauvaises idées, de mauvais plans, de mauvaises instructions. De toute façon Petit Coeur a son instinct. Il n’est pas inconscient, il sait faire des choix et puis s’il se trompe ce n’est pas grave parce qu’il aura aimé…fort…

Et puis on va s’aimer aussi pour de vrai…et arranger le quotidien pour le rendre de nouveau agréable quoi qu’il en coûte.

Ça prendra du temps, je le sais. Mais ça en vaut la peine!

On est un coeur qui bat…Pour moi-même, pour lui et pour les autres…

Love

PS: Mon cerveau n’a qu’une peur : celle de ne pas être aimé…

PS2: Sauf que Je l’aime…

PS3: Je m’aime (un peu)

PS4: Et Je t’aime (bcp)

PS5 : Et si ce n’est pas réciproque, ce n’est pas grave car le plus important est là.

PS6 : Je ne connais pas la formule de l’Amour, j’aime mal, trop, maladroitement…mon ego est trop présent et je fais souvent des plans sur la comète parce que le futur m’angoisse avec son caractère imprévisible…Il faudrait lâcher prise et puis être dans le présent mais ce que j’ai compris avec tout ça c’est que mon cerveau se réveille dès que mon présent ne me convient plus. Le problème c’est qu’à ces moments là au lieu de se concentrer sur moi, sur comment m’améliorer moi dans mon présent, je veux rajouter des éléments extérieurs parce que c’est plus facile hein de demander aux autres plutôt que de fouiller à l’intérieur de soi. On rentre donc dans le besoin et pas l’envie, dans la dépendance et pas l’Amour. 

PS7 : Je t’envoie du love tout de même parce que malgré tout, mon Petit Coeur il déborde et débordera toujours d’Amour à donner. 

PS8: Cet article j’ai commencé à l’écrire avant la fin…comme quoi pareil…l’Univers tout ça tout ça…

PS9: Je ne vais pas te mentir et te dire que « ça vaaa tkt », en réalité ça va moyen, ma fidèle amie est ma couette, la clic est là et j’ai envie d’une glace haagen dazs macadamia mais je suis en vie, Petit Coeur rebattra parce qu’il est comme ça…que ce soit dans 6 mois, 1 an ou 10 ans. Et en attendant que cette belle aventure revienne frapper à ma porte, je m’occupe de reprogrammer Cerveau. Et puis s’il ne bat pas pour qqn d’autre, il battra pour moi.

PS10: Cette fois, Petit Coeur ne souffre pas vraiment, je crois qu’il aime toujours mais il sait que la priorité n’est plus l’autre mais moi. Il y a Cerveau qui crie au fond « ça ne va jamais nous arriver de nouveau », il est un peu trop radical Cerveau c’est toujours des toujours et des jamais avec lui. On le laisse un peu crier 1 jour ou 2 encore, le temps de prendre des forces, après on le fera taire pour de bon. Le bullshit ça a assez duré.

PS11: Et puis je souris toujours quand elles me disent « non mais plus jamais ça n’arrivera, l’Amour c’est fini »…

 

3 réflexions au sujet de « « On est tous un coeur brisé » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s