Mes petits kiffs

La positive attitude ou comment j’ai passé une journée compliquée

IMG_4453 3.jpg
Paris, France, Janvier 2019

J’ai passé une journée merdique…déjà j’ai commencé en retard. Je crois que je suis la seule personne au monde sans enfant et qui ne fait pas de sport le matin, qui se lève à 6h du matin pour commencer le travail à 9h30 et qui arrive à être en retard.

Bref du coup, j’étais déjà de mauvaise humeur. Puis se font enchainés les couacs. Les rendez-vous compliqués, les mauvais créneaux horaires, les interprètes chelous, l’équipe fatiguée, les mails de l’enfer, les compte-rendus de réunion, les différends, les embrouilles, le bruit à table…+ la dernière consultation de l’enfer : pose de DIU (avec un col capricieux), retrait d’un implant (posé trop profondément par un confrère), frottis et dépistage de chlamydia (bon j’ai quand même tout fait et tout réussi, ouais ouais ouais je gère lol)

Bref j’étais lessivée. J’ai fait du travail « médiocre » (parce que j’ai pas trop écouté les dames, parce que j’ai du avoir une tête agacée avec mon visage méga expressif) avec une journée beaucoup trop chargée, j’ai eu envie de crier, de rouler en boule. Bref ça s’est fini mais j’ai râlé (beaucoup)

Puis j’avais rendez-vous chez le véto. C’était assez intéressant, on est arrivé en avance, Moun comprenait qu’il allait chez le médecin, il était un peu stressé mais il a fait le chien mignon, tout le monde a voulu le toucher et puis il restait près de moi. La vétérinaire est sortie de son bureau et a dit « eh ben dis donc, il est drôlement attaché à vous ce petit chien« . Je lui ai demandé si c’était pathologique elle m’a alors répondu « Un chien est un être qui vous aimera plus qu’il ne s’aime lui-même, profitez de cette boule d’amour » (à la différence de sa 1ere véto qui m’avait lâché un « C’est pas un bébé ni un amoureux, si vous voulez un copain, trouvez-vous un copain » Merci madame mais j’essaie ok?). Du coup j’ai eu le sourire et quand ma boule d’amour m’a prise entre ses pattes pour que je la réconforte après vaccin ben j’ai eu le coeur plein d’amour.

Et puis, j’avais RDV avec une copine pour son projet professionnel. Ça consistait  (je raccourcis beaucoup mais je ne veux pas spoiler) à sélectionner 3 photos de moi (Me, Myself and I) et dire ce à quoi ces photos me faisaient penser. C’est sorti tout seul, j’ai raconté mes joies, mes peines, mes doutes, mes victoires, les gens qui m’entouraient, les activités qui me plaisaient, ma détermination, mes envies folles, ma féminité, ma créativité. J’aimais la nana sur ces photos, j’aimais la vie qu’avait cette nana, j’aimais les moments où on avait fait ses photos, j’aimais les gens qui avaient fait ces photos, j’aimais les occasions qui avaient fait que ces photos existaient. J’ai repensé à toute cette joie que j’avais eu sur ces photos et sur tant d’autres, sur toutes ces bonnes journées, sur tous ces bons moments, j’étais contente et j’ai dit « ma vie aurait pu être différente mais je ne pense pas qu’elle aurait pu être mieux » et je le pensais sincèrement à cet instant T, après une journée pourrie, un célibat pesant, des parents loin et 120€ de véto en moins sur mon compte bancaire. Et puis on m’a posé cette question :

« Depuis quand tu adoptes cette attitude positive?« 

J’ai répondu depuis 2 ans.

Ça fait effectivement 2 ans que j’ai changé de mode de vie. Pas parce que c’est une mode mais parce que c’était vital pour moi. J’étais arrivée à une intersection de vie : soit je pleurais dans mon lit jusqu’à la fin de mes jours soit je décidais d’être face à moi-même et de m’occuper à devenir qqune qui me plairait. J’ai pris le 2e chemin.

Je ne suis pas positive H24, 7/7, loiiiiin de là. Je râle, je boude, je peste, je passe de mauvaises journées (de mauvais mois cf « On ne peut pas plaire à tout le monde »). En 2 ans j’ai vécu des ruptures, des choix difficiles, des disputes avec des gens importants, des problèmes au travail. Mais quand je rentre dans mon lit, je m’endors et le lendemain arrive et demain est toujours un autre jour. J’ai choisi d’essayer – au moins – de me concentrer sur les choses positives, parce que le négatif ben en fait il est passé et on ne peut plus y faire grand chose. Ça paraît con mais ce n’est pas qu’une question de volonté, c’est comme ça, on y arrive ou pas, seul.e ou pas.

Je ne me force pas à sourire ou à envoyer du love ou à être agréable, des fois je n’y arrive pas, j’ai pas la force, alors je ne le fais. Mais quand j’y arrive, je le fais pour moi et pour les autres. Je ne me force pas non plus à suivre des routines parce qu’il faut en faire pour être à la mode, non j’ai de routines parce que j’en ai besoin pour mon équilibre. Comme je te l’ai dit ici , je fais des crises d’angoisse, donc l’inconnu me fait peur, donc j’ai besoin de cadres, de trucs que je connais pour m’apaiser. Je peux sortir des sentiers battus mais uniquement quand je l’ai décidé et que je suis prête. Sinon en dehors de ça, je réfléchis toujours à quel pied poser quand je me lève, je fais toujours 18 minutes de méditation avant de manger, je sors toujours de chez moi en marchant en arrière. C’est pas parce qu’on m’a dit de le faire, c’est parce que j’ai des tocs je crois et que ça me fait croire que tout ira bien. It’s the life!  (d’ailleurs si je ne le fais pas, tu peux être certain.e que je vais te dire que j’ai passé une mauvaise journée de façon absolument pas objective)

Et puis pour le reste ben il y a les autres…

Tout d’abord il y a ma coach que j’adore et qui m’aide depuis maintenant presque 3 ans. Elle m’a connue mal, bien, très bien, moins bien et de nouveau bien. On s’appelle toujours, que j’aille bien ou pas et quand on me demande « ah bon tu vois une coach? mais pourquoi? » Je réponds : POUR CONTINUER D’ALLER BIEN.

La santé mentale est primordiale, sans ça, ça te flingue. Je crois en une harmonie du corps et de l’esprit parce que je le vis, parce que je le vois. Pendant très longtemps, j’ai été entourée de gens qui pensaient que les « psy étaient pour les fous« , qui du coup minimisaient leurs problématiques, ne s’en préoccupaient pas et laissaient couler. Pour ma part, je n’ai aucune honte à le dire, j’ai vu une psychologue pendant 1 an (suivi arrêté parce que j’ai déménagé et parce que je pensais que j’allais bien lol!), j’ai ma coach depuis 3 ans et je continuerai à voir qq.une tant que j’en ressentirai le besoin. Mon avis est qu’il faudrait que tout le monde voit qq.une à un moment donné, parce qu’on a bien trop de traumatismes enfouis, cachés, qui peuvent polluer nos quotidiens. Là perso c’est une coach parce que j’ai bien accroché avec elle, qu’elle me parle d’énergies, de chakras, de tout ce qui me parle depuis qq temps, on a beaucoup travaillé ensemble sur la non comparaison aux autres, sur le temps qui passe, sur l’estime de moi et dernièrement sur les peurs. Je la vois par skype, parce qu’elle habite loin. Je l’ai rencontrée via quelqu’un de mon entourage et depuis je ne la lâche pas. Je n’ai pas pris de psy parce que je fonctionne au feeling et à Paris, je ne connaissais pas grand monde pour me conseiller et maintenant vu que je suis satisfaite de mon suivi, je n’ai pas envie de voir quelqu’un.e d’autre.

Et puis il y a les copains, les copines, celleux que je pollue avec mes messages quand ça va pas, quand ça va, tout le temps en fait. Ces ami.e.s que j’ai rencontré il y a 10 ans, 5 ans ou il y a 6 mois, à l’école, à la fac, au travail, à la danse, par d’autres intermédiaires. Des gens qui étaient là, qui ne sont plus là, qui sont toujours là. Toutes ces personnes formidables qui ont été si bénéfiques dans mon parcours et pour qui j’aurai toujours beaucoup de bienveillance.

Je ne suis pas positive, j’essaie juste de voir la vie comme un enchainement d’opportunité et je crois que tout arrive pour une raison, alors j’analyse, j’essaie de trouver des sens cachés à à peu près tout, je fais chier avec mes déductions mais ça me fait sourire et plaisir.

Je ne suis pas positive parce que je ne pense pas positif au quotidien ni au moment présent mais je suis positive sur le fait que même si aujourd’hui a été compliqué, il y aura un moment de tranquilité et de ciel bleu. Car à chaque nuit voit son matin et qu’il faut que le soleil se couche pour que la lune apparaisse. Ça prend des fois plusieurs jours et puis il m’arrive de replonger mais bon on continue de m’appeler Madame Positive malgré mes moments de râlance extrême et de down profond, alors bon…et puis de toute façon, la vie n’est pas uniforme, il y a des hauts, des bas donc c’est normal de ne pas toujours réussir à s’adapter en un claquement de doigts à quelque chose de moins agréable.

Alors si toi aussi tu as passé une journée merdique, ben t’as le droit de râler. Fous toi la paix, c’est pas une course au bonheur! Mais sache juste que tu n’es pas tout.e seul.e et que je t’envoie beaucoup d’affection.

Peace

PS: Merci à Ma Petite et aux Étoiles de ma vie.

PS2: Tu vis peut-être des choses très graves dans ta vie et là tout de suite même si je ne te connais pas ben sache que je pense à toi!

PS3: Les haters diront que c’est bien facile quand on n’a rien vécu de grave dans sa vie d’avoir une attitude positive, ce à quoi je pourrais te citer 1000 exemples de gens positifs qui ont vécu des choses juste atroces, des gens connus comme des Madames que je vois, mais je ne cherche à convaincre personne. Adopte le style de vie qui te fait du bien, le mien n’étant pas forcément le tien.

PS4: Je ne fais jamais semblant et je ne me force pas à grand chose. Ne fais pas semblant d’aller bien pour paraître cool ou te soumettre au dictat actuel, vide toi, parle à des gens qui te veulent du bien, tu verras ça aide de briser sa carapace. Ce n’est pas une faiblesse que d’avouer aller mal.

PS5: Je me suis habillée dans le noir donc je me suis rendue compte à 11h que j’avais des collants bleus et non noirs…on pourrait s’en foutre mais au moins j’ai rigolé en me disant que « ça mettait un peu de couleur ». On peut rire de pas grand chose et ça fait du bien

PS6: Ouais j’ai des chaussures qui brillent, j’adoooooore ça! et j’adore aussi les tutus donc bon si tu cherches une idée cadeau hein!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s