Quoi de neuf docteur?

« I speak English »

7594057408_IMG_2679
Paris, France, Août 2018

Today j’ai vu Mme B. Cette Mme B, je t’en ai parlé là il y a longtemps C’est pas que j’aime pas les hommes

Une dame qui vient du Bangladesh. Entre l’écriture de l’article que je viens de te mettre et today, Mme B est tombée enceinte une nouvelle fois, après sa fausse couche de jumeaux, j’ai suivi sa grossesse et elle a accouché cette fois d’une jolie petite fille.

La grossesse a été fortement désagréable parce que Monsieur était tout le temps stressé, il me parlait encore une fois du poids qu’il ne voulait pas qu’elle prenne, il me parlait tout le temps des papiers, il ne voulait pas aller à l’hôpital. Et puis Mme B était triste, mais triste, elle ne souriait pas, elle avait souvent les traits tirés, le regard triste entre la nausée et les remontées gastriques…

Mme B ne parle pas français, j’ai bien essayé de prendre une interprète mais impossible de jarter monsieur de la consultation. Un vrai pot de colle, il faisait genre qu’il ne comprenait pas ce que je disais quand je lui disais de ne pas rentrer…et puis bizarrement…quand je faisais écouter le coeur du bébé, il s’en foutait un peu en fait.

Je n’ai jamais entendu la voix de Mme B. JAMAIS. Elle hochait la tête au maximum et c’est tout mais le plus souvent…elle avait l’air ailleurs. C’est Monsieur qui répondait, même pour les pertes dans la culotte.

Bref j’aimais pas trop M.B (pas du tout même) mais bon…du coup j’étais bien contente quand elle a été suivie à l’hôpital. Parce que j’ai une grande gueule mais M.B me faisait un peu peur quand même et je consulte seule au 1e étage et on est souvent que 2 dans le centre : ma collègue 55kg 1m60 et moi. (Je ne me suis jamais réellement sentie en danger au travail, j’ai juste pris conscience que des gens pouvaient nous casser la gueule à l’hôpital où il y avait des pancartes sur la conduite à tenir en cas de commando anti-IVG et quand on nous a mis des gens de la sécurité sont venus devant les portes pour l’anniversaire des attentats)

Et puis Mme B a accouché et elle est venue en Visite Post Natale. Elle m’a emmenée Bébé B, assez jolie. Et pareil, M.B était toujours là.

J’ai essayé d’examiner Mme B, mais rien à faire, malgré le temps, le lubrifiant, la respiration, j’ai jamais réussi à ouvrir mon spéculum et j’ai pas insisté. Il fallait faire le frottis mais impossible!

Mes antennes s’étaient déjà levées…c’était un mariage forcé d’une gamine alors âgée de 14 ans avec un mec 10 ans plus vieux il y a 5 ans alors bon…en général il y a le package viol conjugal, mais bon, on ne pouvait pas parler VU QUE MONSIEUR ETAIT LÀ.

Et puis aujourd’hui j’ai vu Mme B pour faire son vaccin.

Elle est arrivée avec un autre mec, j’ai pas compris.

Elle est rentrée seule dans mon bureau. Je me suis demandée mentalement comment on allait pouvoir communiquer vu que cette fois çi je n’avais pas demandé d’interprète.

Elle s’est assise et m’a dit : « I speak english« 

J’ai ouvert grand mes yeux! Mme B parlait! Mme B parlait une langue que je comprenais et Mme B parlait parfaitement anglais.

J’ai alors posé des questions : pourquoi elle ne me l’avait pas dit? pourquoi elle n’avait rien dit? Qu’est ce qui se passait réellement chez elle? S’il y avait des violences?

Et puis elle a parlé, longtemps, longtemps.

Elle venait seule aujourd’hui parce que son mari en faisant un barbecue le week end dernier s’est brûlé, pratiquement tout le corps, 2e et 3e degrés. Il est hospitalisé. Le mec qui est venu avec elle, c’est le neveu de son mari qui est là pour la « surveiller » en son absence.

Mme B a été mariée de façon « arrangée » pour dire gentiment, mais en vrai on parle de mariage forcé et est arrivée en France il y a maintenant presque 2 ans. Elle n’a pas de papier (enfin c’est pas encore régularisé), elle n’a pas de sécurité sociale (parce que non encore une fois c’est une utopie les étrangers qui te volent tes papiers! L’Aide Médicale d’Etat lol faut du temps) et surtout elle a un mari violent.

Il la frappe quand elle « ne fait pas ce qu’il veut« , il la viole quand « il a envie« .

J’ai eu envie de pleurer parce que les consultations où j’arrive jamais à mettre le mec dehors, ça pue toujours. Et là ben j’ai baissé les bras alors que mes antennes étaient levées. Je m’en suis voulue et je m’en veux encore.

On a parlé, d’elle, de ses angoisses, du bébé, de ses envies.

Je lui ai dit que j’avais besoin de son épaule pour faire le vaccin, elle a retiré son voile qui descendait jusqu’aux épaules (j’y connais rien en nomenclature de voile), j’ai vu les cheveux de Mme B, des longs et beaux cheveux bruns qui brillent et franchement rivalisent avec n’importe quel pub de shampooing. En général, je m’en fous royalement mais j’ai trouvé Mme B vachement belle aujourd’hui.

Je lui ai dit qu’elle était magnifique et m’a dit merci.

Elle a remis son voile et a souri.

J’ai souri et Mme B est partie.

En sortant, j’ai été voir ma collègue qui m’a dit : « Eh ben Mme B, elle a meilleure mine quand son mari n’est pas là« 

J’ai répondu : « Tu ne sais même pas à quel point« …

J’aurais pu faire mieux, j’aurais pu faire plus, j’aurais pu faire plus tôt mais j’ai fait comme ça…Il y a quelque chose que j’ai bien compris depuis le temps c’est que justement avec le temps, je finis toujours par comprendre pourquoi mes antennes se sont levées, que ça prenne 1 consultation ou 30…et qu’il suffit juste en fait de laisser la place à la parole et puis d’écouter…

Et même sans parler la même langue…on finit toujours par se comprendre…

Maintenant, je recevrai Mme B toute seule et on parlera anglais (et tant pis si M.B m’agresse)

Love

PS: Attention, Ne va pas faire un amalgame, Bangladesh, voile, violence etc… J’ai des dames voilées très heureuses, j’ai des dames non voilées très malheureuses, j’ai des dames du Bangladesh avec des maris choisis et aimants, j’ai des dames d’ailleurs avec des maris violents…Je te parle d’une situation bien précise.

PS2: Pour mes consultations de gynécologie pure, je ne fais jamais rentrer les hommes. Si la dame ne parle pas français, on arrive toujours à se faire comprendre. On mime les douleurs, les gargouilles, les règles etc et au pire on appelle des interprètes par téléphone si on n’en a pas physiquement. Par contre pour les consultations de grossesse, c’est un peu plus compliqué. Parce que ben le bébé il est aux 2, donc je peux comprendre que monsieur ait envie de s’investir, d’écouter le coeur du bébé. En général, je ne les prends jamais pour la toute première consultation et pour les suivantes, je les fais entrer pour le coeur. Le problème c’est quand il n’y a pas d’interprète ni par téléphone, ni en physique, parce que va expliquer le dépistage de la trisomie 21 avec des gestes ou l’inscription à la maternité ou le dépistage du diabète gestationnel…et une fois que tu fais rentrer le mari une fois…c’est souvent foutu pour le reste.

Quoi de neuf docteur?

« Et toi? Tu es une femme libérée? »

IMG_1418
Trèbes, France, Août 2018
NB: Cet article est rédigé de façon assez hétéronormée et n’a pris en compte les personnes asexuelles.

Euuuuhhhh…attends je réfléchis et je reviens te dire!

Il y a un temps, je postais des photos de moi sur Instagram. » Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître…« 

Et puis je les ai supprimées. Parce que sur ces photos, yavait rien de particulier mais on y voyait mon corps, enfin des parties de mon corps, on pouvait deviner que j’étais pas trop habillée et encore…(si tu débarques now sur mon compte insta, inutile de les chercher, vraiment je les ai supprimées, ne pleure pas trop peut être qu’un jour…)

Et du coup beaucoup ont cru que c’était une invitation.

J’ai eu des MP sur insta en mode « ouh ça donne envie » Euh t’as envie de mon dos? c’est chelou mec. Ou des MP en mode « Tu aimes la sodomie? » Euh…bonjour!

Des gens que je ne connaissais pas…

Et puis après ya eu des MP de gens chelous « Tu aimes l’érotique? On va bien s’amuser. Viens on se boit un verre et tu poses pour moi » EUH NON! On ne se connait pas! (Désolée les gens photographes je vous aimais beaucoup mais now je me méfie…)

La semaine dernière, un mec m’a dit : « Tu parles de sexe ça doit être trop bien de coucher avec toi. » Euh merci, je vais le prendre comme un compliment mais tu viens de t’auto-griller là, Bye!

Les gens aiment bien associer le fait de « parler de sexe » avec « elle a une sexualité débridée, elle est libérée » Libéréééééééeeee, Délivréééééééeeee, Euhh ça veut dire quoi une sexualité débridée et ça veut dire quoi elle est libérée? « Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile, être une femme libérée tu sais c’est pas si facile » (ouais j’ai la chansonnette faciiiile en ce moment)

Ça commence quand? Quand tu aimes la sodomie? Quand tu postes des photos de toi sur Insta? Quand tu aimes avoir des rapports sexuels?

MAIS QUI ES-TU POUR TE POSER ET ME POSER DES QUESTIONS SUR MA SEXUALITÉ?

Bon tu me connais à force…tu sais que je prône la bienveillance et que pour moi parler de sexe c’est important justement pour informer et arrêter d’en faire un tabou « ouh non non non ça n’existe pas, les enfants naissent dans des choux ou des roses » ou « papa et maman ont fait un gros câlin et paf…ça a fait des chocapics » lol. La déconstruction c’est bien mais il faut que ce soit une démarche personnelle sinon ça ne fonctionne pas et ça s’appelle de la propagande!

J’ai une sexualité. Qui me regarde. Je fais ce que je veux. Parce que j’en ai envie. J’ai des pratiques qui me sont propres et je ne juge pas celles des autres. (entre nous, maintenant il m’en faut beaucoup pour m’impressionner ou me choquer)

Mais cette année, j’ai été un peu perplexe…J’ai rencontré plein de nanas/mecs qui m’ont parlé de sexualité, tous milieux confondus, tous âges, toutes orientations sexuelles, toutes origines, bref vraiment un large panel…Mais j’étais toujours un peu triste parce que j’avais l’impression qu’il fallait encore et toujours rentrer dans une case. Une case différente mais une case tout de même.

Que c’était fun d’avoir des plans culs

Que c’était mieux d’être bisexuel.le

Que c’était cool les VB

Que le poly amour était la bonne façon d’aimer

Pas en mode PERSONNEL « j’aime les plans culs, je suis bisexuel.le et c’est cool mon vibromasseur » Non une sorte de norme sexuelle/relationnelle où on déplaçait simplement le curseur un peu plus loin en mode « Il faut » #injonction. En mode si tu veux être IN en 2018, c’est ce qu’il faut faire (ouais je sais qu’on ne dit absolument plus « être IN » en 2018 c’est mon petit côté vintage has been, pareil je sais qu’on ne dit plus has been), limite si tu veux du sexe, ben c’est comme ça et pas autrement…Mouais… »Quoi? Tu n’as pas couché depuis X temps? Mais va sur Tinder » Euuuuhhhh ben non, j’ai peut-être pas envie de baiseeeeeyyy et puis peut-être que j’ai pas envie de coucher avec des gens que je ne connais pas. Et puis qui t’a demandé un avis?

Mais tu peux très bien être épanoui.e sexuellement dans un couple monogame hétérosexuel sans vibromasseur! Tu n’es pas obligé.e de tester un fist (d’ailleurs c’est un ou une?) pour te sentir à l’aise dans ton vagin/ou avec ton pénis! Le but est de trouver ton équilibre à toi, ce qui est bon pour toi! Et ça peut vouloir dire coller à ces cases ou pas!

Dans mes anciens articles, je le redis, je t’ai parlé de choses mais je ne t’oblige en rien du tout, ça peut ne pas te parler, ça peut te rebuter, j’éveille juste les consciences et si ça te donne envie de tester en te disant « ah pourquoi pas, j’avais pas vu ça comme ça » tant mieux, et si ça te donne envie de me dire « non mais no way meuf » tant mieux aussi! Ma seule et unique volonté est que tu connaisses ta propre sexualité en retirant toutes les idéologies que la société, le patriarcat, l’école, la religion and co ont pu mettre dans ta tête. Comme j’ai lu sur allodocteur :

« Il n’y a pas une norme en sexualité : Une personne est libre de ne pas se masturber, à condition que cela soit un vrai choix et non lié à un interdit, une éducation culpabilisant le plaisir ou encore le fait qu’on culpabilise trop »

Cette année, j’ai aussi beaucoup vu de spectacles (j’adoooore les spectacles et puis juste à côté de chez moi, il y a un chouette endroit avec plein de spectacles alors j’ai une superbe carte et je vais voir tous les spectacles #jai3ansetdemi #jetourneavecmarobesurmoimemetellementjesuiscontente ) et je sais pas, j’ai pas compris quasiment à chaque fois…je me retrouvais à voir des pénis, des seins, des gens dénudés…et en fait à force ben c’est devenu gênant!

Oui pour moi! la reine de la vulve! Celle qui voit des vulves, des vagins, des seins tous les jours! (tkt pas c’est pas un ras le bol, je continuerai à voir des vagins, des vulves et des seins sans aucun problème au travail)

Et je me suis demandée MAIS POURQUOI?

Parce que je sais pas si c’est vraiment ce que veulent les gens ou si on est rentré dans un bail d’hypersexualisation, en mode je te fous du sexe partout, t’en bouffes toute la journée (miam) et comme ça tu imprimes que le sexe c’est bien! (la propagande tout ça tout ça)

Euuuuuhhh…mais en fait euh non! je trouve ça très bien qu’on parle de sexe et tout mais l’imposer comme ça partout, tout le temps, pour n’importe quel motif…

Je connais une meuf, qui connait une meuf dont mec l’avait lâchée pour « une meuf plus libérée » m’a t-elle dit.

J’ai demandé comment ça? Elle m’a répondu : « Elle lui fait des fellations la nouvelle » J’ai répondu « Et ta copine elle en faisait? » Elle a rep : « Non elle n’aime pas ça » J’ai répondu « C’est bien« 

Pas « c’est bien de ne pas aimer la fellation » mais « c’est bien de ne pas en faire quand tu n’aimes pas ça » Après le pourquoi elle n’aime pas, c’est pas trop mon problème (en passant, une fellation forcée ben c’est un viol).

La libération sexuelle c’est pas lié à tes pratiques sexuelles (tu peux ne faire que le missionnaire parce que tu ne kiffes que ça et et être libérée) c’est lié au fait de pouvoir faire ce qu’on veut quand on le veut (dans le respect du consentement de l’autre) sans jugement! Donc de pouvoir disposer librement de ton corps et donc de ton sexe et d’ouvrir la voie du plaisir CHEZ TOUS LES INDIVIDUS sans que ça regarde les autres! (Entre temps la contraception, l’IVG et le dépistage et traitement des IST sont passés par là, pour le regard des autres officiellement on s’en fout, officieusement tout le monde continue de donner son avis alors qu’on n’a rien demandé). Tu peux avoir toutes les pratiques sexuelles que tu veux ou aucune, tant que tu kiffes ce que tu vis C’EST BIEN! Pas besoin de faire le marathon du Kama Sutra ou tout le listing de PornHub pour être libéré.e. Tu peux tester, découvrir, kiffer ou ne pas kiffer. Mais fais ce que tu aimes ET AIME, c’est ça être libéré.e! Que ça passe par un 69, une levrette, un annulingus, un bukkake, une fellation, une masturbation, un cunnilingus, du sexe sans sentiments, du sexe à plusieurs, du sexe avec ton/ta conjoint.e exclusif.ve ou un missionnaire!

« Sans obligation et sans culpabilité »

Souvent on me dit « Ah mais c’est vachement contradictoire, tu fais des brigades anti-sexiste et tu te fous à poil sur internet » Ben euh non c’est pas contradictoire (et déjà chui pas à poil en fait), mes photos je les ai prises parce que j’en avais envie, c’est pas ce qui me fait vivre, personne ne m’a forcé que ce soit la baguette de pain que je dois acheter pour manger ou mon agent ou que sais-je et surtout ce n’est pas à visée publicitaire (à part cette photo qui je sais t’a attiré sur cet article lol mais bon mes articles sont gratuiiiiits et je ne te force à rien!). Les nanas à poil ou plutôt « sans poil » des publicités ben en fait, c’est utiliser le corps des femmes, qui sont payées pour ça, pour te vendre un produit qui en plus souvent euh n’a rien à voir avec la nudité. Moi j’utilise pas mon corps, jamais, NEVER! Même pas pour draguer, même pas pour coucher, même pas pour nourrir le chien, même pas pour un câlin!

Bref!

J’ai aussi entendu « What? Toi! tu n’as pas de plan cul? Mais tu parles de sexe toute la journée?« 

Euh quel est le lien de cause à effet? Ne t’inquiète pas je vis très bien ma sexualité avec moi-même et avec autrui (bon j’avoue des fois c’est chaud, dans tous les sens du terme). Mais justement je dispose de mon corps, je fais ce que je veux, ce qui est bon pour moi et si ce qui est bon pour moi est d’avoir un. seul.e partenaire fixe dont je suis au minimum attachée émotionnellement et au maximum amoureuse et pas plusieurs avec qui je ne ressens rien émotionnellement ben c’est mon choix à moi. Ce qui ne veut pas dire que c’est LE bon choix, parce qu’il n’y en a pas, nous sommes une pluralité d’individus dans toute notre singularité, ce qui ne veut pas dire que je t’impose MON choix! Ça ne veut pas non plus dire qu’il y a quelque chose de mieux ou quelque chose de moins bien, l’important c’est que tu kiffes ta sexualité! #injonctionaubonsexe. Et d’ailleurs tes envies peuvent changer avec le temps, les saisons, les humeurs etc…

Alors oui, oui tu vas dire, « ouais mais en attendant la meuf elle dit ça mais on sait qu’elle se masturbe, qu’elle mate du porno, qu’elle fait des photos, qu’elle aime le sexe oral, donc bon c’est facile« . Ouais mais est-ce que je suis libérée sexuellement parce que je fais ces choses là ou est-ce que je fais ces choses là justement parce que je suis « libérée sexuellement » et que je m’autorise à faire ce que j’ai envie de faire sans que le jugement des autres ne m’intéresse? Ah ah tu as 3h et les copies doubles sont acceptées. Mais détrompe toi, c’est pas un film de boules dans mon lit!

Le week end dernier, j’ai rencontré un mec fou. Un vrai mec fou. J’étais posée tranquillou en plein air avec mon appareil photo pour un projet. Je faisais mes réglages au bord de l’eau et puis un mec s’est installé genre à 10 cm de moi. (Genre il n’y avait pas de place ailleurs) Il m’a parlé, m’a complimenté sur mon corps (pfff) et puis de but en blanc, il m’a sorti qu’il aimait beaucoup masser les femmes, que des fois ça dégénérait et que j’avais l’air de jouir facilement (au passage, abonne toi au compte instagram @tasjoui ). Je me suis demandée si j’étais passée dans une dimension parallèle. Ça m’a fatiguée mais vraiment. J’ai été prise d’une vague de fatigue, tristesse, désespoir. J’imagine que s’il le fait, c’est que ça doit marcher pour certaines personnes. Mais à quel moment a-t-on basculé? Avant on me disait : « ça te dirait un café? »…Bon j’avoue j’ai tendance à attirer les mecs perturbés mentalement. Un jour je te raconterai pourquoi j’ai fait mon D.U de conseillère en santé sexuelle. (Le pire c’est que je lui avais pas balancé mon taf loooolll) Et puis un jour, yaura des mecs normaux qui viendront me parler aussi lol!

Peace

PS: Ne copie pas ma photo pour te masturber devant merci. Je dis ça parce qu’un mec m’a envoyé une photo de son pénis devant ma photo sur son ordi…voilà voilà…

PS2 : J’allais dire n’envoyez jamais de Dick Pick mais chai pas peut-être que certain.e.s aiment ça donc je parle pour moi, MERCI DE NE JAMAIS M’EN ENVOYER SAUF SI ON EST EN COUPLE ET QU’APRES ECHANGE DE SEXTOS TU ME DEMANDES SI JE VEUX VOIR ET QUE JE TE DIS OUI. En règle général, je trouve ça assez moche et pas du tout bandant, inutile non plus de m’en envoyer pour « essayer » de me faire changer d’avis ou être « l’exception qui confirmera la règle »

PS3: Râle pas, la photo est vachement soft là! Tellement soft que je l’ai quand même publiée sur Instagram!

PS4: Inutile de me demander qui prend mes photos, je remercie mon fidèle trépied Manfrotto, mon Canon Eos 1300D à déclencheur à distance, le mode retardateur et mon iPhone 6Splus.

PS5: Oui j’ai une cuisse plus large que l’autre, c’est la vie et je l’aime autant que l’autre

PS6: Je suis sure que tu es remonté.e voir la photo pour voir ma cuisse gauche lol

PS7: Si tu te demandes tout de même pourquoi je fais des photos de mon body ben c’est parce que 1/j’aime mon body, 2/j’aime la photographie 3/j’aime la photographie érotique. C’est pas du tout pour plaire aux gens (j’ai pas besoin de mon corps pour plaire aux gens et je n’ai pas non plus envie de plaire grâce à mon corps), c’est pour m’auto-kiffer. C’est entre l’estime de soi et le narcissisme…Alors pourquoi les publier sur internet? Ben comme ça t’auras peut-être envie de faire de même et t’auto-kiffer! 

PS8: Si tu es une meuf (j’insiste bien) et que tu veux poser, tu peux me contacter

PS9: Je m’excuse auprès de toutes les personnes asexuelles, l’asexualité est un sujet que je connais mal, que je ne maîtrise pas, c’est pour cela que je n’en parle vraiment pas dans mes articles

Mes petits kiffs

Un petit coup dans le rétro…

IMG_1328.JPG
Paris, France, Juillet 2018

Je t’écris depuis mon canapé parisien en sous vêt, avec un ventilo qui me rend malade depuis 2 semaines et je vais bien!

Je rentre de vacances, trop courtes pour te les raconter mais assez intenses pour te les partager.

Il y a à peu près un mois, mon père m’a tel. C’est rare que mon père m’appelle mais quand on prend nos tels pour s’appeler c’est qu’il m’arrive un truc pas cool en général. Tkt pas nos relations sont plus que saines.

Mon père m’a donc tel et il m’a dit : « on s’inquiète pour toi, ça n’a pas l’air d’aller » Par on, j’entends « Je m’inquiète pour toi et ta mère est déjà en train de faire sa valise pour venir se secourir » (ouais ma mère est comme ça)

J’ai chialé, une histoire de coeur, une histoire de gens, une histoire de résilience, une histoire de sentiments…et puis une histoire de peur et une histoire de temps qui passe.

J’ai entendu ma mère derrière dire : « Mais dis donc tu es vachement mal entourée ma fille » et j’ai entendu mon père me dire : « Tu veux pas nous envoyer ton chien en vacances et partir qq temps en vacances?« 

J’ai donc envoyé mon chien en vacances (mon chien part en congés bonifiés, billets payés, 1 mois et demi au soleil…) et j’ai commencé le tri.

D’abord un tri physique : j’ai vidé mon appartement un jeudi soir, j’ai balancé tous les vêtements dans lesquels je ne me sentais pas bien, dans lesquels je me sentais moche, ballonnée, pas à mon avantage, où qui me rappelaient des moments difficiles. J’ai ensuite balancé tous les bouquins qui m’expliquaient comment trouver l’amour, la paix et de bonnes relations…J’ai ensuite nettoyé mon frigo, j’ai astiqué ma salle d’eau et j’ai récuré mes toilettes. J’ai allumé une bougie Yankee Candle (ouais c’est chimique, ouais j’aime les bougies, ouais j’allume des bougies en pleine canicule)

Ensuite un tri dans mon entourage : j’ai envoyé des mails, j’ai repris contact avec des gens, j’ai dit stop à des relations où je ne m’épanouissais plus. C’était dur parce qu’encore une fois on ne sait pas rompre et que dans une rupture, l’autre pense toujours qu’on le rejette mais en fait il n’en est rien. On rompt pour soi et pas contre l’autre. C’était compliqué aussi parce que pour certaines des ces ruptures, les gens ont cru que je leur en voulais à cause de leurs ressentis, morals, états d’âme alors que pour moi le point de rupture était juste : « suis-je heureuse ou pas? » et la réponse était non. Je me rappelle il y a longtemps je suivais le blog de Diglee (une illustratrice cool que j’adore) et elle parlait de rupture et que pour elle la vraie question n’était pas « est-ce que je suis amoureuse? » mais « est-ce que je suis heureuse? » J’étais bien consciente déjà à l’époque qu’elle avait raison mais j’y arrivais pas…Bref

J’ai fait un tri numérique : j’ai quitté plein de groupes, j’ai arrêté de suivre pas mal de pages, celles qui se plaignaient tout le tps et celles qui ne saluaient jamais les initiatives, celles qui criaient tout le temps, celles qui étaient tout le temps en colère, celles qui voyaient le mal tout le temps et partout.

J’ai fait un tri dans mon coeur : j’ai arrêté de m’engluer dans des relations bizarres avec des gens dont les intentions n’étaient pas claires…Merci de penser à moi tous les jours et pas uniquement les soirs de pleine lune. Merci de me contacter que si tu souhaites une relation sérieuse et si tu es disponible. J’ai arrêté de toujours prendre les initiatives, si je t’intéresse, fais toi savoir, j’en ai eu marre de draguer, de toujours tout donner quand en face t’as rien…de la même manière que je le fais, tu peux le faire. Je veux du 50/50

Et puis je suis partie en vacances…12 jours pour trier ma tête.

En raison de la canicule, j’ai préféré griller 2 jours à Paris parce que je ne voulais pas conduire avec 35 degrés dehors. J’en ai donc profité pour tout déposer chez Emmaüs et puis le vendredi, il y a eu l’éclipse lunaire. Je suis très très sensible à la lune depuis janvier, pourquoi j’en sais rien. Juste avant, il y a de l’orage, de la pluie, de la grêle bref un ciel plein de nuages. Je suis montée sur le roof top (ouais je sais…) et en arrivant là haut, j’ai été submergée. Parce que je savais que je ne verrais pas la lune mais je ne m’attendais pas à ce spectacle. Un ciel plein d’émotions, plein de couleurs, j’ai pris mon courage à 2 mains, j’ai escaladé le muret et j’ai laissé mes pieds pendre. (Clémence si tu lis ça, merci de ne rien dire à la copropriété lol). Suspendue dans la vide, la tête dans les nuages, le ciel plein d’émotions, j’ai pleuré. Je ne sais pas trop pourquoi mais j’ai pleuré. J’ai tout lâché.

Le lendemain, j’ai pris la route au petit matin, moi, ma tête, mes bouteilles d’eau et ma bagnole.

Je suis allée dans mon cocon, l’endroit où je vais quand ça ne va pas, quand ça va, quand j’ai envie d’avoir une oreille attentive, quand j’ai envie de ne pas parler, quand j’ai envie de juste trainer pieds nus dans l’herbe, quand j’ai envie d’y voir clair.

J’avais peur, parce que ça faisait quasi 2 ans que je n’y étais pas allée en mode Bad Mood.

Près de 8h sous le soleil et en traversant le Lot, j’ai été prise d’émotions, j’ai pleuré de joie. J’ai tout lâché. C’était si beau, c’était si réel, c’était si intense.

Et puis je suis arrivée. On m’attendait…On m’attendait quelque part…Des gens pleins d’amour m’attendaient…et là mon coeur s’est rempli tel une jauge.

J’ai passé une délicieuse semaine entre piscine, glaces, conversations passionnantes, films le soir, méditation matinale au soleil et observation du ciel.

2 jours après mon arrivée, j’ai été réveillée par la lune qui passait par ma fenêtre et qui brillait de mille feux et j’ai su que le vrai tri commençait maintenant.

Dans quelques jours, je vais avoir 30 ans et c’est ça mon problème…Parce que j’ai l’impression de stagner…parce que depuis on va dire 1 an, j’avais l’impression d’être coincée et « ne pas avancer« .

Alors j’ai regardé dans le rétroviseur pour être objective…depuis 6 mois, depuis 1 an, depuis 2 ans, depuis 5 ans, depuis 10 ans…et j’ai vu que…

J’ai fini mes loooooooongues études

J’ai déménagé dans 5 villes

J’ai eu 6 appartements

J’ai enterré un chien

J’ai eu un nouveau chien

Je suis tombée amoureuse 2 fois

J’ai vécu avec un mec

J’ai passé une thèse

J’ai rencontré plein de gens

J’ai acheté 2 voitures

J’ai eu 1 accident de voiture moyennement grave

J’ai appris à changer un pneu toute seule

J’ai repris la danse

J’ai coupé mes cheveux 2 fois

J’ai voyagé dans une tonne de pays (une douzaine-quinzaine chai plus)  selon l’appli AirFrance (et je ne prends pas que cette compagnie), j’en suis à 203705 km, 12 jours 23 heures et 45 minutes passés dans l’avion.

J’ai plus de 100 000km en tant que conductrice de voiture

J’ai dansé à Los Angeles, San Francisco, Berlin et dans le métro parisien

J’ai crée ce blog

J’ai ouvert un compte Facebook, je l’ai fermé et j’en ai recréé un autre 7 ans après

J’ai ouvert un compte Instagram

J’ai ouvert un compte Snapchat et un compte Pinterest mais comme j’y comprenais rien, j’ai supprimé

J’ai su que je pouvais quitter quelqu’un que j’aimais s’il me faisait du mal

J’ai appris à voyager seule, à changer les tuyaux de la douche seule et à vider mon évier seule

J’ai écrit des dizaines de lettres, des centaines d’articles, des milliers de mots doux et pas mal de sextos

J’ai pris du poids, j’en ai perdu, j’en ai repris

J’ai testé la course à pieds, j’ai pris un cours de boxe, de taekwendo et de handball

J’ai rejoint pas mal d’associations

J’ai cru en Dieu, en Bouddha, en l’Univers

J’ai découvert la positive attitude, le mode minimaliste et Louise L Hay

J’ai eu des amis fous qui m’ont écoutée pleurer, rire et crier

J’ai eu 4 téléphones et 2 ordinateurs

J’ai grossi des seins, je les ai perdus et puis maintenant ben ça dépend de si j’ovule ou pas

J’ai voulu acheter des trucs, j’ai renoncé, j’ai plus eu envie

J’ai appris à  sourire devant un ciel bleu et devant de l’herbe fraiche

J’ai ri à gorge déployée

J’ai souri avec mon âme

J’ai pleuré devant Titanic quand il est ressorti en 3D

J’ai fait des cauchemars après Eden Lake

J’ai regardé Sex and The City dans son intégralité 5 fois

J’ai relu tous les Harry Potter

J’ai commencé la photographie

J’ai assumé mon corps et je l’ai aimé même si selon toi c’est pas difficile mais je sors de pas mal d’années où je ne mangeais pas

J’ai testé la pilule, les oestroprog, les progestatifs, l’implants, les préservatifs, l’abstinence

J’ai fait 3 dépistages IST

J’ai eu la mononucléose et on a cru que j’allais mourir tellement j’étais HS

J’ai eu quelques grosses cuites

J’ai sauté dans des rivières, mers, océans, lacs, piscines

J’ai sauté d’une falaise

J’ai fait un combat de boxe thaïlande face à une anglaise qui faisait 2 fois ma taille, le score officiel était match nul, officieusement j’ai dominé et du coup on m’a offert un seau de bière.

Je suis montée sur des toits

J’ai passé des nuits blanches

J’ai commencé la méditation

J’ai testé le yoga

J’ai maté beaucoup de couchers de soleil

Je me suis intéressée à la lithothérapie

J’ai trouvé le travail de mes rêves

Je me suis disputée avec des gens

J’ai mangé au moins 104 boîtes de CocoPops

J’ai du finir AU MOINS 998 BOITES DE NESQUICK

J’ai bu un seul café

J’ai été addict au coca cola et j’en suis guérie

J’ai lu peu de livres (parce que je culpabilisais de lire autre chose que de la médecine) mais je me rattrape depuis 1 an

J’ai eu des causes, des revendications

J’ai eu des projets, des envies, que j’ai réalisés ou pas

J’ai quitté, j’ai été quitté

J’ai été triste mais j’ai été vachement heureuse

J’ai été utile pour des centaines de Mme et quelques Mr je pense

J’ai aidé du mieux que j’ai pu

Je suis devenue une personne cool, une personne que j’aime

Et même s’il y a encore des choses qui me manquent dans la vie…je suis quand même sacrément fière du chemin parcouru

Et du coup…ben depuis j’ai juste hâte de vivre les 10 prochaines années, parce qu’elles vont être excellentes et intenses!

Je ne regarde pas souvent dans le rétroviseur parce que je n’aime pas vivre dans le passé mais quelques fois, ça permet de relativiser et de dédramatiser le présent et le futur.

 

Love

PS: Bon depuis j’ai repris le taf! 

Quoi de neuf docteur?

5 pour des millions…ou « En 2018, il ne fait toujours pas bon d’être une femme »

IMG_0457.JPG
Paris, France, Juin 2018

Sur les articles j’ai vu passer 4 mais en fait…j’en sais rien, 4 ou 5 ça ne change plus grand chose (visiblement il fallait une majorité à au moins 35 sur les 71 députés mais bon c’est bizarre…36 serait plus logique selon moi, bref!)

5 voix auraient pu faire basculer la vie de millions…

38 personnes ont dit non pour que des millions de femmes puissent disposer légalement de leurs corps…

38 sénateurs…

Probablement 38 mecs…

Pour un choix qui ne les concerne pas…pour un choix qui ne les regarde pas…

On n’est pas mercredi, on est jeudi…mais j’écris…

De mon réveil jusqu’à présent, je pleure. Je me suis réveillée pas super bien. J’ai médité en mettant en intention ma copine Clara qui est actuellement dans un pays où 2 femmes trentenaires, voyageant seules ont été violées et tuées sur des plages le week end dernier parce qu’elles étaient des femmes sur une plage. Forcément j’étais déjà pas bien…

Le risque du voyage solo, je le connais, je ne l’ai jamais réellement ressenti et j’ai souvent rigolé en me moquant de ma mère qui s’inquiète beaucoup pour moi. Mais pour la 1ère fois, je me suis inquiétée pour de vrai, pour quelqu’un que je connais…j’ai eu peur pour elle, j’ai peur pour elle alors je la serre très fort dans ma tête.

Et puis j’ai ouvert mes volets, il pleuvait…

J’ai désactivé le mode avion de mon téléphone et là les notifications ont plu

Et j’ai pleuré…

L’Argentine venait de refuser la légalisation de l’IVG…en 2018…avec 38 sénateurs contre et 31 pour…

J’ai pleuré, pleuré…

Pour la première fois, j’ai eu mal, j’ai eu envie de crier

Pour la première fois, j’ai ressenti la sororité

Pour la première fois, j’ai eu envie de baisser les bras parce qu’à quoi bon, ça n’avançait pas, ça reculait, on avait eu de l’espoir et tout retombait comme un soufflé…

J’ai eu envie d’un petit déjeuner réconfortant alors j’ai mangé des pâtes…(oui à 8h)

J’ai pris le métro et j’ai pleuré…

Les gens ont dû croire qu’il m’arrivait un truc de grave pour pleurer à 9h du matin dans le métro mais oui quelque chose de grave était en train de m’arriver.

Ma foi en l’humanité venait de se casser…

J’ai compris pourquoi certain.e.s se foutaient en l’air dans le monde militant, pourquoi certain.e.s prenaient leurs distances…

Parce que souvent on se dit « mais à quoi ça sert bordel? »

J’ai essayé de me reprendre pour ne pas être mal au travail, c’était tellement dur que j’ai failli laisser une suspicion de séroconversion rubéole passer à l’as.

Et puis je suis rentrée chez moi…

Et sur le trajet retour, j’étais triste et en colère.

Je voyais les commentaires passer, je voyais les discussions des gens, je parlais avec des amis et chai pas tout m’agaçait, parce qu’iels ne percevaient pas ce que moi je percevais…

C’est pas l’IVG qu’on interdit là…c’est l’IVG clandestin qu’on entretient…les IVG qui font mourir, les IVG qui rendront stériles…les IVG pour celles qui peuvent se payer le trajet et les médocs, les IVG qui te foutent dans la précarité…

« C’est en Argentine, en France ça va » On m’a dit…

Et la Sarthe on en parle? Où un hôpital ne fait plus d’IVG parce qu’un doc est parti à la retraite et que 3 font appel à leur « clause de conscience« … Et des délais l’été on en parle? Et du refus d’inscrire ce droit dans la Constitution Française, parce que soit disant ce droit est « suffisamment garantis » on en parle? Ben vu que c’est tellement garanti, ça change rien alors why not?

Simone Veil avait dit : « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant  »

Et aujourd’hui, je me sens vulnérable, parce que j’aurais très bien pu être une femme vivant en Argentine ou dans n’importe quel autre pays qui interdit encore l’avortement…

Il y a quelques mois, je suis allée suivre une formation sur la planification familiale dans un chouette endroit où je travaille maintenant de temps en temps. C’était bien, on regardait des vidéos qui montraient les manifestations, les combats et tt…

Des vidéos plus vieilles que moi, mais plus jeunes que ma mère…

Et c’était tellement actuel…

Une des meufs qui travaille là, nous a alors posé la question : « Est ce que vous trouvez que c’est toujours d’actualité ou pas? »

Ce jour là, j’ai juré avec moi-même que j’irai faire entendre ma voix dans la rue s’il le fallait, que j’étais prête à manifester pour mes convictions, que j’étais prête à aller en prison pour mes convictions, que j’étais prête à mourir pour mes convictions…(désolée Maman et Papa)

Aujourd’hui, je pratique les IVG en Ile-De-France et j’ai qu’une envie c’est de prendre le 1er avion pour l’Argentine et d’aller en faire là bas…

Parce que le combat n’est pas fini et qu’on le continuera ici et ailleurs…jusqu’à la fin des temps!

Je soutiens toutes mes soeurs qui sur cette planète avortent, je soutiens toutes les personnes qui sur cette planète luttent pour faire avancer les droits des femmes et je remercie toutes les personnes qui ont pensé à moi ce matin…

IMG_0986
J’aime mon quartier, parce qu’il est chouette et parce qu’il y a des gens qui revendiquent leurs convictions sur les murs! Paris, France, Juillet 2018

 

Peace

PS: Tu peux avoir ton opinion sur l’IVG qui est opposée à ce post, merci de ne pas le partager ici, je n’en ai pas envie là.

PS2: WordPress ne me permet plus de synchroniser directement mes articles sur FB, penses-tu qu’une page FB serait utile ou pas?


IVG : Interruption Volontaire de Grossesse, légalisée en France grâce à la loi du 17 janvier 1975 préparée par Simone Veil sous Valery Giscard d’Estaing et au combat de milliers de femmes