Quoi de neuf docteur?

I’m Back

IMG_9555
Los Angeles, California, USA, Mai 2018

Mais ça tu le sais déjà lol! Mais qui dit retour en France, dit aussi retour au travail et aujourd’hui, j’ai pleuré.

J’adoooore mon taf, tu le sais déjà mais c’est comme la danse (toujours pas repris d’ailleurs), j’appréhendais de reprendre…

Et j’ai repris…aujourd’hui.

Malgré mon réveil méga early (Morning Routine addict), j’ai quand même réussi à arriver en retard, parce que j’ai croisé une dame dans le bus et qu’on a parlé.

La matinée s’est déroulée sans bizarrerie, sans truc à raconter à part l’interprète éthiopien qui a essayé de me dragouiller.

Et puis l’après midi…6 patientes! J’étais déjà en train de me voir posée dans le parc près de chez moi avec mon chien tellement j’allais finir tôt!

Et elles ont défilé…

  • Mme K, 27 ans. Ma patiente négociation! Je ne sais pas si je t’en ai parlé. Une dame avec une pathologie un peu cheloue qui est sous un traitement méga fort qui n’est absolument pas compatible avec une grossesse. Son doc me l’avait adressée pour que je lui prescrive un moyen de contraception…sauf que Mme K n’avait pas de mec, pas de rapport sexuel et que bon prendre un médoc en plus de tous les autres médocs, ça ne l’enchantait pas. J’avais tout expliqué, on avait négocié, j’avais prescrit la pilule pour le jour où elle aurait un mec et qu’elle ne prendrait donc pas pour l’instant. Elle m’avait offert un bouquin de prière avec une super dédicace et moi j’avais souri. Elle revenait donc aujourd’hui. J’ai ouvert la porte et j’ai entendu :

« JE ME DISAIS BIEN QUE VOUS AVIEZ UN NOUVEAU PIERCING« 

J’ai pas compris de quoi elle parlait. J’ai dit « Quoi? » elle m’a répondu « Votre nez là! Je vous avais croisé dans le bus mais j’ai eu des doutes parce que je ne me souvenais pas de votre nez comme ça » et j’ai ri. Elle m’a fait : « il date de quand? fin 2017? » je n’ai pu qu’acquiescer. Et puis quand j’ai demandé si elle avait encore de la pilule, elle a ri en me disant « Non mais j’ai pas de copain docteur, et puis ça ne risque pas d’arriver » j’ai ri en lui racontant une autre histoire. Et puis elle m’a sorti « Vous savez moi c’est quand je me sépare que je fais des piercings » j’ai ri, elle a compris et m’a fait « Du coup vous avez retrouvé qqn vous? » j’ai fait « Ça viendra« . Elle m’a répondu « Ça c’est sur! » et puis elle m’a parlé d’une histoire de Pâques et du fait que j’étais là qu’un seul jour par semaine et qu’elle ne savait pas ce que j’aimais…le temps que je comprenne, il y avait une boîte de chocolats devant moi. Et elle est partie en disant

« Vous savez, j’ai plein de copines qui disent que leurs gynéco sont méchantes, ben moi je ne dis rien parce que je vous aime beaucoup et que si trop de gens viennent chez vous, yaura plus de place »

J’ai pleuré…

  • Mme B, 32 ans, qui venait parce que son implant était périmé depuis mars. Quand j’ai demandé ce qu’elle voulait après, elle m’a répondu « un nouveau« , j’ai dit ok. Je commençais à lui donner un rdv pour la semaine suivante et puis elle semblait vraiment vraiment embêtée. J’ai expliqué qu’aujoud’hui, je ne pouvais pas vu que je n’avais pas d’implant disponible. Et puis elle m’a dit :

« Mais si je le garde encore 1 mois c’est pas bon?« 

Et puis j’ai regardé la date du jour et j’ai compris. Je lui ai donné un RDV après le 16 juin. Elle m’a remercié et m’a prise dans ses bras. Je ne suis pas musulmane mais je sais quand commence le Ramadan et là on venait de lui éviter un jour de carence de Ramadan…

J’ai pleuré…

  • Mme S, 30 ans, qui venait parce qu’elle avait déjà expulsé 2 stérilets et qu’on devait discuter de ce qu’on pouvait faire. Elle attendait sagement sur la chaise dans la salle d’attente pendant mon retard interminable. Elle est rentrée, s’est assise et m’a dit « J’ai discuté avec mon mari et pour le moment on va prendre les préservatifs » (oui elle a dit « prendre » mais je te mets au défi d’apprendre à parler roumain aussi bien que ma patiente parle français en 1 an et 3 mois) . J’ai dit ok et je lui en ai proposé. Elle m’a dit non qu’elle en avait achetés. Je lui ai donc demandé « D’accord, il vous fallait autre chose? » elle m’a répondu non et là j’ai fait « Vous avez attendu 1h Mme S pour ça? » ce à quoi elle a répondu

« Oui parce que j’avais envie de vous dire bonjour et de voir votre sourire« 

J’ai pleuré…

  • Mme J, 26 ans, patiente perdue de vue depuis 3 ans, qui venait pour son frottis, pour une pilule et je ne sais plus quoi. On a beaucoup parlé, on a fait la consultation et puis en se rhabillant, elle m’a dit MERCI. J’ai répondu « ben non j’ai rien fait d’exceptionnel » et elle a répondu

« Pendant 3 ans, j’ai fui les gynéco parce que le dernier m’avait traumatisé et là vous m’avez demandé si on pouvait y aller, si je voulais bien écarter mes jambes et si ça allait, donc rien que pour ça merci d’être vous« 

J’ai pleuré…

  • Mme B, 23 ans, qui venait d’accoucher, qui avait eu une déchirure périnéale (pas une épisiotomie) et qui m’a dit

« Le chirurgien a cousu pendant 2 HEURES, 2 HEURES VOUS VOUS RENDEZ COMPTE« 

Alors j’ai pris le miroir et je lui ai montré qu’en fait ben les 2 heures c’était pour 3 centimètres et qu’en bas « c’était pas un carnage ni une boucherie« , que son « vagin n’était pas en choux fleur » et que « c’était pas béant » en bas. Elle m’a serré dans ses bras.

J’ai pleuré…

  • Et puis Mme D, 16 ans, une jeune mineure non accompagnée, qui vient de Côte D’ivoire et qui est en situation irrégulière. Elle venait pour un implant et avait peur de la pose. Elle avait un patch, j’ai fait une injection et l’implant était posé dans la plus grande zenitude et 0 douleur. Et puis j’ai remarqué une marque sur son bras, je lui ai demandé ce que c’était. Elle m’a expliqué avoir été battue dans son pays et elle m’a montré les autres cicatrices, sur son autre bras, sur son ventre, sur ses jambes. J’ai rempli la petite carte de l’implant, elle a réfléchi et m’ a dit

« Je sais où je vais la mettre« .

Elle a sorti son porte feuille, en a sorti un petit sac de congélation avec dedans une petite pochette transparente toute abîmée. Elle a déplié un papier précautionneusement et elle l’a glissé dedans. Ses mains étaient si minutieuses, elle faisait ça avec tellement d’attention et de précision pour ne pas perdre ce petit papier. Et là j’ai eu un frisson dans mon corps, je me suis retenue, elle est sortie du cabinet, j’ai pris 2 minutes et je me suis effondrée, en pensant à cette gamine qui avait fait ce si long trajet pour fuir des violences qu’elle subissait dans sa famille.Cette gamine qui avait été violé sur le trajet en Libye , cette gamine qui était seule dans ce pays…cette gamine qui venait de plier avec délicatesse ce petit papier, ce papier où j’ai vu le tampon de la préfecture, ce papier qui signait une nouvelle vie…à 16 ans…loin de tout et de tous/toutes et qui venait de mettre ma carte toute pourrie de Nexplanon dedans, parce que c’était important pour elle…et j’ai pleuré.

 

J’adore mon taf…

Love

6 réflexions au sujet de « I’m Back »

  1. Woow!!! Je te lis depuis peu, découverte grâce à la tchipie blog.
    Merci de nous partager tes aventures avec une telle simplicité. On ressent l’émotion, intensité et le bonheur partagé à travers tes récits. Continues comme ça 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s