Quoi de neuf docteur?

« Et toi, ton Burn Out ça va comment? »

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_efda.jpg
Paris, France, Mars 2018

En ce moment, je vois plein de trucs sur FB etc sur le Burn Out de Stromae, sur les médecins qui se suicident, sur le système qui va mal…

Et puis récemment, j’ai eu une nouvelle collègue, qui ne me connaissait donc pas. On parlait de l’hôpital du coin et elle m’a sorti « Va pas nous faire un burn out hein? » Ce à quoi j’ai répondu : « Ça ne risque pas« 

Je ne suis pas médium en vrai. Bon des fois je fais flipper parce que je suis assez sensible aux vibrations et tout, je sens des trucs, j’ai des antennes mais je ne suis quand même pas médium!

Le Burn Out, je ne sais pas trop si j’ai connu mais l’anxiété, la déprime et le mal-être au travail ça j’ai connu!

C’est arrivé tranquillement fin 2014, un stage en cabinet libéral qui se passait bien en apparence, une fin d’internat, un chéri qui m’aimait, un futur déménagement, une thèse qui se préparait et puis un jour ben plus envie de rien…je ne me sentais plus à ma place, plus dans ma vie, j’avais envie de rien, j’allais mal et je ne savais pas trop pourquoi.

Mes proches m’ont alertée, j’étais fatiguée tout le temps, que je dorme 15h ou 4h, je ne faisais rien, travail et puis dodo. J’avais envie de rien. Même me promener, aller au parc, sortir ben non. J’ai donc essayé d’aller mieux…Que nenni, j’y arrivais pas. Alors j’ai parlé à ma besta qui m’a sorti « Tu ne peux pas être mélancolique comme ça là pour rien, va voir qqn« . J’ai tapé sur les pages jaunes : Psychologue autour de moi et j’ai commencé une thérapie.

Toutes les semaines, j’ai claqué des sous pour parler à une meuf en face de moi et assez rapidement (après avoir cherché une origine de mon mal-être dans mon enfance lol) j’ai parlé de la thèse, de ma désillusion de la médecine, de mon futur cabinet, de ma peur du libéral, de comment j’allais faire…

J’ai appris à prendre les choses une par une, à avoir mon lieu sûr, à communiquer, à respirer. Mais bon c’était pas parfait. J’ai déménagé, j’ai cru que ça irait mieux et en fait non.

C’était même pire! Je suis arrivée en IDF, j’ai accepté de faire des remplacements, j’avais mal au ventre, j’étais pas à l’aise, j’avais peur de faire des conneries, j’ai fait de la médecine, de la mauvaise médecine, je pleurais le soir, je rentrais tard, je remplaçais des gars qui prenaient les patients pour des sous, des consultations toutes les 10 minutes (à peine le temps de se déshabiller), j’avais des journées de dingue avec 30-35 patients par jour, je me sentais comme un prestataire de service, faire des ordonnances pour faire des ordonnances, pas le temps de parler avec les gens, fallait enchaîner, j’arrivais le matin les gens attendaient devant la porte, le téléphone sonnait tout le temps, la paperasse à lire, à archiver, la compta à faire le soir, l’Urssaf qui s’était trompé sur ce que je devais et qui ne réglait toujours pas le problème, j’avais une boule au ventre, je perdais mes cheveux et mon appétit, je rêvais de patients, je cauchemardais sur des erreurs médicales, je me rongeais les ongles. Une fois rentrée, je n’avais le temps de rien, envie de rien, je n’avais qu’une envie m’écrouler et espérer que demain n’arrive pas trop vite! J’avais envie d’arrêter mais en libéral, les arrêts ben t’as pas de sous et moi j’avais un loyer à payer… Et puis…ma jumelle de vie me parlait de ses recherches de taf! Et ça a été le déclic! Pourquoi pas moi? Il y avait forcément un mode d’exercice qui me conviendrait! De toute façon, il était évident que je ne pouvais pas continuer comme ça! J’ai scruté tous les sites de recrutement possible et j’ai trouvé une vieille annonce qui datait de 3 ans auparavant pour de la pédiatrie là où je bosse now. J’ai send un mail désespéré en pleurant et en disant « j’aime tout ce que vous faites mais par contre moi je veux faire de la gynéco, s’il vous plait prenez moi » (je ne blague presque pas).

2 jours après ma cheffe m’appelait, 1 semaine après j’allais voir concrètement comment ça se passait, 1 mois après je passais ma thèse et le mois suivant je commençais mon travail et c’était un 25 avril 2016. Un 35h en salariat où je pouvais faire mon taf comme je le voulais! Et c’était il y a 2 ans pile poil today!

Depuis, ben ça va! Il y a des journées un peu compliquées mais honnêtement il n’y en a pas beaucoup! Mais me lever pour aller travailler en fait ça ne m’arrive pas souvent parce que le matin je me réveille pour passer un bon moment!

Il n’y a pas un jour où je travaille et c’est pour ça que je ne pense pas connaître de nouveau ce mal être au « travail ». Le matin, je n’ai plus ma boule au ventre, le matin je n’ai pas d’appréhension, j’arrive à la bourre avec mes baskets et tout se passe bien!

Je fais des trucs pas évidents, la semaine dernière par exemple j’ai du en 1 matinée faire un certification de mutilations sexuelles pour la préfecture, j’ai du organiser des consultations pour un dépistage ante natal pour un bébé avec un gros cerveau à 4 mois de grossesse, j’ai du annoncer 2 fausses couches et on a fait une étoile pour une dame en pleure, qui venait d’accoucher il y a 3 mois, qui voulait un implant mais comme la pharmacie n’en avait pas ben je n’ai pas pu lui poser il y a 1 mois et les préservatifs ben ça marche pas tout le temps visiblement…Mais je fais aussi des trucs cool, en ce moment j’ai plein de nouveaux bébés : Saël, Nadj, Iliane, Issa et les autres, on fait des animations super intéressantes et on rigole beaucoup mais alors vraiment beaucoup.

Dans mon taf, j’apprends tous les jours, je donne et je reçois BEAUCOUP! On me dit Merci, j’explique que non mais on me le dit quand même. Mes délais de consultation sont longs et ça fait rire les dames « c’est parce qu’on vous aime beaucoup ».

Quand je vais au marché près du taf, on me donne toujours des clémentines parce que « je fais des bébés« .

Le jeudi matin, je suis toujours en retard (sauf quand je prends mon vélo) et je croise toujours Mme D qui a bien compris que j’étais toujours en retard. Du coup tous les jeudis matins, j’ai mon pain au chocolat qui m’attend à l’accueil.

Plusieurs fois le midi (parce que tout le monde sait maintenant que j’ai la flemme de cuisiner), mes petites dames m’ont apporté des plats de chez elles.

Et puis quasiment tous les jours j’ai des kinder bueno, des tablettes de chocolat, des bonbons sur mon bureau, parce que visiblement elles ont cru que j’avais un problème avec la bouffe!

J’ai la chance de pouvoir « travailler » comme je l’entends. J’ai pas vraiment de comptes à rendre, je commence à une heure vraiment très raisonnable, je finis à une heure vraiment très raisonnable, j’ai des congés, j’ai des super collègues, des dames extraordinaires et un salaire qui me convient!

Et aujourd’hui…ben ça fait 2 ans que j’y suis , 2 ans que je n’ai pas de boule au ventre, 2 ans que je « ne travaille plus », 2 ans que j’aime ce que je fais et 2 ans qu’on me le rend bien! 2 ans que je donne du Love, de l’écoute, de l’attention et du temps et j’espère que ça va encore durer longtemps.

Je sais après que je suis une privilégiée, que je fais un chouette métier où il y a beaucoup de choix, mais j’ai beaucoup de collègues doc qui s’enferment dans un mode d’exercice qui ne les rend pas heureuxses. Je sais aussi que pour toi qui fait surement autre chose, tu n’as peut-être pas autant le choix et que ce sera surement plus difficile mais si tu n’aimes pas ce que tu fais, sache qu’il existe quand même d’autres options. Alors oui ça demandera du temps, de l’investissement peut-être même de retourner à la fac mais je crois que le bonheur en vaut la peine…

J’ai lu cette semaine, qu’il ne fallait pas attendre d’être en week end, d’être en vacances pour être heureux et je suis assez d’accord avec ça. Perso semaine ou week end, jour de taf ou jour de congé, je ne fais aucune différence (voire même mes journées sont encore plus remplies quand je ne « travaille » pas).

So today j’ai mon anniversaire de taf et je ne travaille pas mais j’ai mangé un gâteau au chocolat qu’une patiente m’a donné hier!

Peace

PS: Je ne maigrirais jamais tant que je « vais travailler » c’est désormais officiel!

Quoi de neuf docteur?

« Ça va pas de lire des choses dégoûtantes dans le RER de bon matin »

IMG_7707
Paris, France, Mars 2018

Ça c’est ce qu’un mec m’a dit dans le RER ce matin…je lisais quoi? Le Grand Mystère des règles de Jack Parker (Ne t’y méprends pas, c’est une meuf). En fait le livre, je l’ai reçu hier dans ma BAL (Merci la Poste) et j’ai foncé dessus. J’ai laissé en plan ma lecture du moment, j’ai été au parc, je me suis posée avec et puis j’ai fait une photo que j’ai posté sur Insta, truc normal quoi. De là une copine d’internet me dit qu’elle a hâte d’avoir mon avis dessus. Je me dis qu’il faut donc que j’accélère ma lecture…

Ce matin (jeudi dernier donc), je prends donc le RER, ouais j’avais dit que je ne prendrais plus le RER le jeudi dans cet article « Et s’il te restait 25 sec à vivre tu ferais quoi? » mais bon…mon bouquin à la main. Et puis quelqu’un me bouscule une fois, je me dis que c’est peut-être le RER quoi, une 2e fois, je me dis plus rien, une 3e fois, je me retourne et je vois un mec avec un regard bien sévère. Si tu me connais, tu sais que je suis petite et que bon les gens sont plus grands que moi et donc qu’on peut lire facilement mes textos, mes lectures etc…Je lui demande ce qui lui arrive et il me répond ça :

« Ça va pas de lire des choses dégoûtantes dans le RER de bon matin? » 

J’ai répondu que j’avais le droit de lire ce que je voulais et je suis descendue (parce qu’en plus la meuf elle prend le RER pour 1 arrêt bref)

Sur la petite partie que je dois faire à pied, je me suis demandée ce qui m’avait le plus dérangé : le « dégoûtantes« , le « de bon matin« , le fait d’avoir été poussée, le fait qu’on lise par dessus mon épaule ou que ce soit un mec…

J’ai raconté ma mésaventure à mes copines on WhatsApp, puis j’ai partagé sur Fb et là je me suis rendue compte que je tenais un sujet de la plus grande importance : LES RÈGLES!

Je t’ai déjà fait un article sur les règles et l’absence de règles ici « Et si j’ai pas mes règles, ça risque pas d’entraîner des maladies? ». Mais là j’ai très très très envie de le refaire parce que même dans ma tête beaucoup de choses ont changé!

Tout d’abord entre la rédaction de mon 1er article et celui là, j’ai eu un mec, j’ai plus eu de mec, j’ai eu des relations sexuelles, je n’ai plus eu de relations sexuelles, j’en ai eu marre des tampons, j’ai testé la CUP, j’ai repris la pilule, j’ai arrêté la pilule, j’ai bloqué mes règles, j’ai retrouvé mes règles…Bref la vie quoi!

Et puis je me suis posée des questions, parce qu’on a beaucoup parlé des règles autour de moi, déjà parce que mes copines ont eu une vie aussi donc on a parlé et puis parce que mes règles ont décidé de craquer.

Du coup, je ne vais pas dire que je tiens un calendrier de règles avec mes copines mais bon les règles on m’en parle beaucoup et assez facilement! Et puis je me suis demandée pourquoi c’était toujours les mêmes qui m’en parlaient, pourquoi je savais quand S avait les siennes et pas quand A les avait. Pourquoi je savais que M mettait des tampons et que C une cup mais par contre L pas de nouvelle quoi.

C’est pas que ça m’intéresse de ouf, c’est juste que ben c’est la vie quoi!

Et puis j’ai décidé de me concentrer sur ce grand tabou « vieux comme le monde » dit le livre…

Les règles on les adore, on les déteste…on a de tout, ça passe de la fascination à la lapidation mais assez globalement c’est pas super super positif (à part pour une catégorie de personnes qui voient en la lune des pouvoirs extraordinaires, chacun ses croyances). Tu vois, faut pas trop en parler, faut pas en parler tout le temps, pas à n’importe qui, pas n’importe où, c’est un peu caché quoi. D’ailleurs Oula du liquide bleu pour les pubs de protections « hygiéniques » (Dieu que je déteste ce TERME) ça passe mais un liquide de la couleur de ce qui coule vraiment c’est à dire du sang donc rouge, oh mon dieu non! (j’avais lu des commentaires quand une célèbre marque de serviettes avait parlé de mettre du liquide rouge, qui m’avait donné quand même sérieusement envie de m’arracher les cheveux, c’est marrant que je mette 2 fois Dieu dans ce paragraphe là). D’ailleurs dans les pub, personne ne mentionne les mots « règles » ou « sang« …

D’ailleurs,

Qui n’a pas demandé genre en scred, en chuchotant un tampon ou une serviette,

Qui n’a pas caché son tampon ou sa serviette pour aller aux toilettes

Qui d’ailleurs n’est pas allée aux toilettes AVEC SON GROS SAC À MAIN pour ne pas que ce soit grillé?

Qui n’a pas dit « ragnagna » « je suis indisposée » « les anglais débarquent » , les petits codes absolument connus de toutes et tous mais bon on faisait genre!

De tout temps, les règles ont été considérées comme « à part« , que ce soit par la religion (toute religion comprise d’ailleurs apparemment), que ce soit par la société, que ce soit par le patriarcat. Tu as tes règles, au mieux tu es donc inférieure à l’homme qui lui ne perd pas de liquide tous les mois, au pire tu es impure, tu vas saboter toutes les récoltes, rendre les chiens enragés par ta simple présence donc on t’exile je ne sais où là pendant 1 semaine…

C’est naturel mais pas trop quoi, faut pas que ça dure trop, faut pas que ça fasse trop chier, faut surtout pas trop en parler, faut pas que ça se voit. Pareil, on en parle du sweat autour de la taille à l’école de peur qu’une tâche (imaginaire) se voit?

C’est naturel mais c’est pas propre quoi, c’est un peu sale là tout ce sang là, et puis il y a des morceaux, beurk, et puis des fois c’est marron-noir beurk, et puis des fois tu sens des odeurs beurk! (d’ailleurs les odeurs c’est la coagulation et bon à moins d’avoir le nez dans ta culotte ça va, et encore franchement faut être le héros du livre Le Parfum je crois)

Les règles c’est pas sale et oui c’est naturel! Mais quand tu dis juste ça ben ça ne suffit pas. Parce que les gens qui pensent le contraire, ne le pensent pas sans raison en fait. C’est le poids de la religion, la société voire même de l’éducation nationale…

Donc on reprend les explications (je fais court hein):

Tous les mois : Mister Utérus se prépare à accueillir un bébé. Mesdames Ovaires pondent à tour de rôle un ovule et pendant ce temps, Mister Utérus prépare un petit lit douillet au cas où futur bébé arrive. Si fécondation il n’y a pas, le petit lit douillet ne servant plus à rien ben on le jette (ya pas trop de recyclage dans le corps humain) et c’est ça les règles!

C’est pas de la saleté, c’est un joli petit nid/lit douillet bien moelleux, tout chaud alors merci de ne pas l’insulter wesh! La nature est bien faite! Ça montre que ton corps fonctionne et qu’il se prépare oklm!

Ce petit lit là ben pour qu’il soit chaud, on lui avait mis un chauffage au sol et de la nourriture intégrée LA CHAAAAANCE (des vaisseaux) et puis plusieurs couettes donc forcément ya du sang et parfois des morceaux. Des fois c’est rouge, noir, marrons, des fois ça coule beaucoup, des fois ça coule pas beaucoup, des fois c’est tous les mois, des fois c’est pas tous les mois.

Tes règles n’appartiennent qu’à toi et il est même possible que ce ne soit pas toujours pareil pour toi! Si tu as un doute, tu consultes! Mais en gros ça peut être TOUT et N’IMPORTE QUOI!

Donc devant ces brillantes explications de ma part, j’aimerai vraiment que tu retires tout ce côté sale de ta tête! Après je comprends bien sur que c’est pas évident parce qu’on t’a surement dit le contraire, genre ton mec, ta mère, tes soeurs etc… Donc tu n’es pas obligé-e de passer de « c’est sale » à « je parle des caillots que j’ai trouvé dans ma cup au dîner de famille » de façon rapide et instantanée, tu fais comme tu peux et veux. Tu peux ne pas être à l’aise avec ça mais sache qu’il n’y aucune raison BIOLOGIQUE à ce que tu le sois.

Ce n’est pas maléfique, ce n’est pas pour te purifier, ce n’est pas pour retirer les maladies, ce n’est pas pour nettoyer l’intérieur, ça n’apporte pas non plus de maladie, le sang ne reste pas coincé à l’intérieur (bon sauf anomalie anatomique, mais c’est pas le sujet, les cloisons, les imperforations tout ça là c’est assez exceptionnel), tu ne vas pas apporter la peste et le choléra, tu n’es pas responsable des plaies d’Egypte. C’est juste un lit douillet qui ne sert pas vu qu’il n’y a pas de bébé qui s’en va ET C’EST TOUT!

Vu qu’on parle des règles, on va parler des trucs qui vont avec :

  • Les protections « hygiéniques »/ »féminines »/Bref ce que tu mets pour ne pas avoir/mettre du sang partout (Je déteste ce terme hygiénique qui inconsciemment ben te fait comprendre qu’il faut rendre ça propre quoi, donc que c’est sale)

Ce qui déjà en soit me fait me poser la réflexion qu’on s’est quand même dit qu’il fallait pas forcément que ça se voit, que ça tâche/ »salit » les vêtements, draps etc…(non parce qu’à l’époque ben on laissait couler en fait, je te parle d’un temps vieux vieux vieux où les meufs portaient mille jupons). Protection, mais on protège quoi en fait????

Bon t’as le choix, franchement now tu trouveras forcément une technique qui te conviendra :

  1. les serviettes jetables : Back to Basic, faciles à trouver, pas méga écolo vu qu’il y a des déchets, très faciles à utiliser, yen a de plusieurs tailles, avec des ailettes ou pas, avec des parfums ou pas, des packagings très girly et tout et des pubs qui te donneraient franchement envie de les avoir tous les jours! Bon tu as surement vu qu’il y avait pas mal de produits bien toxiques dedans (d’ailleurs on ne nous marque pas tout mais ça c’est un autre problème), pour qu’elles aient justement une belle couleur blanche (immaculée). Après pour tout ce qui est douche, piscine et tout c’est pas le plus pratique et je te passe le moment gênant où tu te colles l’ailette sur tes poils ou de travers dans la culotte…
  2. les tampons : Etape un peu supérieure. Un tampon ça se met dans le vagin, donc faut être à l’aise avec l’idée de mettre quelque chose dans son vagin, ce qui n’est pas évident pour tout le monde (si si je t’assure) et puis déjà FAUT SAVOIR SITUER LE VAGIN. Assez facile d’accès (je parle du tampon hein, pas le vagin enfin si le vagin aussi est très accessible), on en trouve un peu partout, pareil ya des tailles (enfin pour les flux, YA PAS DE TAMPONS SPECIAUX POUR LES VIERGES, TOUS LES TAMPONS PEUVENT SE METTRE MEME SI TU N’AS PAS ENCORE EU DE PENETRATION VAGINALE, j’insiste et je crie un peu désolée), avec ou sans applicateur, t’as un petit mode d’emploi. Toujours pas terrible niveau composition et vu qu’en plus il se met à l’intérieur de ton corps, il t’expose à ce qu’on appelle le syndrome de choc toxique en gros des bactéries qui peuvent te tuer (ou te faire perdre une jambe) si tu as gardé ton tampon trop longtemps. Pour l’écologie pas top top
  3. les serviettes réutilisables : Elles se lavent comme à l’ancienne. Les compositions sont bio pour la grande majorité, marché équitable tout ça, tout ça. Bon par contre un peu chères à l’achat et puis en pratique, ben il faut quand même que tu réfléchisses à ce que tu vas faire de ta serviette lavable pleine si tu la changes, je ne sais pas moi, au travail, chez ta pote et puis que tu sois nickel niveau timming de lessive aussi (genre moi c’est pas possible)
  4. les culottes de règles : à l’ancienne! mais en PIMPÉE! Pareil, un peu chères à l’achat, bio, équitable tout ça tout ça, le même problème de lessive et ce que t’en fais quand tu n’es pas chez toi.
  5. le flux instinctif : Technique qui consiste à retenir son flux et à ne se « lâcher » qu’aux toilettes. Je pense qu’il faut quand même un bon périnée et que ça demande quand même une concentration, tout ça tout ça. Je n’ai pas beaucoup de retour sur cette technique mais toutes celles que je connais qui le font…sont déjà assez balèzes en méditation pleine conscience, je dis ça je ne dis rien. Un jour j’essaierai!
  6. la cup : En vrai j’ai un article entier sur la Cup que je devais finir et que je n’ai jamais fini mais je t’expliquerai un peu pourquoi plus tard dans cet article. La cup est un dispositif qui se met à l’intérieur, en silicone, lavable, réutilisable etc…Pareil faut être à l’aise avec son corps pour la mettre et aller la chercher. Il faut quand même qq temps pour apprivoiser le pliage, le retrait et puis il faut quand même réfléchir à où tu vas la vider, rincer etc…Mais après c’est quand même cool parce que même si c’est INSIDE ben ça n’assèche pas ton vagin donc tu évites les irritations post-règles (ouais parce qu’il y a ça aussi des fois…)
  7. Les éponges : J’ai lu mais je n’y connais rien du tout! Apparemment c’est naturel , c’est interne et il faut bien bien la nettoyer à cause des reliefs, des vallées, des montagnes…
  8. le rien : parce que ouais ya des gens qui ne mettent rien et c’est bien aussi. Tu as peut-être vu les photos de cette prof de yoga qui pratique en ayant ses règles, d’ailleurs selon Google soit c’était pour dénoncer le tabou des règles soit en fait elle a eu « un petit problème/souci », on ne sait toujours pas (ironie). Pareil, tu as peut-être suivi Rupi Kaur que j’adore et qui a écrit Le Lait et le Miel (Merci Charlotte si tu passes par là) et le fameux boycott d’Instagram (je reviendrais dessus after)Capture d_écran 2018-04-12 à 18.20.56Cette-prof-de-yoga-denonce-le-taboo-des-regles-sur-Instagram_exact1900x908_l
  • Le truc qui arrive avant : le SYNDROME PRE MENSTRUEL

le SPM c’est ce petit nuage là au dessus de ta tête qui arrive quelques jours avant. Ça ne concerne pas tout le monde et les symptômes peuvent être divers et variés: t’as faim, t’as pas faim, t’as pas le moral, t’es hyperactive, t’as une libido au plafond ou dans les chaussettes, t’as mal au ventre, t’as mal à la tête…Tout ça c’est lié à la chute d’hormones un peu brutale. Le fameux « T’as tes règles ou quoi? » bien énervant tu sais? Ben ouais c’est peut-être ça qui exacerbe mais il n’empêche que t’es pas obligé-e de me casser les ovaires pour autant et que ça me décrédibilise! Le fameux faux débat sur une femme cheffe d’état/présidente qui ne serait pas encore ménopausée (lol genre la blague)…Ton corps se débarrasse d’un petit lit douillet, il est triste et il te le fait savoir (ou pas, et il en a le droit malheureusement mais on peut t’aider à calmer tout ça)

  • Le truc qui arrive pendant : LA DOULEUR

Pareil, j’ai déjà parlé des douleurs et de la maladie l’Endométriose « Merci de recevoir Melle C qui a besoin d’un certificat médical justifiant son absence scolaire du 11 au 14 septembre » . Les règles ça peut faire mal, après c’est la loterie yen a qui ne se sentent rien, yen a qui ont envie de s’arracher l’utérus, ya des entre deux et yen a ça dépend des fois. Anyway, ça peut faire mal et pour la douleur ya plusieurs trucs :

  1. Les antalgiques : que ton/ta docteur-e ou ton/ta pharmacien-e t’auront donnés. L’idéal c’est de les prendre avant d’attendre le paroxysme (le pic) de la douleur. Après ce sont des médicaments, donc bon forcément ya des effets secondaires, c’est comme tout!
  2. La bouillotte : attention à ne pas te brûler quand même. La chaleur ça décontracte, tu fais du cocooning et ça soulage assez bien, donc bouillotte, bain chaud, jet d’eau chaude, fais toi plaiz
  3. Les plantes : bon je ne m’y connais absolument paaaaas en plantes! Mais je suis sure qu’il y a une bonne tisane pour ça!
  4. La glace : ça c’est mon BEST BEST BEST! Et je ne connais que moi qui utilise ça…quand elles se pointent, je me mets un bloc de glace bien solidement attaché dans ma culotte spéciale règles (Avoue toi aussi t’as une vieille culotte que tu mets quasi exclusivement quand tu as tes règles, parce qu’elle est bien grande, bien avec un élastique tout pourrav et d’une couleur bien délavée). Ça anesthésie quasi instantanément!
  5. Le yoga/la méditation : histoire d’être en harmonie avec ton corps tout ça tout ça…
  6. Les orgasmes : ouais ça décontracte, donc seule ou accompagnée si t’as envie de te faire plaiz à ce moment là, vas y.

On en arrive donc au point sensible : LE SEXE PENDANT LES REGLES! 

Il y a quelques jours, j’ai posté sur Fb un lien sur une cup permettant les rapports sexuels pendant les règles lis et j’en suis venue à me dire qu’il y avait aussi un sujet là…parce que ben pas grand monde en parlait! Tu as le droit d’avoir envie de faire du sexe pendant tes règles et il n’y a rien qui te l’interdit. Si ton/ta partenaire est ok, ben faites péter les ressorts (nan parce que par surprise c’est pas super sympa). Par contre si vous n’avez pas fait les dépistages : la capote on essaie de ne pas l’oublier s’il te plait! Tu as aussi le droit de ne pas vouloir parce que tu as tes croyances et tout et ce n’est pas naze! Pareil, ton/ta partenaire peut ne pas en avoir envie et iel a le droit aussi et c’est pas une raison pour le/la traiter de naze. C’est comme ben la fellation, le cunni, la sodomie, tout le monde n’est pas forcé de kiffer adorer ça! Chacun-e ses pratiques!


Now, je vais te parler d’un truc que je trouve important. Ce matin, en discutant avec tout le monde, ben je me suis rendue compte qu’il y avait quand même 2 versants : celleux qui trouvaient ça sale, et celleux qui étaient assez vener contre celleux qui trouvaient ça sale.

C’est pour ça, que j’ai fait l’article en fait…la déconstruction sur n’importe quel sujet n’est pas évidente. Le simple fait de voir comment parler des règles peut être sujet à débats me le montre en fait. Il ne suffit pas de dire : « les règles c’est pas sale » , « yen a marre des gens choqués par les règles » parce que ben pour beaucoup ouais les règles c’est sale à cause de tout ce qu’iels ont entendu, vu…ouais iels peuvent être choqué-es parce que ben c’est du sang, c’est rouge, ça peut se rapporter à la souffrance, à la violence, ya quand même plus apaisant comme couleur. Je ne juge pas, la remarque du mec de ce matin m’a énervée, pas pour le « dégoûtant » mais parce que le mec jugeait mes lectures alors qu’il n’avait qu’à ne pas regarder au dessus de mon épaule en fait. Après, son dégoût pour les règles, ben je ne sais pas d’où il lui vient mais je pense qu’il y a une grande méconnaissance. Il y a des hommes qui pensent que c’est sale et il y a des femmes qui pensent aussi que c’est sale.

Je bosse dans un beau département avec des femmes qu’on exilait parce qu’elles avaient leurs règles, des femmes qui sont privées de Ramadan et qui doivent rattraper quand elles ont leurs règles, des femmes qui doivent se nettoyer le vagin je ne sais pas combien de temps quand elles ont leurs règles, des femmes qui n’ont pas le droit de cuisiner quand elles ont leurs règles, des femmes qui croient que c’est un peu mystique, un peu magique, des femmes qui ont eu les mêmes bouquins que moi à l’école, des femmes qui étaient privées de piscine quand elles avaient leurs règles au collège, des femmes qui ont du abandonner leurs sports parce qu’elles ne savaient pas comment gérer leurs règles, des femmes qui ont du utiliser des torchons dans leurs culottes, des femmes dont on s’est moquées parce qu’on voyait leurs serviettes dépassés, leurs fils de tampons, des femmes qui ont arrêté de porter des pantalons blancs certains jours, des femmes qui ont renoncé à des activités/des soirées/des rendez-vous parce qu’elles avaient leurs règles, des femmes qui se tordent de douleur parce qu’elles ont leurs règles, des femmes qu’on dit impures quand elles ont leurs règles. Et je te parle de femmes françaises ou pas, blanches, noires, jaunes ou autre, catholiques, musulmanes, hindoues, juives ou autre…

Alors ouais tu peux ne pas être à l’aise avec tes règles, mon but c’est pas de te taper dessus si tu penses que c’est sale mais juste de te dire encore une fois qu’il n’y a aucune raison biologique d’être mal à l’aise mais que tout ça ben ça se joue bien au dessus de nous!

Je vais te raconter mon histoire de règles et tu peux me raconter la tienne si tu en as envie (:

J’ai eu mes règles à 13 ans, c’était un mercredi, je venais de déménager. Ma mère m’avait déjà tout expliqué et bon j’avais quand même un peu hâte parce que vu que j’avais un an d’avance, toutes les meufs de ma classe les avaient déjà. Je voyais ça un peu genre rite de passage. Et puis c’est arrivé, pas de douleur rien. J’ai prévenu ma mère le lendemain, elle m’a acheté un paquet de serviettes en urgence, un truc énorme qui ressemblait à des couches. J’avais honte et j’ai pleuré. Mes règles ne se sont repointées que 6 mois plus tard (va savoir pourquoi) et puis après c’était environ tous les 30-40 jours, 1 semaine, pas trop de douleur. Je faisais de la plongée à cette époque, donc j’ai rapidement mis des tampons, mais j’avais peur que les gros poissons sentent l’odeur du sang et s’approchent trop près de moi. Les années sont passées, j’ai commencé une contraception par pilule et puis je suis passée à l’implant. J’ai saigné tous les jours pendant 3 ans mais bon je m’en fichais, j’ai ruiné des culottes, je ne portais plus que des culottes noires (d’ailleurs cette habitude est un peu restée) parce que quand ça saignait pas beaucoup, ben il y avait des spottings marrons-noirs! J’ai donc appris à vivre en ayant mes règles tout le temps, faire du sport, avoir des rapports sexuels, me masturber, dormir, aller à la mer etc…J’ai arrêté l’implant, j’ai repris la pilule, mon ancienne et bam j’ai eu des règles horribles à vouloir m’arracher l’utérus, je les ai détestées, j’ai fait des malaises, j’ai été hospitalisée, j’ai fait des échos, des IRM, on a changé ma pilule et ça allait mais bon je bloquais souvent ma pilule parce que mon mec de l’époque habitait loin et bon le sexe avec les règles il était pas méga chaud et puis moi ma libido…bref je bloquais mes règles.Je les voyais comme un truc inutile naze dont je préférais me passer. J’ai rompu, j’ai mis 3 mois pour arrêter la pilule parce que dans ma tête ben arrêter la pilule c’était vraiment être célibataire. Ça s’est bien passé, cycles de 29 jours, je sentais mes ovulations, mes règles sans douleur, 2 JOURS ET ABONDANCE 0, j’étais contente. Pas d’acné, perte de poids, mes seins ont dégonflé mais bon je m’en fichais, j’ai repris la pilule j’ai rebloqué mes règles pendant 3 mois pour d’autres raisons. Et puis j’ai de nouveau arrêté et depuis mon corps déconne: acné, cycles irréguliers de 32 à 48 jours, règles de 2 jours mais j’ai quand même fait un malaise en Croisière à cause de ça…Je ne vais pas consulter parce que j’ai peur. Peur qu’on me dise Ovaires poly kystiques ou Endométriose qui sait…parce que ça voudrait dire hypofertilité potentielle et bon c’est toujours quand on peut pas qu’on veut et j’ai pas envie que ce soit le bordel dans ma tête! Quand mes règles arrivent, je suis souvent en crise d’acné, j’ai très très très envie de mal manger et en plus autour de chez moi ya un kebab, 2 mc do, 4 pizzerias, 1 jap, 1 o’tacos (j’exagère MÊME PAS) bref rien pour que je me contrôle, je suis constipée de ouf, je suis aussi souvent en changement énergétique, j’ai envie de rester chez moi seule sur mon canapé, je dors beaucoup mais alors BEAUCOUP! Je fais des siestes avec Moun et puis j’ai besoin de beaucoup de câlins. Je prépare mes pyjamas de règles, je vérifie que mon pain de glace est bien au congel et qu’il me reste de l’ANTADYS au cas où. Quand elles sont là ben j’utilise des serviettes/des tampons (shame on me) et ma CUP si je ne travaille pas, parce qu’honnêtement j’arrive à la mettre et à l’enlever que quand je suis OKLM sous ma douche (donc pas des plus pratiques pour l’instant). Je morfle une fois sur 2, ma libido est toujours au top, je dégonfle des seins et puis ça passe!

Je pourrais les bloquer hein, ce ne serait pas du tout dangereux pour la santé et je pourrais le faire jusqu’à la fin de mes jours mais je n’en ai plus envie. Les règles c’est ni sale, ni mystique. Je ne me sens pas comme une divinité en pleine fertilité et je n’y vois pas de pouvoir sacré. C’est là, ça arrive souvent et puis voilà. Et de la même façon dont je te parle de mon transit, de mes envies de McDo (d’ailleurs tonight un petit CBO là ça me ferait plaiz) ben je peux te parler de mes règles.

T’as vu comment c’est chiant ce que je viens de te dire? Alors pourquoi en faire tout un plat, ya rien de dramatique, rien de choquant, ouais je suis une femme, ouais j’ai un corps, ouais j’ai une sexualité, ouais je ne veux pas d’enfant et ouais j’ai eu des règles comme à peu près la moitié de la population mondiale. Je te raconte ça comme j’aurai pu te raconter ma journée en fait parce que ça fait partie de moi, ça fait partie de mon mois (enfin pas tous), je gère et je fais comme je peux. Tu n’es pas obligée d’en faire autant, tu peux les diaboliser, les glorifier, tu peux n’en avoir rien à faire ou vouloir qu’elles disparaissent, ce que j’aimerai juste c’est que tu les vives de la meilleure façon pour toi et puis si ça te pose un problème, tu as le droit hein mais ce serait cool que tu te demandes pourquoi mais stp ne véhicule pas des théories bien fumeuses et infondées et puis laisse vivre les autres comme iels le souhaitent!

Les règles c’est pas sale et maintenant tu sais pourquoi. Now t’en fais ce que tu veux.

J’aimerai revenir sur cette histoire de règles et de rite de passage (cf mon histoire de règles). Pendant longtemps j’ai entendu : « tu as tes règles? ça y est tu es une femme » ou les « je suis sure que tu les as déjà eues toi, tu fais femme« . Bon selon moi c’était tout à fait aberrant vu l’âge auquel c’est arrivé dans ma vie mais je t’avoue que quand ma gynécologue m’avait parlé d’absence de règles possible (la bonne blague) quand je mettrais l’implant, ben j’ai eu un petit pincement au coeur en me disant : « j’aurais plus mes règles, je n’achèterai plus de serviettes, je ne me sentirais peut-être plus femme à part entière« . Ça a duré 30 sec mais cette pensée est passée quand même par ma tête à l’âge de 20 ans (eh ouais je ne suis pas parfaite, je suis humaine). J’ai lu dans le bouquin des choses dont j’ignorais l’existence : les huttes où certaines femmes sont isolées pendant leurs règles, le rite de la claque, certaines cérémonies pour célébrer les premières règles et ouais ya tout ce foin là avec la féminité, le fait de devenir une femme…alors quid de la meuf en aménorrhée, quid de la personne trans…pour ma part, le jour où je suis devenue femme ben c’est ni le jour de mes règles, ni le jour de mon premier rapport sexuel, c’est le jour où j’ai pris un avion toute seule et que j’ai décidé de me prendre en main! (et encore des fois j’en doute).

 


 

Le dernier point que j’aimerais aborder avec toi et qui me tient à coeur, c’est que toi, moi, visiblement on a les moyens de pouvoir les gérer nos règles, on peut s’acheter un paquet de serviettes hygiéniques totalement polluantes mais il y a des femmes qui ne peuvent pas, parce qu’elles n’ont pas de ressources, parce qu’elles n’ont pas de maison, pour d’autres raisons…Depuis fin 2017, je soutiens de façon personnelle 2 associations qui sont sur le terrain et qui font de belles choses. Si tu as du temps et/ou l’envie de soutenir, je t’invite à aller sur leurs sites. Je ne suis absolument pas sponsorisée, elles ne m’ont rien demandé mais ce sont de chouettes projets!

Règles Elémentaires qui s’occupe de collecter des produits hygiéniques à usage des femmes sans domicile fixe. Tu peux donner des sous, organiser une collecte, déposer des produits près de chez toi

ADSF qui agit pour la santé des femmes. Tu peux donner des sous, participer à des maraudes, participer à des collectes de produits, déposer des produits dans leurs locaux

(Si tu dis que c’est peut-être une arnaque blablabla, NON, j’ai été chez ADSF quelque temps quand j’avais encore du temps, iels sont dans le 18e et pour Règles Elémentaires, je les ai découverts à la Mairie de Paris et tu peux aller les voir dans le 14e aux Grands Voisins)

D’ailleurs je participe à une collecte de produits d’hygiène avec ma super copine Sandrine le samedi 26 mai (normalement) avec La Fondation Des Femmes dans le Monoprix près de chez moi (en principe), donc tu peux venir m’y faire un bisou, un câlin, déposer une boîte de serviettes ou de tampons!


Concernant le livre, je l’ai fini à l’instant et il est super. Tu peux le lire sans hésitation. Beaucoup de gens m’ont demandé mon exemplaire donc je ne pourrais pas te prêter le mien mais promis il ne coûte pas cher (19,90€) . Je ne suis pas sponsorisée mais alors absolument pas. Le lien Fnac

Il parle de trucs vraiment intéressants, des choses qu’on ne connait pas forcément, les règles dans l’Art, dans le sport (même si l’Equipe l’an der avait fait une édition spéciale que j’avais acheté d’ailleurs), dans l’histoire, de ce que les jeunes en disent, de ce que les mères expliquent, du regard masculin sur la question et il traite du sujet de façon calme, positive etc…Comme l’auteure le dit ce n’est pas un livre de femmes pour les femmes donc l’orthographe respecte les règles de l’Académie et le masculin l’emporte sur le féminin. Elle justifie son choix et après tout c’est son livre elle fait ce qu’elle veut! Elle avait un blog Passion menstrues qui n’est plus alimenté. Mais il y a plein de comptes Insta, de newletters sur les règles, je t’invite à y jeter un coup d’oeil.


Du coup maintenant ben écoute, les règles c’est pas sale et tu sais pourquoi. Je ne vais pas te blâmer parce que personnellement j’ai pas toujours été ok avec elles et que je me mets à ta place et ouais on a pu te véhiculer une image bien négative! J’ai parlé des règles toute la semaine, avec des potes, avec mes patientes, c’était vraiment vraiment un VRAI SUJET D’ACTU, il n’empêche que j’ai pu voir que même les meufs à l’aise ben retournaient mon bouquin pour cacher la couverture, qu’on m’a regardé bizarrement dans le métro, qu’on m’a posé des questions du coup, qu’Instagram a un peu caché ma publication où il y avait la photo du livre, que des clashs ont failli péter sur mes réseaux sociaux et qu’au final ben ça interpellait un peu tout le monde.

Peace et puis bonnes règles

PS: Ah et puis d’ailleurs…ben mes règles sont arrivées ce week end (et c’est même pas une blague lol)

PS2: Je suis à l’aise avec mes règles mais j’ai quand même pris un chien mâle pour ne justement pas avoir à gérer les règles d’un autre être. Comme quoi, ya toujours 2 poids 2 mesures…

PS3: Si tu m’as sur Fb et/ou Insta, je te préviens d’avance, si mes publications règles, sexe and co te dérangent ben tu peux me supprimer ou enlever mes notifications, je ne me vexerai absolument pas.

Quoi de neuf docteur?

Mme G

IMG_8025.jpg
Kralendijk, Bonaire, Mars 2018

Qui n’est pas la madame G avec sa grossesse et qui m’énerve…

Je connais Mme G depuis 2016, on se voit régulièrement parce qu’à une époque, elle faisait des injections de DEPOPROVERA (progestatifs par voie injectable à faire tous les 3 mois avec une assez bonne efficacité mais des effets secondaires un peu caca donc j’en fais pas des masses).

Je l’aime bien Mme G. Elle a 34 ans, pas d’enfant, elle passe un diplôme dans la petite enfance et pour le moment elle bosse dans une structure super!

Elle loupait ses rdv, je ne savais pas trop pourquoi, elle venait, elle ne venait plus…elle passait en coups de vent.

Une fois j’ai réussi à lui faire un frottis, ça s’est bien passé…j’ai noté dans le dossier « Bassin en arrière« 

Et puis Mme G, ben elle est maigre. Elle a un IMC à 16, une grande grande dame mince, mince, mince.

La dernière fois que je l’ai vue, elle m’avait sorti : « On parle de vous au Parc, moi j’ai dit à toutes mes copines de venir vous voir« . C’était il y a presque 9 mois et depuis, ben je vois débarquer des copines de Mme G.

Et puis aujourd’hui elle est revenue. Pour de nouveau de la DEPO. J’ai souri en disant : « Ça y est vous avez un chéri?« 

Elle a ri en me demandant comment je sais. Et elle m’a parlé de son mec avec qui elle avait rompu pendant 6 mois parce qu’il l’avait trompée, trompée, trompée. De ses potes à lui qui lui présentent des meufs et qui après se posent dans son salon en attendant qu’elle leur fasse à manger…Du pardon qu’elle a donné à son mec « Mais bon s’il recommence c’est fini« 

On a aussi parlé de la pression sociale à faire des enfants, parce que des injonctions elle en subit aussi, mais comme elle dit « Pas de diplôme, pas de bébé« . On a parlé de ces bébés sacrifiés parce que les gens en font comme ça des fois, sans vraiment réfléchir et qu’après c’est la galère et du fait que sous prétexte que nous n’en avons pas ben nous n’avons pas trop le droit à la parole.

Et puis elle est revenue sur : « Non mais comment vous savez que je suis de nouveau avec mon copain?« 

J’ai répondu : « Je suis le médecin de la vie sentimentale et de la vie sexuelle des gens » avec un grand smile.

Et c’est vrai…pendant longtemps j’ai été en couple et du coup ben bon je ne me suis jamais posée la question mais il n’empêche que si tu prends un moyen de contraception (bon à part pour l’acné et les dysménorrhées) il y a quand même moyen que ce soit parce que tu as une vie sentimentale ou une vie sexuelle (oui c’est dissociable, l’un n’impliquant pas forcément l’autre)

Et les dames, que je ne vois plus pour la contraception, ben soit elles veulent un bébé, soit elles ne baisent plus tout simplement. Quand elles reviennent me voir avec un grand sourire, ben c’est que leur coeur a fait boum, que leur vagin fleurit et que les oiseaux chantent à nouveau, oui parce que ça arrive TOUJOURS À NOUVEAU! (bon je te passe les histoires glauques hein, là je parle des bonnes choses)

On me demande souvent comment je fais, si la foufounologie ne m’ennuie pas, si j’en ai pas marre de voir des vagins toute la journée. La réponse c’est que 1/non je ne m’ennuie pas, j’en ai pas marre 2/comment je fais? ben je ne  sais pas mais vu que j’adore mon taf je ne me pose pas trop la question 3/en fait ya des jours où je ne vois aucun vagin comme aujourd’hui par exemple.

Avec Mme G on a rigolé, on a blagué, on a parlé de mes cheveux qu’elle aime, de mes cheveux qui me saoulent, de son poids qui m’inquiète, de son poids qu’elle n’aime pas, du chocolat qu’on m’a offert, du chocolat qu’elle va manger à midi.

On a parlé de mon moyen de contraception parce qu’elle a voulu savoir. J’ai répondu que je n’en avais pas. Elle m’a dit : « Vous allez nous laisser pendant 9 mois? » J’ai répondu non. Elle m’a sorti : « Haaaaannn vous là, vous n’avez personne? C’est une blague? Vous êtes gouine? » Et on a rigolé.

Et puis juste avant de partir, Mme G m’a dit : « Il y a des médecins quand même qui nous aident à parler de certaines choses, parce que vous savez mettre à l’aise« 

J’ai rien dit…parce que je sentais la porte s’ouvrir…ENFIN!

Et c’est sorti : Le viol quand elle avait 18 ans, la drogue, l’alcool, la descente aux enfers, les douleurs pendant les rapports sexuels, le rapport à la nourriture, l’image d’elle-même, son estime de soi fracassé…

J’ai écouté comme d’hab, je n’ai pas dit grand chose mais Mme G a juste fini en disant :

« Mais vous saviez déjà en fait »

Et j’ai fait un oui de la tête.

Parce que Mme G ben elle loupait ses rdv, je ne savais pas trop pourquoi, elle venait, elle ne venait plus…elle passait en coups de vent et puis parce que j’avais marqué : « Bassin en arrière » la seule fois où j’ai pu l’examiner.

Mme G reviendra et je serais contente de la voir dans ma salle d’attente

 

Quoi de neuf docteur?

C’était pas le syndrome de la page blanche…

IMG_7647
Willemstad, Curaçao, Mars 2018

Mais pas loin en fait.

Et pourtant, bordel il s’en est passé des choses mais je ne sais pas, j’arrivais pas à écrire. C’était des trucs chouettes pourtant et puis des trucs comme d’hab. En plus il m’est arrivé PLEIN DE TRUCS mais j’avais pas forcément envie de partager ici pour le moment.

Et pourtant je vais bien, pourtant j’ai récupéré mon chien et les inspirations lors des sorties nocturnes, pourtant j’ai voyagé (ouais encore), pourtant j’ai travaillé, pourtant j’ai fait des photos…mais bon quand ça veut pas ben ça veut pas et comme je n’ai pas l’habitude de me forcer ben j’ai fait plonger mes stats tant pis!

Et puis quand même, je me suis dit qu’il fallait que je vous donne une INFORMATION…

MME K A ACCOUCHÉ!

Un petit Nathan, 3kg080, qui va bien, qui n’a pas de trisomie, qui finalement n’était pas trop gros. Il n’y a pas eu de complications à l’accouchement, une Voie Basse sans péridurale (parce que c’était trop tard ou ça marchait pas je sais plus). Bref un bébé beau comme un coeur, un peu jaune à cause de la bilirubine et avec plein de cheveux.

Mme K va bien, je l’ai vue sourire, je la vois serrer son bébé contre elle et ça me fait du bien.

Mme K m’a invitée à manger chez elle, j’avais envie de refuser pour mettre de la distance mais devant mon hésitation, elle a sorti l’argument sans faille « ça fait 2 jours que je cuisine pour vous« , la petite carte de la culpabilisation. Donc j’y suis allée.

J’ai découvert l’univers de Mme K, un autre aspect. Il y avait à manger pour 20 et elle avait fait tout ça pour moi. Je ne connaissais pas la nourriture égyptienne ben je peux vous dire que C’EST EXCELLENT. Ce jour là, Mme K m’a remerciée, j’ai refusé son merci et elle a eu cette phrase :

« C’est peut-être votre conception de votre métier mais en fait vous n’étiez pas obligée et vous m’avez sauvée, donc je vous en serais à jamais reconnaissante parce que ce balcon là ben vous le voyez c’était mon seul échappatoire« .

J’ai pleuré

J’ai pas réussi à me retenir, elle m’a prise dans ses bras et ce jour là j’ai réalisé que ça y est en fait, cette histoire était finie, la sienne mais surtout la mienne. J’ai donc raconté à Mme K l’impensable, mon histoire, mon M.K à moi. Elle m’a demandé « Il ne s’appelle pas Frédéric par hasard » et on a rigolé ensemble.

J’ai raconté à Mme K que j’avais parlé d’elle sur un blog, elle m’a demandé de vous dire merci de me lire et elle a insisté pour que je parle de son bébé.

« À la base la Tarte Tatin elle était à l’envers et au final c’est bon, les choses ratées peuvent faire de très bonnes choses« 

Après avoir mangé pour 10 et avoir mis mon Tupperware pour le lendemain dans mon sac à dos (ben ouais Mme K c’est une maman…), j’ai posé mes fesses dans ma bagnole et j’ai souri.

Je t’avoue que ce sourire depuis ne me quitte plus…J’ai été soulagée de voir ce bébé et finalement qu’il sorte enfin. Je pense qu’inconsciemment ce bébé n’en pouvait plus de cette grossesse. J’ai été soulagée que cette histoire se termine tout court et puis qu’elle se termine bien.

Parce qu’il y a des happy end dans la life quand même…Parce que tout n’est pas tristesse et déception…même si on en chie!

Avec Mme K, on a parlé d’amour. Et en voyant ce bout de femme, qui a été fracassée par le love, me parler d’une éventualité d’amour dans 10-20 ans, je me suis dit que tout était possible et que cette belle maladie d’aimer, ben même si elle pouvait me faire mal encore, j’aspirais quand même à tomber dedans.

Si on pouvait résumer toute cette histoire, Mme K c’est 9 mois de grossesse, 13 consultations d’une heure 30 en moyenne avec moi (+ 5 consultations avec une sage-femme, 1 consultation avec le médecin du dépistage ante natal et 1 consultation avec l’anesthésiste, pour un total de 20 consultations), 1 dépistage de la trisomie 21 foireux, 5 échographies, 12 kg au total, 3 paquets de mouchoirs dans mon cabinet, un mec infidèle, un patron pas du tout compréhensif, des idées suicidaires, 2 dépistages de diabète gestationnel négatifs, 4h de travail, un baby boy de 3kg080, une tonne de merci et un kilomètre de sourire.

Love

PS: M. K a reconnu son bébé, Mme K le souhaitait pour légitimer ses bons et loyaux services pendant ces 10 années et parce que son fils a le droit d’avoir un père après tout…