Glob trott

San Francisco Babyyyyyyy

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_d086
San Francisco, California, USA, Janvier 2018

So…ENFIN!! Ben ouais j’avais pas réussi à le pondre cet article…

Je vais te dire un secret, en général mes articles Glob trott, j’aime bien les écrire avant de rentrer chez moi. Mais pour San Francisco je n’ai pas réussi à le faire.

Il ME FALLAIT DU TEMPS.

Le temps de digérer tout ce qui s’y est passé…Le temps de digérer cette fin d’année…

Je n’avais jamais mis San Francisco dans mes plans de voyage. Et honnêtement depuis que M. TRUMP est président, je n’ai pas eu envie d’aller aux Etats-Unis.

Pour celles et ceux qui ne savent pas, mon meilleur voyage à ce jour reste le Kenya pour tout ce que je t’ai déjà raconté dans un autre article, mais la ville pour laquelle je pourrais tout plaquer c’est New-York (été 2013, une bombe encore un combo Canada-Usa et encore avec ma BFF Lalie, comme quoi il n’y a pas de hasard).

Mi-novembre, je cherchais un programme pour mon 31 décembre. C’est TOUJOURS la merde les 31 parce que ça se passait toujours de façon cheloue et puis parce que j’aimais pas vraiment ça en fait les 31. L’an dernier, on a renversé la vapeur avec ma meuf sûre Seb. Du coup cette année, il me fallait un level supplémentaire…sauf que bon j’avais pas envie d’embêter ma meuf sûre. Résultat, j’ai texté ma BFF en lui disant qu’un Montréal-Toronto était clairement envisageable dans mon programme. En qq WhatsApp, qq euros plus tard, mon billet Montréal-San Francisco était pris.

 

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_d3fa
San Francisco, California, USA, Décembre 2017

San Francisco je ne connaissais pas…j’avais pas vraiment d’idées ni de plans. Et puis j’ai pas eu le temps de checker vraiment un programme mais j’ai fait confiance à ma BFF.

Et ben les gars, je me suis prise UNE CLAQUE DANS LA FIGURE!

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_d549
San Francisco, California, USA, Décembre 2017

À San Francisco, j’ai vu:

  • Des SDF se déplaçant en fauteuils roulants
  • Du 420
  • Des maisons magnifiques
  • Des arbres en fleurs en janvier
  • Des otaries bronzer
  • Des gens à vélo sur des pentes de ouf
  • Des panneaux annonçant des coyottes
  • Des gens, beaucoup de gens parler tous seuls
  • Des Black Lives Matter
  • Des toilettes non genrées
  • Des panneaux prônant l’égalité sur les garages des gens
  • Des publicités pour la contraception dans le train
  • Des coeurs partout
  • Du street art de malade
  • Des cookies qui se portent et ne se croquent pas
  • Des vibromasseurs en tout genre
  • Des plugs d’une ressemblance troublante
  • Des parcs immenses
  • Des chiens avec des chaussures
  • Des gens faisant leurs besoins dans la rue
  • Des magasins de weed
  • Des magasins vintage
  • Des friperies incroyables
  • Du burlesque
  • Des femmes à morphologie de dingue qui m’ont donné envie de me déshabiller pour elles
  • Des amoureux
  • Des rues qui montent et qui descendent
  • Un pont incroyable qui m’a fait pleurer
  • Un cable car
  • Des sourires et des rires sur la bouche de ma BFF
  • Des petits déjeuners servis 24h/24 7j/7
  • Des salles de sport ouvertes 24h/24 7j/7
  • Des odeurs de weed (bon plutôt senties que vues hein)
  • Des décorations de noël
  • Un feu d’artifice
  • Un quatuor à corde (qui jouait vachement bien)
  • Deux copines (nous) chantant Get Busy dans un lift (équivalent d’Uber)
  • Des auto tamponneuses circulant librement
  • Des gens qui courent malgré le dénivelé
  • Un musée impressionnant
  • Un coucher de soleil sur l’océan Pacifique
  • Une méduse gigantesque échouée
  • Toute sorte de surface
  • Un Bogoss EN VRAI!
  • Des dizaines de sourires d’inconnus
  • Des dizaines de « Bonne année »
  • Un calme ambiant malgré la taille de la ville
  • Un tremblement de terre en pleine nuit
  • Une grand-mère qui m’a fait une belle prédiction
  • Une machine qui m’a parlé d’un avenir sentimental AVENTURIER et d’un flirtalicious pour ma BFF
  • Mes cheveux coiffés
  • 2 Women Warrior

Autant te dire que j’ai kiffé…

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_d449
San Francisco, California, USA, Décembre 2017

J’ai pleuré, j’ai pleuré dans cette belle ville parce que je m’y suis sentie bien, je m’y suis sentie à l’aise, je m’y suis sentie comme à l’intérieur de moi-même…

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_d111
San Francisco,California, USA, Janvier 2018

Une ville engagée, pleine de contradictions, des hauts, des bas, de la misère, de la richesse et puis un calme, des sourires, du love et de l’art.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_d0e8
San Francisco, California, USA, Janvier 2018

Mon 31 décembre, pour clôturer cette belle année 2017, on a traversé le Golden Gate Bridge à vélo et j’ai pleuré. J’ai pleuré cette année qui faisait le pont entre ce qui était et ce qui sera. Cette moi qui a tout changé et cette moi qui maintenant sait ce qu’elle veut.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_d026
San Francisco, California, USA, Décembre 2017

C’est pour toutes ces raisons que j’ai eu du mal à écrire cet article, que j’ai eu du mal à trier toutes les photos, parce que pour la 1ere fois, il y a beaucoup de photos de moi, beaucoup de photos WTF, beaucoup de photos où on fait npk avec ma poto. Ce voyage, comme tous les autres, il fallait que je le fasse. Mais là-bas plus qu’ailleurs ben j’ai compris qu’on pouvait être léger-e tout en ayant des convictions!

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_d14b
San Francisco, California, USA, Janvier 2018

En rentrant, j’ai eu besoin d’intérioriser, j’ai eu besoin de me retrouver avec moi-même, ça a de nouveau fait émerger beaucoup de choses, beaucoup de projets, beaucoup d’envies.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_d0fd
San Francisco, California, USA, Janvier 2018

Je ne sais pas encore si je retournerai à San Francisco un jour…Peut-être, peut-être pas, mais quoi qu’il en soit je suis vachement fière d’avoir visité une ville où les gens n’ont pas peur de s’assumer dans leurs différences et à affirmer leurs opinions…

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_ced7
San Francisco, California, USA, Décembre 2017

Je ne te ferais pas une liste de toutes les activités qu’on a faites (on a tout fait!) parce que l’important n’est pas ce que j’ai fait mais ce que j’y ai vécu.

Je te laisse avec mes photos comme d’hab, pas retouchées parce que j’ai la flemme, merci de ne pas me les piquer tu seras gentil-le!

 

Peace

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans mes oreilles

Dans mes oreilles #13

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_d0cc
San Francisco, California, USA, Janvier 2018

Kill’Em By DJ Battle, Tenny and Mr Vegas

Conceited By Remy Ma

Silence By They

Finess By Bruno Mars

Facebook Like by Vybz Kartel

Foreplay By Jalen Santony

Quoi de neuf docteur?

« Tu restes avec nous hein? »

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_dc61
Le Diamant, Martinique, Février 2018

J’ai passé une putain de magnifique semaine la semaine dernière! Donc forcément je savais que la nouvelle semaine allait être moins bien. Je fais partie de ces personnes qui croient que l’esprit peut absolument tout changer, du coup j’ai mis dans ma tête que la semaine serait bonne. Elle est bonne mais j’ai eu de mauvaises nouvelles…

Lundi, 9h, j’avais encore ma brosse à dent dans la bouche quand ma collègue m’a appelée (oui je me brosse les dents, ouais à 9h je suis toujours chez moi c’est la vie) pour me dire qu’elle était dans les transports et qu’il y a eu un accident grave de voyageur (= QUELQU’UN QUI EST MORT) sur la ligne et qu’iels sont bloqués…du coup elle va rentrer chez elle, prendre sa voiture etc etc, qu’elle est toute seule, que c’est elle qui a la clé donc de ne pas m’inquiéter…

Je ne me suis pas inquiétée, j’ai fini mon brossage de dents et je suis partie au taf en me disant que la journée allait être longue. En arrivant, il y avait déjà 3 dames devant la porte (que je ne pouvais pas ouvrir). Je discute avec elles et une d’entre elles me demande « Tu restes avec nous hein? » J’ai répondu « Ben oui… » elle a insisté « Bon un jour tu iras faire un bébé on sait mais tu reviendras après hein? » J’ai souri et elle a fini en me disant « non parce qu’à chaque fois qu’on croit que vous restez…ben vous partez…et nous ben on s’est attachées, on avait l’habitude de vous voir« .

Puis ma collègue est arrivée – je te passerai l’épisode du mec venu installer la clim qui du coup a voulu escalader la barrière, a eu peur de l’électrocution, m’a demandé s’il aurait droit lui aussi à un bouche à bouche de réanimation (technique de drague DÉJÀ TESTÉE par un autre mec), pour l’anecdote j’ai répondu que j’allais pas ruiner mon rouge à lèvre MAC pour un idiot qui s’électrocute alors qu’il est censé connaître son taf bref! – j’ai pu rentrer.

J’ai ouvert mon ordi, ma boîte mail pro (que je n’ouvre qu’au taf et que le lundi) et là…j’ai trouvé un mail de l’hôpital du coin.

« En raison d’un trop grand nombre de patientes…et d’un manque de moyen…afin d’assurer une prise en charge optimale…nous vous informons qu’il y a les cliniques X et Y qui peuvent prendre toutes les patientes peu importe leur couverture sociale…blabla…pour celles n’ayant pas de sécu, nous avons une permanence sociale…on reste dispo pour les pathologies relevant d’un niveau 3…nos plannings sont pleins jusqu’au mois de juin…« 

C’était pas clairement dit mais c’était ça :

« L’HÔPITAL PUBLIC NE PEUT PLUS RECEVOIR TOUT LE MONDE, ON PRENDRA EN PRIORITE LES NIVEAUX 3 ET LES DAMES SANS SECU, les autres…ALLEZ EN CLINIQUE ON N’A PLUS DE PLACE »

J’ai cru à une blague, j’ai renvoyé des mails, j’ai tel mes collègues sage-femmes et ouais j’avais bien compris…

J’ai eu envie de vomir. J’ai d’abord pensé à mes patientes qui ben n’ont pas de sécu et qui même en allant à l’hôpital se retrouvent à devoir payer des trucs parce qu’iels n’ont pas fait l’ordo sur le bon papier, j’ai ensuite pensé à mes patientes qui sont allées dans les cliniques là et où ça ne s’est pas très très bien passé (décollement placentaire sans aucun suivi, une fausse couche où bon le mec a dit « ah ben il est mort le bébé, il tombera tout seul ») ouais ce sont peut-être des cas anecdotiques mais quand même et puis je me suis demandée genre si moi j’étais enceinte comment je ferai si on me disait d’aller dans une clinique qui fait des dépassements d’honoraire pour accoucher…bref j’étais vener.

J’ai fini ma consult, j’ai mangé avec ma collègue avec qui on a parlé de mecs toxiques, de femmes qui subissent, de moi qui prend des billets d’avion sur des coups de tête et puis d’elle avec son cancer du sein et ses cheveux qui repoussent et je suis partie dans mon 2e centre.

En arrivant, 1e coup de massue, c’était officiel, la sage-femme du secteur ne sera pas remplacée…ya pas de budget, iels ne recrutent plus. Donc les suivis de grossesse c’est pour qui? C’est pour bibi. Bon les suivis de grossesse c’est pas ce que je préfère. Un jour quelqu’un m’a demandé si je voyais les grossesses comme l’échec de mon taf vu que bon mon taf c’est la contraception. J’ai rigolé, ça aurait pu mais non. J’aime juste pas trop ça parce que du coup c’est beaucoup de paperasse, pas beaucoup d’actes et je dois rassurer des gens sur des trucs qui me font MOI-MÊME FLIPPER (et répondre à des questions un peu cheloues). Anyway! J’ai une collègue qui fait aussi de la gynéco sauf que bon elle est retraitée, son dada c’est les violences et les IVG, elle nous dépanne déjà en faisant une consultation alors qu’elle pourrait être chez elle tranquillou depuis 3 ans et les grossesses elle déteste ça donc les grossesses c’est pour moi! Sauf que…sur tout le secteur…ben on est plus que 2 doc et 1 sage-femme (qui est à 80%). Je sais pas si tu saisis le degré de gravité là…Moi j’avais pas saisi. La directrice du centre est venue me parler avant que je commence à bosser…

  • Hello Lily ça va? Tu as passé un bon week end?
  • Grave, j’ai dansé touuuuut le week end
  • Bon je sais pas si on t’a dit mais S (la sage-femme) ne sera pas remplacée
  • Ouais on m’a dit
  • Du coup on a du revoir l’organisation des consultations
  • Hum ok
  • Du coup, on t’a mis maximum 4 grossesses par consultation
  • Ok
  • Mais en fait ça coince quand même parce que tes délais de rdv là c’est mi mai
  • WHAAAAT? On est en février là!
  • Oui c’est bien ça…on a aucun créneau de consultation avant mi mai
  • Mais les dames que je vois AUJOURD’HUI, je fais comment?
  • Il va falloir déplacer des consultations de contraception
  • Euh oui mais j’ai des dames que je dois ABSOLUMENT voir à des dates précises (et encore moi chui pas reloue, règles, pas règles on se démerde, enfin je me démerde) et déjà elles ont attendu au mois 1 mois et demi pour leurs RDV
  • On n’a pas le choix, donc faudra que tu regardes qui on peut déplacer pour que ça passe
  • Euh super…
  • Ah euh aussi vu qu’on ne peut plus absorber toutes les dames de S, les tiennes et les nouvelles, on a décidé qu’on ne pourrait prendre que celles qui n’ont pas de sécu…
  • T’es sérieuse là? Et les autres? Tu sais où on est là? Tu les envoies où du coup? Ya pas d’autre système autour! Et elles ont pas de voiture
  • Je sais…mais on ne peut pas faire autrement

J’ai eu envie de vomir…

J’ai fait ma consultation et ma collègue M m’a tel pour me demander si le Cytotec pour les étoiles n’était pas périmé pour demain (elle en avait 2 prévues soit besoin de 8 comprimés). J’ai trouvé 3 boîtes dont 2 périmées…J’ai demandé

« Au fait M, le cytotec vu que bon le labo n’en fabrique plus, on a trouvé une solution avec la direction ou pas?

Accroche-toi…

« Absolument pas, vu que le taf n’a plus de sous, que la sécu n’a pas encore revu à la hausse le prix du forfait IVG et que les remplaçants du Cytotec coûtent beaucoup plus cher, une fois qu’on aura plus de Cytotec en stock, on ne pourra plus faire les IVG tant que la situation ne sera pas débloquée« 

Là je me suis assise et j’ai demandé très très fort que ma journée se termine! Et puis mon tel a sonné…c’était ma cheffe…j’étais déjà blasée et quand j’ai entendu sa voix j’ai su que c’était toujours pas bon…

  • Oui Lily, C’est R
  • Salut R, tu vas bien?
  • Oui, je reviens vers toi pour ta demande de faire des vacations supplémentaires ici
  • Oui
  • Bon alors j’ai vu avec la direction et la gestionnaire, en fait ce ne sera pas possible
  • Hum
  • Parce que tu es déjà embauchée en temps plein et que du coup ton salaire est au maximum de ce qu’on peut te payer, donc on peut pas te faire faire des heures supplémentaires vu qu’on ne peut pas plus te payer.
  • Tu es en train de me dire que vous cherchez un doc pour travailler dans un secteur que je connais, avec des gens avec qui je travaille déjà, sur un jour où je suis dispo, que vous ne trouvez pas, que je vous propose et que vous ne pouvez pas m’embaucher?
  • C’est à peu près ça…
  • Ok
  • Au fait, il faut venir aux réunions hein
  • Ben non en fait
  • Pourquoi?
  • Moi je veux travailler, pas parler pendant des heures en tournant en rond, donc je ne vais pas annuler une consultation pour qu’on discute des missions ou du nombre de stylos qu’on a droit par an.
  • D’accord c’est votre droit
  • Au fait, on a des news pour le cytotec?
  • Non aucune pour l’instant
  • Super…
  • Je sais
  • R?
  • Oui
  • Tu sais, j’ai postulé ici pour travailler en accord avec mes convictions et là c’est vraiment en train de partir en couilles!
  • Tu es la 3e personne à me dire ça aujourd’hui
  • Ah bon?
  • Oui…et du coup j’ai reçu 2 démissions.
  • Ah
  • Tu restes avec nous hein?
  • Tu es la 2e personne à me le demander aujourd’hui
  • Et du coup?
  • Oui je reste

J’ai continué ma consultation, j’ai du rappeler des dames pour déplacer leurs RDV pour caler mes suivis de grossesse et puis la journée s’est arrêtée.

Et puis le lendemain, j’ai été travaillé dans mon 3e centre. En prenant le bus, je suis tombée sur Mme K qui avait envie de me demander quelque chose mais qui a préféré me suivre jusqu’au cabinet pour me poser cette question. Puis j’ai reçu Mme M, 17 ans, excisée, violée par son oncle qui a eu un bébé de cette oncle à 13 ans, qui est arrivée en France de façon illégale. Je lui ai demandé comment ça avait été la traversée et tout, elle m’a répondu

« ça a été, pour monter dans le bateau en Libye, on ne m’a demandé que 5 rapports sexuels« .

J’ai eu envie de vomir et en même temps j’ai souri intérieurement, parce qu’on peut me retirer tout mon matériel pour travailler mais au final…

Mon taf c’est juste d’être là, donc oui je reste avec vous!

 

Peace

 

PS: Si toutes mes envies de vomir te font te poser des questions, ne tkt pas je ne suis pas enceinte! J’ai juste la nausée facile quand je triste, en colère ou que j’ai trop mangé.

Dans mes oreilles

Dans mes oreilles #12

 

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_d0d7
San Francisco, California, USA, Janvier 2018

Bartier Cardi By Cardi B Ft 21 Savage

Lemon by Rihanna ft NERD

Pills Automobiles By Chris Bronw

Txtin By Wstrn ft Alkaline

Vai Malandra

Ghana Bounce by Ajebutter 22

Quoi de neuf docteur?

Mme K

IMG_6215
Paris, France, Janvier 2018

 

Mme K mérite un article à elle toute seule. Je t’en ai déjà parlé plusieurs fois par brides mais du coup je vais tout te raconter ici.

Mme K, j’en parle à tout le monde parce que cette dame me touche, parce que j’ai pleuré avec elle, parce que j’ai toujours envie de pleurer avec elle…

Mme K, je la vois toutes les semaines…

La 1ère fois que j’ai vu Mme K, c’était cet été. J’étais fatiguée, on venait de fêter mon nanniv ou on y allait je ne sais plus. Mais en tout cas, shame on me, j’étais pas méga méga focus!

Elle était enceinte, on a remplit le dossier comme d’hab, 38 ans, 3e grossesse…les 2 premiers d’un papa et là c’est un différent, un antillais sans antécédents médicaux, le logement ça va, elle a des papiers, la sécu, elle travaille mais c’est un travail physique et fatigant. J’ai proposé le dépistage de la trisomie 21 en expliquant.

Elle a accepté.

Je l’ai revue. C’était chelou, qqn l’avait appelée pour lui dire que le résultat n’était pas bon, j’avais rien reçu…après appel au labo qui m’a faxé le résultat, Mme K était en effet à risque plus élevé que la moyenne d’avoir un bébé atteint d’une trisomie.

On a donc dégainé mes contacts, ma copine secrétaire au Diagnostic Ante-Natal et le RDV était pris pour 3 jours après.

J’ai revu Mme K une semaine après…elle n’avait pas été au RDV de l’hôpital. Elle n’a pas trouvé le bureau, elle a stressé, elle est partie. On l’a rappelée et on lui a proposé un nouveau RDV après mes vacances au Kenya.

Je lui ai expliqué ce que l’hôpital allait lui proposer : en gros une amniocentèse prise en charge par la sécu avec un risque de fausse-couche ou une prise de sang DPNI non prise en charge de l’ordre de centaines d’euros…

En revenant de mes congés, j’ai revu Mme K. Elle était en retard…et Mme K n’est pas souvent en retard, elle est plutôt en avance. Je l’ai un peu engueulée (shame on me) en lui disant d’appeler la prochaine fois, si elle est en retard. J’ai demandé ce qu’il en était de l’hôpital, elle m’a dit avoir opté pour la prise de sang hors de prix et qu’on attendait les résultats.

J’ai demandé comment elle allait, elle m’a répondu « ça va« . Et je ne sais pas, je devais être bien inspirée, j’ai demandé « bon et votre conjoint, ça va? il le vit bien tout ça? » (alors que bon en général, les maris, les copains, les conjoints, leurs états d’âme tout ça je m’en bats un peu les ovaires tant qu’ils embêtent pas mes petites dames…)

« NON, JUSTEMENT ÇA NE VA PAS »

Alors, pour te situer le contexte à ce moment là, perso moi ça n’allait pas du tout, fraîchement larguée et l’anniversaire de mon précédent largage arrivait, donc la vie sentimentale des autres…j’avais pas vraiment les épaules pour gérer.

J’ai pris une profonde inspiration en priant tous les cieux qu’il n’y ait pas d’histoire de violences en plus de tout ça.

Mme K a vidé son sac, elle venait d’apprendre via un courrier des impôts que son mec avait un 2e foyer fiscal et qu’il venait d’acheter une maison…

Et là ça a été la dégringolade. Accroche toi, parce que tu pourrais croire qu’il s’agit d’un film, moi-même j’avais envie de prendre mon paquet de Pop Corn pour attendre le dénouement.

On va l’appeler M.K…

M.K, Guadeloupéen, 42 ans avait 2 vies. La 1ere avec une femme depuis 14 ans avec qui il a eu 2 enfants : 6 ans et 4 ans et il vient d’acheter une maison. Une 2e avec Mme K depuis 10 ans avec qui il avait un projet de bébé depuis 3 ans, ils ont mis 18 mois pour que la grossesse arrive et ils vivent dans un appartement qu’ils rénovent.

M.K est chauffeur-livreur de poids lourds (un truc comme ça, bref il conduit des camions), il vit 4 jours chez l’une, 3 jours chez l’autre, prétextant des déplacements à l’étranger, (genre dans toute l’Europe) pour l’une et l’autre justifiant ses absences…

Quand Mme K a fini de me raconter ça. J’ai eu la gorge serrée, les yeux larmoyants, parce que le monde de ma patiente venait de se casser la gueule. J’ai eu envie de la prendre dans mes bras…je ne l’ai pas fait.

On a passé 1h à parler, à laisser des silences, à essuyer les larmes.

On s’est revues souvent…et toutes les semaines quelque chose s’ajoutait…elle avait mis M.K dehors, il revenait de temps en temps…les autres enfants ne comprenaient pas ce qu’il se passait, au travail c’était compliqué, elle était fatiguée, avait des contractions, j’ai voulu l’arrêter mais vu qu’il n’y avait plus qu’un seul salaire à la maison et qu’on était tôt dans la grossesse elle n’aurait eu que 60% de son revenu, son patron ne faisait rien pour l’arranger au taf, ses collègues ne l’aidaient pas, elle a saigné, la 2e femme l’harcelait avec des sms tous plus horribles les uns que les autres…et puis les réseaux sociaux s’en sont mêlés à coup de « j’expose ma vie magnifique dans ta figure« …

Quand Mme K est arrivée au 6e mois de grossesse, elle a commencé à avoir ses RDV hospitaliers, j’ai préféré continuer de la voir malgré tout pour « tout le reste« . Elle était contente. Pour Noël, elle m’a offert des bijoux de chez elle et un porte-bonheur. Je lui ai dit « qu’il ne fallait pas et qu’en toute honnêteté je préférais qu’elle garde le porte-bonheur parce qu’elle en avait plus besoin que moi » elle m’a répondue « je vous ai vous« 

Et puis avant mon dernier voyage, je l’ai revue Mme K, en retard…et là elle m’a lâché un « J’ai plus la force, j’ai envie de mourir, j’aimerai que ce bébé meurt« . Bonnes Vacances Dr L!

J’ai dégainé mon carnet d’adresse, j’ai appelé des gens, il fallait qu’elle aille aux urgences, elle ne voulait pas…on n’a pas pu faire grand chose d’autre. Quelqu’un m’a rep au tel : « arf si elle le dit c’est bon elle ne le fera pas« , j’ai raccroché et j’ai eu envie d’annuler mes vacances! J’ai demandé à Mme K de passer quand même le jeudi suivant histoire qu’on  lui prenne sa tension et pour que je puisse vérifier en appelant qu’elle ne s’était pas balancée par son balcon.

On est restées longtemps dans le cabinet…on a parlé de son père qui l’avait violée elle, on a parlé du 1e papa, celui de ses 2 autres enfants qui était violent envers elle et les enfants, on a parlé de son arrivée en France il y a quelques années, on a parlé de son ainé qui n’allait pas bien, on a parlé de M.K qui avait déposé une table à langer devant sa porte, on a parlé d’adoption sous X…

Quand elle est partie, j’ai bloqué un créneau pour elle toutes les semaines…

Je suis partie en vacances et tous les jours j’ai appelé mon taf pour savoir si Mme K était passée, si quelqu’un avait vu Mme K. Elle est passée comme prévue pour sa tension et puis elle est passée oubliant mes vacances pour me demander mon avis sur une histoire de poids…

En rentrant, j’ai revu Mme K, elle était en avance et était maquillée. Elle avait réfléchi, ça allait mieux, elle avait porté plainte contre la 2e femme qui la menaçait de violences physiques envers elle, ses enfants et son ventre, le bébé ben bon ça allait « il n’avait rien demandé de toute façon« .

Et puis on a parlé de cette histoire de poids…et en fait le bébé de Mme K est trop gros…on a voulu lui faire faire une batterie d’examens, mais Mme K ben je crois qu’elle n’a plus la force…Mme K ben elle veut qu’on la laisse tranquille et puis qu’on voit plus tard…

La bonne nouvelle dans tout ça c’est que du coup, son accouchement sera déclenché à une date précise et que pour cette date…ben j’accompagnerai Mme K parce que bien sûr elle n’a personne en France et que son M.K s’était bien arrangé pour qu’elle n’ait pas d’ami-es. Officiellement, ce serait à la sage-femme du secteur de le faire mais elle est en congé mat et non remplacée, ou à la puéricultrice mais elle est à la retraite et n’a pas été non plus remplacée, ou à la conseillère conjugale mais il n’y en a plus depuis longtemps où je suis…et de toute façon Mme K n’a vu que moi et ne veut voir que moi. Alors ouais je vais faire sauter une consultation pour assister pour la 1ere fois à un accouchement de ce côté là.

Ça ne me stresse pas, tout le monde me demande comment je vais gérer notre relation médecin-patiente après ça…moi je ne suis pas inquiète, Mme K elle gère et moi aussi, ce sera comme d’habitude, on va juste surement beaucoup pleurer (je suis une MEUF méga émotive, je ne sais pas si c’est à cause de mes hormones mais j’avoue que depuis que j’ai stoppé les hormones chimiques c’est pire mais j’assume)

Ce que je n’ai pas dit à Mme K c’est que son histoire m’a guérie de la mienne. Ma dernière et mon avant-dernière. Mme K est LA raison pour laquelle je suis contente de bosser tous les jours, LA raison pour laquelle je suis heureuse tout court tous les jours.

Ces derniers mois, on m’a dit et redit que j’étais quelqu’un de formidable, que j’inspirais les gens, que j’étais très généreuse. J’étais vachement mal à l’aise avec tout ça…je suis assez mal à l’aise avec les compliments, quand on pointe la lumière sur moi (bon à part en danse :p où je prends de la place mais j’essaie quand même d’en laisser aux autres), tout ça, tout ça. Et puis j’ai reçu un commentaire un jour qui m’a fait chialer parce que j’ai réalisé qu’en fait ben juste « je faisais du bien aux gens« .

Je ne suis pas parfaite, loin de là, des fois je suis une vraie connasse, une vraie reloue quand j’ai pas mangé mes Chocapics (OUI JE MANGE DES CHOCAPICS M’EN FOUS), que j’ai pas dansé ou quand j’ai mal dormi. Mais il est quand même vrai que la plupart du temps, j’essaie de n’être qu’amour et bienveillance.

L’histoire de Mme K m’a rendue un peu amère envers la gente masculine…parce que bon l’infidélité tout ça tout ça, si tu as bien lu entre les lignes, tu sais que je l’ai vécue et que bordel ça m’a fait mal! Mais toute son histoire m’a aussi rappelé à quel point j’avais une bonne étoile et que pour ma part, toutes les situations difficiles que je vis m’offrent tellement de bonheur par la suite. Un mal pour un bien…avec du recul.

Aujourd’hui, j’ai raconté l’histoire de Mme K à d’autres collègues qui me demandaient pourquoi j’annulais ma consultation…Elles sont restées muettes et moi ben j’ai souri.

Aujourd’hui, j’avais comme défi d’écrire 10 accomplissements que je souhaiterais atteindre chaque année de ma vie durant 10 ans…j’ai longtemps cherché et je ne trouvais rien. Et puis en fait, je me suis demandée ce qui me faisait vibrer là tout de suite…ben c’était d’être moi là tout de suite et j’ai donc écrit « être celle que je suis en ce jour de février 2018 » 10 fois.

Aujourd’hui, ça fait 1 an que j’ai fini mon 1er défi des 100 jours et que je suis enfin cette personne que j’aime, cette moi qui va bien et qui du coup peut faire du bien aux autres, grâce à mes petites dames de l’alphabet, grâce à vous, grâce à eux…Alors merci pour ça!

Aujourd’hui c’est la Saint-Valentin, la fête de l’amour et je vous aime!

 

Love

 

PS: Non ne m’invite pas à ton accouchement, je pense détester ça!

PS2: Ne t’inquiète pas pour mon petit coeur, je suis définitivement une amoureuse du love, in love i trust!