Quoi de neuf docteur?

#MeToo

IMG_2978.jpg
Paris, France, Octobre 2017

NB: Attention ce post peut heurter la sensibilité de certain-es, d’autant plus si tu me connais, merci de ne pas juger les protagonistes quels qu’ils soient, ni lui ni moi. J’ai pas forcément envie de débattre ni d’en reparler, donc accepte mon silence si je ne te réponds pas sur ce sujet là.

Article écrit il y a TRES LONGTEMPS, publié que today parce que mes ovaires en ont décidé ainsi!

Je ne vais pas revenir sur comment le hashtag est ressorti, si tu ne sais pas c’est que tu vis un peu dans une grotte, mais tu as le droit (tape Weinstein, #metoo, #balancetonporc sur Google)

Depuis plusieurs semaines, Internet tremble. des #metoo, des #balancetonporc et des histoires…ces histoires on les connait, on en a vécues mais elles semblent avoir un peu plus de poids grâce à cette solidarité qui est arrivée suite à un énième scandale. La parole se libère, ça en a dérangé certain-es, perso je trouve ça très bien! Parce qu’il ne faut pas se leurrer les stats ils étaient biaisés par le silence!

Tous les jours j’en vois des porcs, j’en entends parler, j’en croise…

Mais ce que je ne t’ai jamais dit c’est qu’un porc, ben moi aussi j’en ai eu un.

J’ai eu du mal à l’identifier ce porc, parce que dans ta vie, ben tu assimiles beaucoup de choses, tu intègres des comportements qui te semblent normaux, tu banalises beaucoup d’évènements.

Et puis un jour tu as un déclic.

Moi je l’ai eu ce déclic tard, une fois que les sentiments ont disparu en un claquement de doigt et que le mec me disait en pleurant « Mais, mais, je t’aime » en ramassant ses affaires dans des sacs poubelles. (pour la petite histoire, j’ai répondu : VISIBLEMENT PAS ASSEZ)

Ce jour là j’ai réfléchi à toutes les fois où j’avais entendu des « p****n mais t’as jamais envie! » « on se voit qu’une fois par mois et tu veux pas » « d’accord t’as pas envie mais fais un effort? » ou « l’appétit vient en mangeant » ou « tu veux pas au moins me b*****r » « T’es sure que tu ne veux pas? Mais après tu vas kiffer »  « Allez stp, ça m’aide à m’endormir » « mais pourquoi t’as jamais envie? tu me trompes ou quoi c’est pas possible d’être aussi frigide » sortir de la bouche du mec que j’aimais, encore, encore et encore…et j’en passe mais tu vois le tableau, et je me suis dit que OUI JE PRENAIS VRAIMENT LA BONNE DECISION. (Alors je t’arrête 2 sec, au cas où tu te dirais ce ne sont que des demandes…NON. Quand quelqu’un te dit non, y’a pas à négocier, on n’est pas dans les Reines du Shopping et même là ils ont arrêté! Non c’est NON, y’a pas à inciter, à redemander etc etc)

Je ne vais pas dire que ça a duré toute la relation, parce qu’au début je crois que ça allait et puis un implant plus tard, des mensonges répétés, des filles, des gardes et une fatigue  ont eu raison de ma libido.

La suite de l’histoire ne va pas jusqu’au viol parce que je ne me suis jamais forcée et qu’il n’est pas allé jusque là, j’ai « juste » entendu ces paroles pendant des années, il faisait « juste » la gueule, me disait « juste » que je le frustrais et que je devais le tromper pour ne jamais avoir envie comme ça, j’ai « juste » culpabilisé à mort, je m’en suis même voulue quand finalement ben il m’a trompée avec une fille qui devait, peut-être, elle, avoir envie, en me disant que c’était de ma faute.

J’ai « juste » aussi voulu forcé ma libido à revenir, en prenant toutes sortes de vitamines, en changeant de pilule, en bouffant du gingembre, en demandant conseils à des copines…mais ma libido elle avait foutue le camp pour une bonne raison.

Mon histoire avec mon Porc, j’ai eu un peu de mal avec parce que ben « c’est que des paroles« , y’a « pas eu de violences physiques« , « y’a pas eu de viol » , parce que ça a duré longtemps, parce que j’ai banalisé tout ça, parce que j’entends tellement pire au quotidien et puis parce que je pensais que c’était aussi de la faute de ma libido. (et pourtant j’avais déjà taffé sur les violences, j’avais déjà fait ma thèse et je bossais déjà là où je bossais , comme quoi ça n’a STRICTEMENT RIEN À VOIR)

Et puis, en fait non…C’était « juste » du HARCELEMENT SEXUEL et de la violence psychologique.

Mon porc il vit tranquillou je crois. On n’est plus ensemble du coup pour plein de (BONNES) raisons, dont celle là.  Depuis je vais très bien t’inquiète pas et ma libido aussi d’ailleurs. (Comme quoi, suffit de changer de partenaire lol). Je t’ai déjà parlé de ma libido dans cet article « Eh, Tu sais ce que c’est qu’une biffle et un bukkake? »

J’ai hésité à le mettre mon #MeToo sur FB et puis j’ai repensé à toutes ces femmes à qui je dis « qu’il n’y a pas de petite violence« , soit yen a, soit yen a pas. Et puis à toutes mes patientes qui me disent qu’elles n’ont pas envie et qui par contre, elles, se forcent. Alors je l’ai mis quand même! Et aujourd’hui je t’explique pourquoi, pour que justement « juste » ça, ben ça ne t’arrive pas/plus!

#Balancetonporc c’est thérapeutique et pédagogique. La prochaine fois qu’un mec sera tenté de faire quelque chose d’illégal, il aura peut-être peur qu’on le dénonce publiquement sur tous les réseaux sociaux et surtout la prochaine fois qu’un mec doutera de la zone limite, il pourra en parler. Parce que des porcs qui s’ignoraient j’en connais aussi…des porcs qui pensaient que c’était pas grave j’en connais. Je pense même que mon porc ne pense pas être #MonPorc, le but c’est que justement toi,  tu ne sois plus jamais un porc, on ne peut pas changer ton passé, mais on peut améliorer ton futur.

Je sais très bien que tous les mecs ne sont pas des porcs, je sais aussi qu’il y a des meufs truies. Je sais aussi que plein d’hommes subissent des violences ET des violences sexuelles. Oui on peut violer un homme et OUI une femme peut violer un homme! A la base, faudrait balancer tout le monde, pour que plus personne ne nuise, mais on n’en est pas encore là malheureusement et tant qu’on aura ce genre de discours de « non mais moi je ne suis pas un porc« , je crois qu’on avancera pas bien vite… (Jconnais des porcs, des truies, des balanceuses, des balanceurs, des femmes biens, des mecs biens)

PS: j’ai mis des « juste » avec des guillemets, pas parce que c’est juste ça, mais parce que justement, trop souvent ON SE DIT que c’est juste ça et que c’est pas grand chose. Le problème c’est que le « juste » fait déjà très mal et que le « juste » se finit en viol fréquemment.

Peace

Dans mes oreilles

Dans mes oreilles #9

 

IMG_7167.JPG
Paris, France, Novembre 2017

Comme ça fait longtemps (4 mois je crois, bon en vrai si tu lis mes articles tu as écouté du son dans Karibu Kenya!! et dans « Eh, Tu sais ce que c’est qu’une biffle et un bukkake? ») du coup je t’en mets plein.

Lean On Me by He3b ft Eugy

Birthday Sex by jeremiah (vieux je sais)

Close to You by Rihanna

Yellow Tape by Chris Brown (non je ne fais pas exprès de mettre chris brown après du rihanna en cette journée contre les violences faites aux femmes)

Leg Over by Eazy

Ready for Whatever by Mya

To My Bed by Chris Brown

Sober by Mahalia

Summer 17 by Deji Abdul

Tadow by Masego ft FKJ

Dear Ribane by Okzharp ft Manthe

Polices & Thieves by Zara McFarlane

Naughty Ride by WizKid ft Major Lazer

When We by Tank

Questions by Chris Brown  

 

Enjoy

Quoi de neuf docteur?

J’ai des mauvaises nouvelles

 

IMG_1714.JPG
Paris, France, Juin 2017

T’inquiète pas, ça ferme pas!

Je vais juste te raconter un truc pas très drôle encore une fois. Je sais pas si tu te rappelles de Mme K, dont j’ai parlé ici , bon ben Mme K…elle est revenue me voir avec son bébé avec risque 1/240 de trisomie 21. Mme K, quand elle est en retard c’est que punaise ça va vraiment pas. Et là elle est arrivée avec 30 minutes de retard, parce « qu’elle savait même plus à quelle heure, elle avait rendez-vous ».

Mme K n’est pas tête en l’air, Mme K a la tête occupée. Elle me raconte qu’elle a loupé le 1e rdv de l’hôpital parce que ben elle n’y arrivait pas, elle n’a pas trouvé la salle de consultation. Après elle y est retournée, finalement elle a refait une prise de sang. On attend les résultats.

Elle m’explique qu’à son travail c’est dur, elle a un métier physique, doit porter des cartons, des palettes, tous les jours et qu’elle a des contractions (elle n’en est qu’au début du 5e mois de grossesse).

Je lui demande si avec son compagnon ça va, s’il a bien compris l’enjeu de l’histoire de la trisomie 21 et elle me dit « non ça se passe mal », j’hésite à rentrer dans les détails mais je demande « il ne comprend pas? vous vous disputez? » elle ne répond pas, je fais « il y a des choses physiques » (grossesse = déclencheur de violences conjugales). Elle me répond : « non, j’ai découvert via les impôts qu’il a une 2e femme avec 2 enfants avec qui il a acheté une maison »

Je t’avoue que je suis restée sur le cul. Des connards j’en connais mais alors à ce stade là, j’avoue que non.

Je suis restée sur le cul aussi parce que du coup ma patiente ben, elle a décidé d’assumer seule sa grossesse et que bon on a toujours les résultats pour l’histoire de la trisomie et que là ben ça fait un peu beaucoup à gérer pour elle, entre sa 1e fille, son boulot où bien sur ça se passe mal et l’autre connard là.

Du coup je croise les doigts depuis 2 semaines!

Les hommes, je t’ai déjà dit c’est pas que je les aime pas mais ils ne simplifient ni mon job ni ma life!

Le mec de ma patiente, il a 38 ans, il vient de quelque part mais on ne va pas stigmatiser. (bizarrement mon ex infidèle vient du même endroit mais promiiiis je ne stigmatise pas) Et je me suis demandée comment on pouvait avoir une double vie comme ça. J’en ai parlé à mes collègues qui m’ont répondu « mais elle est bête ou quoi Mme K? Elle n’a rien vu? » Alors quoi, parce que tu vois pas que tu es cocue? Tu serais bête? c’est pas plutôt l’autre là l’imbécile qui a usé de tous les stratagèmes?

Moi mon ex, il était malin lol, il inventait des horaires de nuit, ce qui était plausible avec son taf, il inventait des sorties avec ses copains ce qui était plausible, il inventait des collègues qui réparaient sa voiture, ce qui était plausible. Et comme je ne suis pas une meuf jalouse, qui flique etc…ben non je n’avais pas à aller vérifier que tout ça était vrai. j’étais pas bête, j’étais juste amoureuse et je faisais confiance. Bref!

Du coup ben elle a pleuré Mme K, j’ai donné un mouchoir, on a écouté le coeur de son bébé et puis elle m’a fait un câlin en me demandant si elle pouvait quand même continuer à venir me voir tous les mois. J’ai dit oui, j’ai proposé la psy mais elle a répondu « ben ma psy c’est vous ».


J’ai revu Mme S aussi : 1/8…elle a été à l’hôpital mais comme prévu elle a décidé d’en rester là, de ne pas poursuivre les examens, du coup on continue la grossesse comme d’habitude, comme si de rien n’était. Pour la 1ere fois, ça a été dur à gérer pour moi. Parce que je fais un transfert. Je me suis demandée ce que moi je ferai et il ne faut surtout pas faire ça.


J’ai revu aussi ma patiente turque qui voulait une étoile par aspiration…au final elle a été à l’hôpital le mercredi, on lui avait programmé ça pour le lundi, elle trouvait que c’était trop loin (on était toujours totalement dans les délais). Finalement elle a été voir un médecin secteur 2 à pétaouchnok faire une étoile médicamenteuse hors de prix…elle n’a pas voulu le revoir pour le contrôle vu que « ça coûte cher ». Pour la 1ere fois, j’étais énervée à l’intérieur de moi et je n’ai rien pu faire pour elle parce que MES étoiles je peux les gérer, les étoiles des autres non…parce que chacun a son protocole, parce que chacun fait son contrôle comme il veut. Et malheureusement ce mec là, je ne le connaissais pas, je ne savais pas comment il bossait et je n’ai pas eu d’autre choix que de renvoyer ma patiente le voir pour payer une consultation à 68€ (non remboursée bien sur)

Pour info, les IVG sont prises en charge par la sécurité sociale, c’est un forfait, tu n’as rien à payer, ni les examens avant, ni les consultations, ni les médocs, ni les examens après. La sécu paye le forfait directement au médecin et aux labos/centres de radio etc…

Pour les pb de mutuelle, de sécu, de renouvellement etc, tu viens en PMI, centres de planification ou à l’hôpital et NOUS on se débrouille!


Sinon j’ai de bonnes nouvelles quand même :

  • J’attends de nouveau des jumeaux (ma 2e paire, je suis trop contente! Visiblement c’est encore un garçon et une fille)
  • Mme C est enfin enceinte! Elle venait me voir quasiment tous les mois et moi je lui disais « Mme C IL FAUT BAISER TOUS LES 2 JOURS ET ÇA VIENDRA », quand elle a commencé à le faire réellement, elle est tombée enceinte 2 semaines après…
  • Mme H m’a ramené 1 litre d’huile d’olive de chez sa grand-mère, tout le monde était jaloux au taf et moi je me suis demandée si je pouvais l’utiliser pour lubrifier ma cup (ah ah ah)
  • Mme A est très contente de son stérilet Mirena (je te parlerai de Mme A un prochain jour et des pb de contraception)
  • J’ai reçu une mademoiselle R qui m’a dit « j’avais très peur de venir voir une gynéco mais quand j’ai pris le rdv et que je vous ai vu sortir du cabinet, je me suis dit si ma gynéco a un piercing au septum c’est qu’elle est cool » j’ai souri
  • Ah oui du coup j’ai un piercing au septum lol
Quoi de neuf docteur?

« Eh, Tu sais ce que c’est qu’une biffle et un bukkake? »

6178850720_IMG_1704
Paris, France, Mai 2017

On est dimanche soir quand je commence cet article, j’ai 10% de batterie sur mon ordi, je viens de sortir mon chien et j’ai une folle envie de te parler de sexe! Cet article peut donc heurter la sensibilité de certain-es et est déconseillé au moins de 18 ans (quoi que non en fait surtout pas!)

La semaine dernière, ma collègue conseillère conjugale est venue dans mon bureau un peu en catastrophe pour me demander si « je savais ce qu’étaient une biffle et un bukkake » parce qu’en session d’éducation sexuelle au collège du coin, des élèves lui avaient demandé s’il y avait un risque de transmission d’IST pendant une biffle et un bukkake et elle n’avait pas su répondre…

J’ai ouvert grand mes yeux en mode « euh meuf tu sais pas ça et tu fais des éduc scolaires non mais allo » mais bon j’ai juste dit « euh ben oui » en mode EVIDENCE!!

Et là tout le monde m’a regardé avec des grands grands grands yeux…en mode « aaaah mais c’est une obsédée ou quoi cette meuf »

En matière de sexe, je sais de quoi je parle. Souvent on me demande si c’est grâce à mes études ou grâce à mes parents et en fait euh…ben pas du tout.(je ne blâme pas)

J’ai vécu dans une famille disons carrée, blabla. J’ai fait la bonne moitié de ma scolarité dans une école privée catholique.

Le sexe, on en parlait pas. Jamais. Je crois même que le jour où on m’a parlé des règles c’était un peu comme ça « alors un jour tu deviendras une femme et si tu te rapproches beaucoup des garçons tu pourras tomber enceinte« . Autant te dire que j’ai plus fait la bise ni serrer la main, on savait jamais!

J’avais des copines, un peu plus calées que moi à l’époque, (les mêmes qui m’avaient appris des gros mots et qui m’avaient déjà dit que si je voulais apprendre à fumer, elles pouvaient m’aider). Bon du coup j’ai compris que « se rapprocher beaucoup » nécessitait quand même d’être nus…

Puis j’ai déménagé quelque part où le sexe était très très très banalisé. J’avais 13 ans à cette époque et bon dans ma nouvelle classe, iels organisaient déjà des partouzes les week ends où les parents n’étaient pas là. J’avais même vu ma copine Marie se faire « tripoter » dans les escaliers par son mec de l’époque. Bref! 13 ans tu es dans le bain.

En bonne personne réfléchie, j’ai fait des recherches (parce que j’aime pas être nulle dans un domaine), j’ai pris mes encyclopédies médicales (oui déjà) et je t’avoue que le corps humain m’impressionnait par ses prouesses. Mais bon on était limité-es…le sexe était uniquement reproductif et puis point! Clito yavait pas ou bof, masturbation encore moins, quant aux pratiques sexuelles LOL rêve!

Face à l’adversité j’ai persévéré! J’ai donc découvert le porno! Vive Internet!(Puis génération Y machin chose) Je me suis réellement demandé comment on faisait avant. En un clic, tu avais des vidéos et des vidéos. Ouais j’étais pas majeure, ouais j’avais un code parental que j’ai craqué, ouais je regardais la nuit ou les aprems où je ne bossais pas et je peux même te dire que ma catégorie pref c’était lesbiennes (je t’expliquerai après).  Du coup ouais pendant quelques mois, j’ai regardé, je me suis instruite (je prenais même des notes), j’ai regardé mon anatomie avec un miroir, j’ai touché, j’ai appris. Alors oui le porno c’est pas la réalité hein, le mec il débarque pas comme ça, on kiffe pas toutes être avec 15 gars etc…je sais, je sais!

Puis je suis arrivée au lycée. Je garde une bonne expérience du lycée, c’était cool mais ça aurait pu très très mal tourné. Tout d’abord je suis arrivée au lycée en mode ben rat, j’avais 14 ans (oui cherche pas, j’avais un peu d’avance), lunettes rondes, 1ere de la classe, gros sac avec tous les livres dedans, coincée de ouf, jamais sortie avec un mec (ouais c’est la vie et?). Il y avait des meufs qui venaient, qui disparaissaient, qui revenaient. En fait elles tombaient enceintes, avortaient et revenaient. Il y avait des mecs qui disparaissaient dans les toilettes pendant des siècles ou dans des salles de classe vides, il y en avait qui faisaient des têtes bizarres quand étrangement leurs copains/copines étaient à côté d’eux/elles en classe, bref…c’était chelou. Et moi j’étais paumée, je comprenais rien, j’étais déjà bien trop occupée à réfléchir entre S, ES et L…

Cet été là, j’ai eu mon 1e mec. Rien de bien dangereux, on se connaissait depuis une éternité (depuis tjr) et puis il était amoureux de moi depuis des années et je lui avais toujours dit non parce que je le trouvais moche et qu’en plus il était plus jeune que moi (cougaaaaard). Bref cet été là, je l’ai trouvé un peu moins moche et un peu plus thug. (lol) Cet été là mes couz ont couché pour la 1ere fois et moi en bonne élève j’ai demandé TOUS LES DETAILS pour en savoir le plus possible et me préparer au jour J qui de base n’allait pas arriver tout de suite, mais bon on est jamais trop prêt-es. J’ai été horrifié par tout ce qu’iels ont pu me raconter. Que ce soit le mec, la meuf, le sang, l’hymen, les douleurs, le déshabillage. Rien de glamour, rien d’enivrant. Que Dalle! Cet été là je me suis dite « PAS AVANT LE MARIAGE« .

Et puis les années sont passées, je suis tombée in love (enfin j’ai cru) à plusieurs reprises. Et ce qui devait arriver, arriva. C’était ni glamour, ni romantique, ni extra, ni horrible. C’était juste là, c’était juste bof. Mon hymen n’a même pas craqué ce jour là (ah ah ah, j’en rigole encooooore, mon hymen était déteeeerrrr) et ce jour là je me suis demandée « Mais pourquoi on en fait tout un plat c’est nul bordel« .M’aurait-on menti? le sexe n’est pas cool et agréable? Je me suis donc dit qu’il y avait peut-être un problème et que je n’avais pas assez d’expérience…(Non je ne me suis pas dite que le mec était nul…Shame on me)

Donc je me suis renseignée de nouveau et là…j’ai DECOUVERT LA LITTERATURE PORNOGRAPHIQUE. Ceux qui me connaissent, savent que j’aime lire. Bordel que j’aime ça. Mais alors lire quelque chose qui te donne des sensations agréables, BORDEL! Alors j’ai lu, j’ai lu, j’ai dévoré des bouquins entiers. Ma collection pref c’était les « Osez 20 histoires de… », j’ai adoré, j’ai adoré, j’ai adoré. J’ai regardé du porno aussi, encore mais du porno différent, du porno fait par des femmes, du porno fait pour des femmes, des pornos classiques aussi, je triais, je regardais ce qui m’intéressait. Je me suis longtemps demandée pourquoi les lesbiennes? Parce qu’il y a BEAUCOUUUUUUUP DE SEXE ORAL ET DE CLITO. Et le CLITO mec, si tu oublies mon clito (là je ferme les yeux, je pince mes lèvres et je fais NON de la tête), mais viens même pas en fait! (Oyé Oyé, je cherche un roi du cunni merci merci)

Après j’ai été en couple et ça n’a pas été évident. Parce qu’il a cassé ma libido. Tu me demanderas comment? Je te répondrai qu’il y a un article dessus que j’ai déjà écrit mais dont je repousse tout le temps la publication. Du coup j’ai tout essayé mais la machine était cassée. Et quand la machine est cassée, qu’il n’y a plus de confiance, que tu n’oses pas fermer les yeux de peur que le mec te prenne en photo en scred pour les foutre sur Internet (histoire véridique), ben c’est mort en fait…ya plus de plaiz (remarque bien que j’ai parlé de confiance et pas de love hein! Faut distinguer love et sexe les cocos, après tu fais ce que tu veux hein mais tu peux prendre ton plaiz avec qqn que t’aime pas tout comme tu peux ne pas aimer ça avec qqn que tu aimes)

Et puis ben la relation s’est cassée. Et du coup pendant plusieurs mois c’était mort encore. Et puis sur Facebook j’ai découvert des blogs qui parlaient de sexe (Merci LaPliSiTol), j’ai découvert l’Eroticart sur Instagram et DIEU QUE J’AI KIFFÉ (D’ailleurs…). C’était reparti et bien reparti.

Je t’explique tout ça parce qu’on n’est pas bon en terme d’éducation sexuelle. Quand je dis on, je m’entends hein.  On n’est pas bon, parce qu’on diabolise beaucoup de choses dont internet alors qu’on en est encore à déballer des préservatifs sur des doigts…

La 1ere fois que j’ai vu la mallette de ma collègue, je lui ai dit « euuuuhhh mais tu parles du porno? des sex-toys? de la sodomie? T’as pas un plug dans ton sac? un vibro? qqch? » Elle m’a regardé en mode « MAIS C’EST QUI CETTE MEUF, JE LEUR DIS DEJA QUE LE PORNO C’EST PAS LA REALITE C’EST DEJA SUFFISANT NON? » (je précise qu’elle a découvert la vidéo sur le consentement via la tasse de thé la semaine dernière…)

Moi j’aurai aimé qu’on me parle de tout ça à mon époque et je pense qu’à notre époque si tu n’en parles pas, ben on ne t’écoute pas parce que bordel FAUT ETRE À LA PAGE! FAUT SUIVRE LES ACTU SEXUELLES, CE QUI SE FAIT, CE QUI EST « so 2016 » et donc HAS BEEN POUR S’ADAPTER ET ADAPTER LE DISCOURS. Alors oui je sais ce qu’est une biffle, un bukkake (la biffle techniquement y’a pas de risque d’IST, bon sauf si chai pas tu prends ça pour un objet contondant pour blesser réellement qqn, par contre le bukkake…BIEN SUR QUE OUI) , je sais aussi beaucoup d’autres choses, parce que le sexe ça m’intéresse, que je suis curieuse et que j’ai testé ENORMEMENT de CHOSES, pas de gen-tes hein et même si c’était le cas t’as pas le droit de juger (parce que j’ADORE faire des expériences, dans la vie je suis toujours en mode Y.O.L.O!) C’est pour ça que mes patientes à utérus rétroversé, je vais leur dire « mais mettez-vous en levrette vous verrez ça fera moins mal » parce que oui j’ai un utérus rétroversé (c’est pas une maladie hein, c’est normal et puis la levrette c’est pas de la soumission hein, tant que tout le monde est ok, on est ok) et que j’ai déjà testé. Les meufs qui viennent me dire « mais j’ai plus de libido« , je vais leur demander si elles ont envie de se masturber et/ou de se pénétrer de temps en temps, parce que oui j’ai déjà eu un pb de libido et celles qui ont des pb de périnée (pas trop chauds quand même) ben je vais conseiller des boules de geisha, si elles ne veulent pas faire des séances avec quelqu’un, parce que oui j’ai déjà testé et que j’ai un périnée pas dégueu. Non à la place, on explique les moyens de contraception (de façon très compliquée d’ailleurs), les risques d’IST (super), on essaie d’aborder le genre, le consentement et le respect. Par contre le plaisir? LOL, les préliminaires? Les pratiques actuelles? Les photos nu-es au copain/copine du moment? (ma collègue m’a quand même dit « mais qu’est ce qu’elles ont dans la tête ces nènètes à envoyer des photos à poils sur internet? » Ben tu sais pas justement, peut-être que c’était parce qu’elles pensaient ne pas avoir le choix, peut-être que c’est parce qu’on est les traite de merde si elles ne le font pas et justement faudrait peut-être leur poser la question, en parler, trouver des solutions, plutôt que de juger…) Le slutshaming? le harcèlement sexuel scolaire? CONTINUE DE RÊVER (Non non tkt pas on est BIEN en 2017) Et ça encore, c’est QUAND IL Y A DES SEANCES D’EDUCATION SEXUELLE SCOLAIRE! 

Je parle de sexe assez librement. Parce que c’est pas tabou pour moi. Parce que le sexe c’est mon métier et puis parce que j’en ai un et que je suis épanouie dans ma sexualité. J’ai pas de honte à taper : quantité en millilitre d’ un éjaculât humain (oui je tape ça alors qu’on m’a déjà dit de ne pas faire de phrase) sur google dans le métro. J’ai pas de honte à envoyer des purs sextos de folie (parce que j’avoue que je sais pas trop mal faire ça :p :p). J’ai pas de honte à dire que j’ai des rdv avec mon clito ou même que je regarde des pornos, parce que oui j’ai des rdv avec (= je me masturbe) et que oui je regarde des pornos. J’ai pas de honte à dire que « punaise là tt de suite j’ai grave envie » ni que sur « cette musique j’ai envie de faire du sexe ». Je fais ce qu’il me plait et d’ailleurs ça me regarde et ça ne te donne aucun droit de jugement. Certain-es diront que je suis une cochonne, d’autres une meuf libérée, moi je vous dirais que je suis humaine et de vous mêler de vos affaires! Et puis fais pas geeeeenre! Now ben je me connais, je sais ce qui fonctionne ou pas, je sais ce que j’aime ou pas, je sais ce que j’ai envie de tester ou pas. Et maintenant ben c’est toujours une partie de plaisir!

Vous me direz: ben vas-y toi faire les éducations scolaires. Ben oui j’en fais mais jpeux pas être partout…donc en attendant ben j’explique à ma collègue ce que je peux! La semaine dernière, je lui ai fait découvrir Tinder (chui pas sur Tinder hein) et puis la Cup aussi (chui très sur la cup par contre). L’an dernier, 2 ados sont venus en demandant « s’ils pouvaient voir la dame du sexe pour apprendre à choper, mais dignement » j’ai souri et je les ai reçus. D’autres sont venus timidement et puis des filles viennent tout le temps me voir, seules, avec des copines, ou envoyées par les copines que j’ai déjà vues et on progresse.

Tiens, je te mets 2 sons histoire que tu puisses avoir envie de faire du sexe et puis que tu en fasses! Enjoy!

To My Bed by Chris Brown (ouais ouais je sais on aime pas Chris Brown)

When We by Tank (mon son de la rentrée)

Have Sex but Safe Sex

PS: 50 nuances de machin là c’est nul, OUBLIE!

PS1 : Ma collègue, elle n’est pas nulle c’est juste qu’elle a plus de 50 ans, qu’elle est blasée, qu’elle a, je pense, ses propres problématiques sexuelles, (vu qu’elle m’a sortie hier : « j’ai pas envie de parler du harcèlement sexuel pendant les animations ») qu’elle n’a plus un discours adapté vu que toutes les semaines, je suis obligée de lui parler des actus en terme de gynéco/sexe/femmes, mais bon…au moins elle est là, contrairement à d’autres endroits.

PS2: J’ai toujours certains bouquins dans ma bibliothèque donc ne sois pas choqué-e en venant chez moi, si en tournant la tête tu vois marqué « Quick Sex », oui j’ai aussi un Kama Sutra (cadeau de ma BFF à qui j’en ai offert un aussi), il est au dernier étape tout tout en bas de ma bibliothèque parce que bon les positions c’est pas ce qui me fait triper le plus et puis je t’ai dit que j’ai un utérus rétroversé dc jpeux pas tout faire sans douleur même avec des litres de cyprine. (en + je ne ss pas la reine de la souplesse…)

PS3: Inutile de me faire des avances sexuelles, sache que pour arriver dans mon/ton lit, y’a beaucoup d’étapes avant. Justement, j’en connais beaucoup pour ne pas faire n’importe quoi!

PS4: Je t’enlève le suspense, ce sont bien mes fesses sur la photo, ouais j’aime mon body dans un body!

PS5 : Oui les meufs se masturbent et matent des pornos, arrête de faire l’autruche! et toi meuf, fais pas genre et si t’as jamais fait ni l’un ni l’autre c’est pas une gloire, donc vas y installe toi et baisse ta culotte (ah tiens et lis Le clito, faut le chercher!) devant un bon petit film plein de cyprine ou une petite musique (y’a des playlists SEX sur spotify c’est gratuit et chui pas sponso)