Quoi de neuf docteur?

1/8

IMG_1326
Thilhouze, France, Août 2017

En ce moment au taf, c’est un peu compliqué…à tous les niveaux.

J’aime toujours autant ce que je fais, j’aime toujours autant mes petites dames, j’ai toujours plaisir à me lever le matin mais en ce moment je leur apprend des mauvaises nouvelles…

J’ai revu Melle P, mon actrice porno, à qui j’ai fait un frottis (absolument pas dans les clous mais chai pas à chaque fois que je fais un frottis avant 25 ans, y’a tjr un contexte particulier et bizarrement j’ai toujours des merdes). Bref donc je lui ai fait son frottis et bien sur : LESION DE HAUT GRADE DU COL DE L’UTERUS…et puis dans son prélèvement vaginal y’a…toute une communauté, elle a ri en disant « ça change pas trop de d’habitude, y’a tjr du monde dedans », moi j’ai pas ri cette fois.

J’ai revu Mme K dont je ne t’ai pas encore parlé, elle a 38 ans, une 1e fille, est enceinte et m’a ramené un mail d’une sage-femme qui avait reçu ses résultats à ma place (on ne sait pas pourquoi) , bien sur avec un résultat de trisomie 21 à 1/240, le truc bien batard, il a fallu lancer la cavalerie et essuyer les larmes de Mme K.

J’ai vu Melle A, 19 ans, qui venait pour la 1e fois voir une gynéco, qui m’a précisé à peine assise sur la chaine « n’avoir jamais eu de rapport sexuel » et a lâché de gros sanglots en me disant qu’elle ne se sentait pas « normale ». Quand on a creusé, histoire d’attouchements, d’harcèlement etc…

J’ai vu Mme S…29 ans, enceinte de son 3e enfant, consanguinité, et puis bien sur un résultat de trisomie estimé à 1/8…là on a lancé la cavalerie, l’armée, la NASA, la totale…Mais Mme S, j’ai un peu l’impression qu’elle s’en fout, qu’elle est blasée, je crois que la trisomie elle n’a pas compris ce que c’était malgré mes explications, je crois qu’elle ne sait pas ce que veut dire « risque accru », je crois qu’elle n’a pas compris l’urgence…je crois aussi qu’elle n’ira pas au RDV de l’hôpital de lundi mais bon on verra.

J’ai vu une autre Mme B 45 ans, qui veut un 2e bébé suite à son nouveau mariage, mais qui n’a pas recours à la PMA parce que c’est plus remboursé à son âge, elle est venue pour que je la rassure devant ses bouffées de chaleur et ses règles qui ne viennent plus depuis 2 mois en me demandant si c’était pas « le stress »…ça pourrait, mais quand j’ai demandé l’âge de la ménopause de sa maman, elle m’a répondu « 44 ans »…j’ai pas voulu affoler mais du coup le CLOMID que je ne prescris jamais parce que j’y comprends pas grand chose…ben je lui ai prescris en suivant les conseils du VIDAL.

Et puis il y a eu le décès d’un bébé aussi, un petit N 4 mois, polyhandicapé qu’on avait diagnostiqué avant sa naissance, mais bon je ne sais qui avait dit que la médecine se trompait, donc on n’a pas fait d’interruption médicale de grossesse et puis voilà le petit N est mort. Je sais pas si c’est mieux comme ça ou pas…

Et puis il y a eu toutes les polémiques et les scandales qui font que je dois expliquer encore plus : Essure, Cytotec, la pilule (qui NE TUE PAS PLUS QUE LES VIOLENCES CONJUGALES), le nouveau vaccin contre le HPV…

Et puis il y a les travaux, un changement de centre qui est retardé, des collègues fatiguées, des dossiers qui s’empilent…moi ça va, je souris toujours et on me dit toujours merci, mais pour la 1e fois, ben je me sens un peu chat noir…et puis je suis fatiguée quand même.

Peace

Mes petits kiffs

Bali ou le jour où j’ai changé de vie…

 

IMG_2826
Paris, France, Octobre 2017

Ouais on n’est ni mercredi, ni dimanche, on est samedi 21!

Il y a un an, pile poil, j’ai changé de vie et j’avais envie de fêter ça.

Je ne savais pas trop comment parce que c’est un peu chelou comme fête…lol. J’avais pas trop envie de faire un event FB, j’avais pas envie de sortir jusqu’à pas d’heure en soirée, j’avais juste envie de me rappeler alors je me suis posée devant mon ordi et ça a donné ça.

Voilà ce que j’ai appris durant cette douce et belle parenthèse de vie :

  • Entoure toi de gens positifs et qui t’aiment
  • Lève ta tête de ton téléphone et de tes écrans
  • Souris beaucoup, ris fort et saute le plus haut que tu pourras
  • Ajoute des paillettes dans ta vie
  • Aie des convictions qui te ressemblent
  • Donne de l’amour sans restriction
  • Demande et tu recevras
  • Fais des listes de tout ce que tu veux et réalise tes rêves les plus fous
  • Garde ton âme d’enfant et fuck les gens qui te diront que tu es immature
  • Fais des câlins, serre les gens dans tes bras, TOUCHE LES GENS
  • Traîne en culotte/caleçon et danse comme un fou dans ton salon
  • Fais des serments avec toi-même devant ton miroir de salle de bain
  • Aime toi sans artifice
  • Ouvre tes yeux et apprécie ce que tu vois
  • Prends du temps pour toi, même si c’est pour ne rien faire
  • Prends soin de toi, PIMP toi à mort si ça te fait plaiz
  • Prends toi un chien, un chat, quelque chose qui te donnera envie de rentrer chez toi, et qui pourra se rouler en boule sur toi
  • Ecoute les vibrations, les tiennes, celles des autres
  • Ne fais que ce que tu sens, ce qui te fait plaisir
  • Donne sans attendre en retour
  • Fous des post-it partout chez toi pour te rappeler des choses importantes
  • Accepte les compliments et fais-en
  • Ecris des lettres, Dis merci, Aide quand tu peux
  • Fais le tri dans tes affaires, dans ta vie, dans tes amis
  • Peu importe la douleur qu’a eu ton coeur, un jour il battra de nouveau et ça c’est beau

Alors oui, j’ai changé, beaucoup de gens me le disent, parce que je souris, parce que je fais plein de choses, parce que je suis heureuse et épanouie. Ouais y’a des jours chelous, des semaines difficiles (genre celles qui viennent de passer) mais au final ça ira toujours mieux un jour. Maintenant, je me connais, je sais ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et surtout ce que je veux pour moi. Je n’ai pas tout, tout n’est pas parfait, mais je suis quand même heureuse. Parfois le chemin vaut plus que la destination ben il en est de même pour le bonheur. Le bonheur ne s’obtient pas, il se vit. Au quotidien, rien ne t’empêche d’être heureux à part toi, tu n’as pas besoin d’avoir un super appart, un boulot de rêve, la femme/l’homme de ta vie, la voiture qui va bien pour l’être, non il suffit juste de lever la tête et d’apprécier la beauté de ce que tu vis là tout de suite. Alors mets un petit filtre positif devant tes yeux, tu verras c’est mieux! 🙂

L’an dernier, j’ai quitté Bali et surtout j’ai quitté mon ancienne vie, mon ancienne moi…et rien que pour ça, Merci!

« Tu dois abandonner la vie que tu as planifiée…pour pouvoir vivre la vie qui t’attend. » Joseph Campbell

Peace

 

 

 

 

 

Quoi de neuf docteur?

Un jour…

IMG_1807
Nairobi National Park, Kenya, Septembre 2017

Si tu as bien suivi, je suis partie au Kenya ya pas longtemps.

Quand je suis rentrée, plusieurs personnes m’ont dit que j’avais changé, que j’étais différente, que je n’étais pas rentrée seule. Autant te dire que j’ai vite pissé sur un bâton en plastique (même s’il y avait 0,000001 % de chance que ce soit possible mais bon un jour je te parlerai de ma flippance).

En fait oui, j’ai changé depuis ce beau voyage, oui je ne suis pas rentrée seule.

Je suis rentrée avec une idée folle, qui me démange beaucoup beaucoup. Je ne pense pas te l’avoir dit mais bon moi j’ai fait médecine pour aider les gens. Je n’ai jamais eu l’envie de me faire un fric fou en opérant des cataractes (ce qui est très utile mais bon). Moi ce que je voulais c’était du terrain, de l’action…j’ai un temps hésité avec la santé navale mais bon le côté militaire…c’est du déjà vu dans ma vie. Et puis un jour dans ma faculté, des gens sont venus nous parler des différents modes d’exercice de la medecine. Et je suis tombée amoureuse…(je tombe facilement amoureuse et puis en plus de tout, pas forcement de gens). Une nana qui bossait initialement en soins palliatifs nous racontait comment elle avait contribué à sauver des enfants en les nourrisant avec de l’eau de riz au Sud Soudan. Je suis sortie de l’amphi, des coeurs dans les yeux, du coton dans le coeur. Si j’avais pu prendre un avion le lendemain, je l’aurai fait.

Manque de pot, je suis tombée dans une routine, dans des envies de mariage, d’achat immobilier, de vie comme dans les magazines qui ne collait absolument pas avec une medecine humanitaire bien non safe.

Alors j’ai mis tout ça de côté (et plus encore). Je me suis ennuyée à l’hôpital, je me suis royalement faite chier en cabinet où ouais traiter des rhino ben ça m’éclatait ABSOLUMENT PAS! Et puis j’ai trouvé un endroit où je pouvais faire de la médecine comme j’en avais envie. Jusque là tout allait bien…et puis je suis partie et je crois qu’une partie de moi est restée là bas.

Officiellement, je n’ai pas encore le droit de partir, parce qu’il faut 5 ans d’expériences pro pour partir avec une ONG…en 2019 ce sera bon. Je ne te dis pas que je vais partir, mais à partir de ce moment là ben je pourrai.

Du coup j’ai fait un pacte avec moi-même, j’ai craché, j’ai levé la main et tout et tout devant mon miroir en petite culotte. J’ai décidé que si à mes 32 ans, je n’avais rien à ma charge (c’est à dire pas de mec stable, pas d’enfant, pas de crédit immo etc…Moun ira chez ses grands-parents), je partirai pour de vrai, comme ça quitte à ne pas avoir de vie conventionnelle, autant partir faire ce qu’il me plait et donner le trop plein de love qu’il y a en moi.

Pourquoi 32? Je ne sais pas…et puis pourquoi pas?

Quoi de neuf docteur?

La semaine dernière, j’ai pas été bossé (un jour)

IMG_6522
Amboseli, Kenya, Septembre 2017

Parce qu’officiellement, j’étais malade, officieusement j’avais mal (tkt now ça va très bien!). Au fond de mon lit, je me suis dit que non ce matin là, je ne pouvais pas aller au taf, parce que je n’étais pas mentalement et physiquement disponible pour mes petites dames qui allaient me raconter tous les problèmes.

Parce qu’on a tous des problèmes, mais elles, elles en ont des gros et puis elles, ben elles ont pas de potos, pas de cours de danse, pas de milliard d’activités pour combler le temps…

Et puis j’ai culpabilisé en me disant que putain (oui je sais…putophobe tout ça tout ça mais justement tu verras que non) même moi je les abandonnais pour un truc à la con!

Et puis je suis revenue cette semaine et j’ai compris pourquoi quand MOI je ne vais pas bien, je ne PEUX PAS FAIRE DU BIEN autour de moi.

J’ai reçu Melle P (ouais j’aime bien mademoiselle aussi, parce que ça me rappelle cette jeunesse que je n’ai plus…).Melle P a 20 ans bientôt 21 ans. Nouvelle patiente, arrivée avec 30 minutes de retard, je râle, je râle à mort dans ma tête , mais quand j’ai vu SA TÊTE ben j’ai su qu’il fallait absolument que je la vois, quitte à être en retard l’aprem.

J’ai donc rempli le dossier, j’ai posé TOUTES mes questions comme d’hab mais la question des violences, je l’attendais avec impatience. J’ai des antennes pour ça, je ne stigmatise pas mais le viol, les attouchements, les excisions chai pas je les sens. Alors non tu ne vas pas « puer » le viol toute ta vie mais tant que tu en souffriras ben ton corps le portera. Quoi qu’il en soit j’ai posé ma question, elle me parle d’attouchements pour lesquels il y a une plainte en cours mais bon, elle ne détaille pas et moi je ne creuse pas. Puis vient le motif de consultation : « ben j’ai eu des rapports sexuels non protégés ». Elle P est actrice dans des films pornographiques. Elle a commencé quand elle a eu 18 ans, pour avoir des sous « faciles » comme elle m’a dit et puis ben ça a continué parce qu’on la sollicitait. Du coup elle a plus d’une centaine de films à son actif. Le problème c’est que son dernier « patron » et « partenaire de films » ne mettait pas de préservatif, avait des relations avec d’autres nanas, et qu’en plus quand elle s’est barrée, il a mis ses photos nues (nue, nue, nue) sur Facebook en la taguant (bonjour papa, bonjour maman) tout cela en dehors de la clause inscrite sur son contrat de taf. Bref Melle P, ben elle ne s’occupe pas trop d’elle, elle prend des risques, elle a en plus un copain, pas de contraception, rien…elle a arrêté son anti dépresseur (qu’elle prend pour l’histoire d’attouchement, si tu as bien suivi). Bref Melle P, ben on a pris 1h, elle a pris 5 mouchoirs, elle a pleuré, j’ai failli moi aussi. En sortant elle m’a sorti un « Avec le corps que vous avez, vous devriez penser au porno, j’ai des plans clean si vous voulez, ça rapporte grave« . J’ai souri…

J’ai reçu Melle A, 37 ans. Elle venait pour une histoire de saignements, je ne comprenais rien, après des rapports apparemment. J’examine, bof rien, je regarde le dernier frottis qui date de 6 mois, rien…et puis bon je lui demande si le reste va bien (parce que j’aime bien m’intéresser réellement aux gens) et elle me dit « pas vraiment, mais on va essayer de faire aller ». JE DETESTE LE MOT ESSAYER. Parce que pour moi ça inclut que tu émets la possibilité que ça ne marche pas. Donc on discute, on discute. Et puis je reviens sur cette histoire de saignements après les rapports, moi j’y vais cash : « vous mouillez ou pas? » elle me dit que oui « c’est brutal ou pas? » elle me répond « non ça va il est tendre… ». Bon perso, ça peut être tendre pour toi et brutal pour moi mais bon. Et du coup en grosse meuf reloue je lui dis « mais ça va avec votre copain? » et elle me répond « il est parti la semaine dernière avec ma meilleure amie » BIM DANS MA FIGURE! Et elle a pleuré, en me disant que quand même elle avait honte de pleurer devant moi, qu’elle avait 37 ans, que c’était pas sa 1e déception, qu’un de ses ex est mort, qu’un autre l’avait déjà quittée pour une autre, et puis qu’elle avait peur de sortir de chez elle car elle ne veut pas les croiser et blablabla, on a parlé, j’ai remonté le moral qu’on m’avait moi-même remonté. Elle est partie en me disant : « au moins quand je passe cette porte, je me sens mieux« . J’ai souri…

J’ai reçu Mme I, je ne sais plus son âge. Une étoile que j’avais pas envie de faire, parce qu’elle ne comprenait pas un mot de français et que personne ne lui avait vraiment expliqué comment ça allait se passer. Attention, je fais mes étoiles tranquillou, c’est pas une question de « j’ai pas envie de le faire parce que ta tête me revient pas » loin de là, c’est plutôt « tu vas saigner la rage chez toi, tu as 3 enfants en bas âge, tu n’as pas tout compris de comment ça va se passer et je préfèrerai qu’un interprète soit là ». Bref on a pris un interprète par tel parce que pour le coup les étoiles j’ai du mal à mimer. Au final Mme I, elle voulait la méthode chirurgicale pour être sure sure sure que ce soit fini, elle est repartie avec un rdv le lendemain, elle m’a dit « MERCI » en français et j’ai souri…

J’ai vu ma collègue qui m’a exprimé son malaise via les étoiles…parce qu’elle trouvait que ça demandait trop d’implication de la part de tout le monde. Pendant 1h, j’ai donc parlé, expliqué les missions de là où je taf, le pourquoi du comment, de façon calme et posée, on a dédramatisé, elle m’a dit que c’était bien qu’on en parle, j’ai souri…

Ça c’est ce que je fais au quotidien, apaiser, rassurer, parler, faire sourire, faire rire, mais malheureusement ou heureusement je ne sais pas, je suis humaine, il y a des jours (pas beaucoup, en fait 1 à ce jour) où ça ne va pas, dans ma tête, dans ma vie, dans mon coeur, dans mon estomac et du coup, mes oreilles ne sont pas ouvertes, ma bouche n’a pas envie de parler, mes lèvres ne peuvent pas sourire et je n’ai plus AUCUNE PATIENCE et mes petites dames quand elles viennent, c’est pas pour des ordonnances, mais juste pour des MOTS BIENVEILLANTS et du TEMPS et si je ne suis pas en capacité de faire ÇA, ben je ne suis pas en capacité d’être un bon médecin et donc je reste sous la couette.

 

Ouais paraît qu’il faut savoir dissocier, compartimenter et tout, je suis tout à fait d’accord avec ça mais là j’ai pas su faire pour de vrai en continuant à donner autant de love au quotidien. Paraît aussi qu’il faut savoir accepter ses faiblesses et accueillir ses émotions. Parfois il faut savoir juste recharger ses batteries avant de reprendre la partie…

Peace!